congres-education-2014 1030Ils étaient plus de 200 au Congrès de l'éducation salésienne venus les 21 et 22 mars pour découvrir les nouveaux dispositifs mis en œuvre dans le réseau salésien. Ce qu'ils ont découvert durant ces deux jours, ce sont tout autant des dispositifs que des personnes passionnées par ce qu'elles mettent en place. Le Congrès a permis à chacun de faire connaissance avec ceux et celles qui inventent des solutions et qui les font vivre au jour le jour. Le Congrès, dit Myriam Maréchal, organisatrice du Congrès et responsable de formation au CJB, c'est comme une réunion de famille qui se réunit à l'occasion d'événements heureux, il permet d'échanger sur les expériences qui se passent bien.

 

 

 

« Vous voyez dans cette peinture, du peintre hollandais Peter de Hooch, l'enfant est prêt à franchir la porte. A côté, la mère veille. Il va sortir dans la rue. Attention !  On est à un moment crucial, entre le risque et la confiance. C'est le moment où l'éducateur doit être juste : il faut intervenir... mais ni trop tôt, ni trop tard. » La belle intervention de Jean Caron, illustrée par des œuvres d'art projetées au mur, a posé les grandes questions du Congrès : comment instaurer une relation éducative ajustée ? Quels repères se donner ?

  

 

Les ateliers-forums : la leçon par l'expérience.

Les thématiques des ateliers-forums ont couvert de nombreux aspects de la relation éducative. L'idée étant que chacun puisse prendre des idées des autres, issues du secteur scolaire ou social, pour les mettre en œuvre dans son établissement.

Quelle relation éducative fait grandir le jeune...

  • Dans les temps de la vie ordinaire (ritues et habitudes) ou extraordinaire (événéments, fêtes) ?
  • Dans les lieux informels : la cour de récréation, la cantine, le foyer, le terrain de sport ... ?
  • Dans les classes spécifiques, les classes relais, pour raccrocher le jeune à la scolarité ?
  • Dans les liens avec les familles ?
  • Par la gestion du handicap (niveaux intellectuels, inscriptions sociales, élèves dys., hyperactivité, précocité...) ?
  • Par l'animation des espaces numérique où les jeunes sont "entre eux" ?

 

TEMOIGNAGE

 

Les élèves de l'Institution Notre-Dame des Minimes ont interprété un magnifique spectacle lors de la veillée. Ils nous ont présenté une vision moderne, dynamique de la rencontre de Don Bosco avec les jeunes. L'accent est mis sur le souci de l'autre, la relation à l'autre, le tout avec un grand sens de la fête et de la joie. Et la chorale de l'établissement a enchanté les participants du congrès. Merci à tous ces jeunes !

 Florent Leruste

Mutualiser les expériences des uns et des autres

Il n'y a pas de secret, les solutions toutes faites n'existent pas. Dans chaque atelier, les personnes-ressources ont témoigné de leurs réussites mais aussi de leurs échecs, de leurs représentations de départ mal ajustées et de leurs évolutions au cours du temps. L'autre intérêt de ces ateliers-forums était de s'approprier des idées, de mettre à distances les expériences, grace à l'apport d'experts venus du monde universitaire. Ce double apport, pratique et théorique, a permis de mieux analyser les expériences et de comprendre leur réussite.

 

De nombreuses petites réussites passent inaperçues

Pour autant, la réussite visée est moins celle du dispositif que celle du jeune. Et elle est moins une réussite extérieure qu'une réussite intérieure, source de motivation. Les classes relais (Fondation Don Bosco à Nice), les animations Trèfles d'or (Lycée agricole de Ressins), les passerelles parents-écoles (Maison d'enfants à Chambery).... sont des réussites parce que au bout du compte, on a donné  envie aux jeunes de réussir leur scolarité, de réussir leur fête, de réussir leurs relations avec leurs amis (même sur facebook) et avec leurs enseignants.

La question a traversé le Congrès : en quoi la réussite visée est une réussite du point de vue du jeune. Quel modèle de réussite véhiculons-nous ? Le modèle du réseau salésien apporte-t-il quelque chose d'autre que le modèle véhiculé par la société ?

 

Congrès de l'éducation : Marguerite LenaMarguerite LenaDeux regards, l'un tourné vers le présent, l'autre, vers l'avenir

Une des bonnes intuitions du Congrès a été de mettre en correspondance des acteurs de terrain et des chercheurs. Ainsi, Anne Barrère, socioloque, et Marguerite Léna, philosophe. Si Anne Barrère a analysé la vision des jeunes qui opposent la vraie vie - celle qui se vit " à donf " (à fond) - à la vie de faible intensité qu'est la vie scolaire , Marguerite Léna, quant à elle, a clôturé le Congrès ouvrant le regard vers l'avenir : l'éducateur doit faire signe vers la promesse d'une vie accomplie. Deux regards complémentaires qui soulignent de manière juste le double enjeu de toute relation éducative : connaitre les jeunes aujourd'hui et faire signe vers l'avenir.

 

 

Hélène Boissière Mabille
27 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 Congrès de l'éducation : Myriam et FrançoisMyriam et François ont pensé et organisé ce congrèsCongrès de l'éducation : l'équipeL'équipe qui a mis en place le congrès

 

 Congrès de l'éducation : atelierAnimateurs et témoins d'un atelier : école et familleCongrès de l'éducation : un autre atelierLes participants à un atelier sur les rythmes

 Congrès de l'éducation : le début du spectacleDébut du spectacle offert aux participantsCongrès de l'éducation : le spectacle organisé par les MinimesLe spectacle organisé par l'établissement des Minimes (Lyon)

 

 Congrès de l'éducation : Mgr Barbarin et OlaverriMgr Barbarin, Mgr Olaverri à l'une des conférencesCongrès de l'éducation : Mgr Barbarin préside la messeMgr Barbarin a présidé la messe

 

 

 


Mot du jour

Et Dieu dit : « Voici le signe de l'alliance que j'établis entre moi et vous et tous les êtres vivants qui sont avec vous pour les générations à venir. Je place mon arc dans la nuée pour qu'il soit le signe de l'alliance entre moi et la terre. »

Je regarde l'arc-en-ciel et j'imagine ces rayons de lumière qui traversent les gouttes d'eau des nuages et libèrent leur couleur !

Je prends conscience du don de Dieu qui traverse les tempêtes de nos vies et transforme en lumière la grisaille qui nous emprisonne.

La lumière de Dieu est un fuseau qui sans cesse jaillit de son cœur d'amour et qui se répand sur nous.

Entrer dans son alliance, c'est ouvrir une brèche pour que cet arc lumineux vienne transformer nos vies ! Notre cœur chante alors, joyeux, comme les oiseaux pépient lorsque l'orage est enfin passé.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Lucie
Voir l'article

Campobosco 2017
le diaporama
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite