Taize-renc-europ-Strasbourg-002-355Rassembler 30 000 jeunes de 18 à 35 ans, à Strasbourg, pendant 5 jours pour prier pour la paix, n'est pas chose légère. Mais la communauté des frères de Taizé a cette habitude : pour chaque fin d'année, dans une ville d'Europe, elle fait cette proposition à laquelle ont répondu des jeunes des paroisses de Liège et de Paris, partis ensemble.

 

 

 

Se connaître pour vivre la paix

Taize-renc-europ-Strasbourg-004-355L'accueil en paroisse de diverses nationalitésC'est bien là tout l'objectif de ces rencontres : que les jeunes de différentes nations d'un même continent apprennent à se connaître. Ainsi, il est plus facile de comprendre ses différences et de s'accepter pour vivre ensemble. Un élément important colore ces rencontres : la foi. Tous ces jeunes sont chrétiens : orthodoxes, protestants ou catholiques. C'est donc au Nom du Christ que les jeunes sont invités à accueillir l'autre dans sa différence.

Pour cela, des moyens concrets sont mis à disposition des participants. Tout d'abord, les temps en petits groupes dans les paroisses d'accueil. Ces groupes mixent les nationalités et appellent les jeunes à partager leur foi, à dire comment ils la vivent chez eux, quels moyens ils se donnent pour la développer... Souvent pendant ces temps d'échanges, de véritables amitiés internationales se créent.

 

Taize-renc-europ-Strasbourg-003-355Dans le Hall des rencontres, les jeux internationaux Ensuite, il y a les carrefours sur la ville d'accueil, où chaque jeune individuellement choisit le sujet qui l’intéresse : l'économie et ses conséquences pour les peuples, visiter la grande mosquée ou la grande synagogue de Strasbourg, approfondir sa foi dans le silence ou par la musique. Autant de propositions qui serviront pour la réflexion et la découverte de chacun.

 

 

Enfin, il y a tous ces temps de rencontres informels autour d'une boite de conserve chaude, plat principal du menu du soir. Si le premier soir, les jeunes sont choqués par la simplicité du menu et l’horaire du repas (17h !), le dernier jour, cela ne leur pose plus de question. Ils sont même pressés de manger pour pouvoir partager des danses, des chants, des jeux avec quelques rudiments d'anglais et beaucoup de gestes pour se comprendre. Mickaël a dit : « je crois que c'est le meilleur moment de ce rassemblement : parler et chercher ensemble, montrer notre joie ! »

 

Une méthode de prière spécifique aux frères de Taizé

Taize-renc-europ-Strasbourg-001-355La croix de TaizéTout commence par deux chants d'Alléluia. Puis un chant, un texte biblique, un long temps de silence (à 5000), un commentaire de Frère Alloys... Le premier jour, les jeunes de Lièges et de Paris sont un peu perdus, avec ces chants qui se répètent, ce long temps de silence, cette liturgie qui n'a rien à voir avec une messe ! Mais au bout de 4 jours, plus besoin d'ouvrir le livret du pèlerin pour entonner les chants : ils sont simples, percutants dans leur message et faciles à retenir. C'est le style Taizé. Kevin a même dit : « quand les chants commençaient, cela me faisait un frisson dans tout le corps. Je crois que c'est là que j'ai rencontré Dieu. »

 

 

Trois immenses halls, plus la cathédrale certains soirs, ont servi de lieu de prière. Assis par terre, ou dans les gradins pour certains, le décors est simple et beau. Les visiteurs du village de Taizé sont habitués à cette couleur orange, ces bougies comme posées dans un mur, ces deux icônes et la fameuse croix de Taizé. Cette croix conclut la prière : les jeunes peuvent venir poser leur front dessus pour demander au Christ de les guérir de leur blessures et lui demander son Amour. Les chants, les textes et les interpellations de Frère Alloys insistent sur ces deux points : se savoir limité et aimé. Là encore, c'est une découverte pour les jeunes de Liège et de Paris. Mais, rapidement, ils adhérent à la proposition et quelques uns sont allés rencontrer le Christ sur sa croix.

 

La Fête des Nations

Taize-renc-europ-Strasbourg-005-355Toutes les nationalités se retrouvent dans le jeuCélébrer le réveillon du premier de l'an autrement. Après la dernière journée à Strasbourg, les jeunes sont retournés pour la dernière fois et le dernier jour de l'année dans leur paroisse d'accueil. Vers 23 heures, un temps de prière a été vécu pour confier la nouvelle année qui arrivait. Vers minuit, tous se sont retrouvés pour célébrer ce passage avec la « fête des nations ». Par une danse, un jeu, un chant, chaque nation présentait aux autres groupes et à leurs hôtes un divertissement. Là encore après 4 jours vécus ensemble, les différentes langues n'ont pas empêché l'expression de la joie et le partage de nos cultures.

 

Les jeunes étaient accompagnés par les père Rudy et Xavier de la paroisse de Liège, et par Sébastien de la paroisse de Paris.

 

 

 

 

 

Taize-renc-europ-Strasbourg-006-355Le gymnase avec une partie des participantsTaize-renc-europ-Strasbourg-007-355Le décor habituel de Taizé Taize-renc-europ-Strasbourg-011-355Les repas très simples mais dans une bonne ambianceTaize-renc-europ-Strasbourg-010-355L'accueil très chaleureux avant la fête des nations

Taize-renc-europ-Strasbourg-009-355Le père Xavier, salésien de Liège remercie pour l'accueil (Piotr traduit)Taize-renc-europ-Strasbourg-008-355Les difficiles au-revoir après 5 jours ensemble 

 

La prière du 30 décembre avec la commaunuté de Taizé à Strasbourg :

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin

Les méditations de Frère Aloys, précheur de la communauté de Taizé

Les vidéos des temps de prières à Strasbourg

 


Mot du jour

« Que veux-tu que je fasses pour toi ? »

Dieu à l’écoute de mon désir profond, mon désir de vivre malgré les circonstances de la réalité complexe.

Il est proche de ceux qui l'invoquent, De tous ceux qui l'invoquent en vérité.

Il répond au désir de ceux qui le craignent ; Il écoute leur cri : il les sauve (Ps 145)

Le psaume le dit avec enthousiasme : dès que nous exprimons la moindre envie de vivre, au moment où notre volonté de vivant bourgeonne à nouveau, Dieu veut lui aussi y répondre, même si cela prend du temps dans notre existence humaine. Il ne rate jamais une occasion de satisfaire notre demande de vie, surtout quand c’est devenu pour nous une affaire de vie ou de mort.

Et si nous n’en voulons plus, parce que nous n’en pouvons plus …

Alors demandons-Lui de renaître à son désir à Lui.

Les yeux sur toi, tous, ils espèrent : Tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;

Tu ouvres ta main : Tu rassasies pour tout vivant, le plaisir, la volonté.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Patrick Loyer, Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Don Bosco et les rois de Piémont - Savoie

      don bosco et les rois 01 Don Bosco respectait et aimait ses souverains, tout en donnant son avis lors de certaines réformes qui s’en prenaient à la religion et au Pape. Deux rois ont été bienveillants à son égard et soutiens de ses œuvres : Charles-Albert et Victor-Emmanuel II. Qui était ces rois ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : un dossier sur Don Bosco Action Sociale

      dba 995 couv Cette année ont eu lieu les premières assises du réseau Don Bosco Action Sociale. Un rendez-vous important où les cadres des associations qui constituent ce réseau ont pu exprimer leurs attentes et définir des pistes d’actions à venir. Pourquoi se fédérer ? Quels sont les enjeux ? Les acteurs de l’action sociale du réseau témoignent.

      Lire la suite

    • Monseigneur Luigi Fransoni et Don Bosco - Défenseurs de l’Eglise et du Pape

      Illustration 1862 gravure Mgr Luigi Fransoni archeveque de Turin Dès les débuts de l’Oratoire, Luigi Fransoni comprit l’importance de la mission de Don Bosco et il se fit le défenseur de l’œuvre de Don Bosco. Il la soutint de son autorité et de ses aides généreuses avec une affection paternelle.

      Lire la suite

    • Venue du P. Angel Artime, 10è successeur de Don Bosco, en février 2019 en France et Belgique-Sud

      SAVE THE DATE* !!! Le 10è successeur de Don Bosco, le Père Angel Artime, rendra visite à notre province salésienne France-Belgique Sud en février 2019. Il sera en région PACA le 21 février, à Lyon le 22 février, à Paris le 23 février et à Bruxelles le 24 février. Quelle joie de l'accueillir parmi nous ! Cela n'arrive pas tous les ans !!! Faisons de cette occasion une fête. Profitons de sa venue pour nous rassembler avec les jeunes en famille salésienne et en réseau Don Bosco. Certes, la date prévue n'est pas sans doute pas idéale, mais nous dépendons de son calendrier bien chargé... Soyons créatifs pour rendre chaque journée inoubliable et refléter fidèlement l'actualité du charisme de notre fondateur bien vivant en France et en Belgique Sud. (* Réservez la date !)

    • Couleurs Salésiennes : réunis par région autour de Don Bosco

      couleurs salesiennes 2018 04 C’est à Liège, en région lyonnaise - au château du Passage - (1er mai), Paris (22 mai) et Lille (30 mai), qu’ont eu lieu les journées régionales des Couleurs Salésiennes. L’objectif est de renforcer l’esprit de famille entre les différentes branches de la Famille salésienne et d’ouvrir les horizons. Une belle occasion d’inviter les proches, les parents d’élèves… Le pari a été réussi ! Découvrez les témoignages de participants.

      Lire la suite

    • Serdu ! Dessine-moi Don Bosco !

      Serge Duhayon Serge Duhayon est dessinateur de Presse. Il a collaboré à des revues spécialisées et signé des milliers de dessins pour des tas de bulletins d’associations locales. Ses sujets préférés ? Les jeunes. Depuis trente ans, Serdu prend le crayon pour les pages pédagogiques de Don Bosco Aujourd’hui. Qui se cache derrière ce crayon ?

      Lire la suite

  • Société

    • Valoriser l’éducation informelle… Comment ? Ou comment éduquer « l’air de rien »

      education informelle 01 Les interventions éducatives des adultes sont formalisées dans des programmes, mais il restera toujours des espaces et des moments qui donnent du jeu pour la spontanéité. On parle alors de pédagogie informelle ou non-formelle. Dans les écoles salésiennes on parle de pédagogie « du patio » ou « de la cour de récré ». Don Bosco y était très sensible. Qu’est ce qui caractérise cette pédagogie non formelle ? Comment y être attentif ?

      Lire la suite

    • Culture Jeunes. Happy Time ! Des rencontres vécues différemment

      culture jeunes rencontres 02 Voyage scolaire, sortie de classe, cours de récréation, self, tous ces lieux où les jeunes sont… et où la rencontre avec un adulte peut se faire. Mais quelle rencontre ? Rencontre institutionnelle ou spontanée ? Comment percevez-vous la présence de l’adulte ? Votre sentiment relève du domaine de l’indifférence ou du rejet ? Autant de questions auxquelles quatre jeunes journalistes collégiens à Notre Dame des Minimes ont bien voulu répondre. Voici quelques tranches de vie.

      Lire la suite

    • Une sélection de films pour l’été

      film ete 2018 Alors que nous commençons les vacances d’été, Don Bosco Aujourd’hui vous propose une sélection de films à voir après la plage, en famille. Voici quelques coups de cœur de la rédaction, proposés par Florent Leruste, salésien de Don Bosco.

      Lire la suite

    • Carnet d’exil, le voyage de Khairollah

      Khairollah Karl Joseph 1 Émus par le témoignage de Khairollah, jeune réfugié Afghan de 15 ans, une classe de Bac Pro en Aquaculture de l’ISETA de Poisy (établissement d'Annecy associé au réseau Don Bosco) a décidé de faire de son récit un livre. Leur but ? Toucher le lecteur avec cette histoire qu’ils ont partagée avec émotion.

      Lire la suite