Nice natation1 355Ils pratiquent le vélo, la voile, la natation, le ski, l'équitation... ils peuvent s'entraîner dans un club et pour la plupart dans leur établissement scolaire. Et quand leur sport préféré peut être pratiqué avec leurs études... ce n'est que du bonheur ! À Don Bosco Nice depuis douze ans, un dispositif, appelé I.D.I.S.S, offre aux collégiens et lycéens la possibilité de réaliser leur passion et de réussir leurs études.

 

 

Bernard Chastang, le chef d'établissement de la fondation Don Bosco de Nice, fait référence au saint de Turin : « Don Bosco avait une vision très futuriste, puisqu'il pensait, au XIXème siècle, former des jeunes, pas uniquement en leur donnant une instruction mais en leur permettant aussi l'épanouissement de tout leur corps. Il avait intégré l'importance du jeu et du sport. » Et d'ajouter : « Un lieu important d'éducation dans une maison salésienne, c'est la cour de récréation parce c'est là où on apprend à vivre ensemble, où on repère la vraie nature des jeunes. »

 

Des jeunes, après une brillante carrière sportive, se retrouvaient sans aucune certification

Bernard Chastang rappelle l'historique du dispositif  appelé I.D.I.S.S et le partenariat avec les clubs : « Ce sont les jeunes qui au départ ont fait part de leur tiraillement entre leurs études ou le fait d'intégrer l'équipe de France en année de Bac. Il nous a semblé important de répondre à leurs attentes. J'avais en tête aussi l'expérience de jeunes qui, après une brillante carrière sportive, se retrouvaient sans aucune certification et en difficulté d'insertion. Je pense aussi à Camille Muffat. Elle a fait ses sélections au moment où elle passait son Bac. On a mis les moyens pour l'accompagner ; professeurs et camarades de classe l'ont soutenue jusqu'au bout. Et nous voyons les résultats aujourd'hui. » Depuis 2000, année de lancement de l'I.D.I.S.S., le taux de réussite le plus mauvais au Bac a été de 97% !

 

Un projet commun avec les clubs sportifs

Le partenariat avec les clubs est très important dans ce dispositif. Il s'agit d'être en phase avec le projet signé en commun. Bernard Chastang complète : « Don Bosco Nice est là pour la réussite scolaire. Avec les clubs partenaires, nous faisons le choix du double projet : permettre aux jeunes de vivre une occupation sportive sans compromettre leur réussite scolaire. Nous avons la même vision éducative : l'épanouissement du jeune. »

 

L'établissement est en partenariat avec une dizaine de clubs sportifs qui proposent comme sport la natation, le water-polo, le cyclisme, le patinage, la gymnastique, le handball, la lutte, le basket, la danse, le karaté, le judo, le hockey et la boxe.

 

Des horaires aménagés. Toute une organisation !

Aujourd'hui, le collège et le lycée Don Bosco accueillent plus de cent quatre-vingts jeunes (garçons et filles) dans des classes à horaires aménagés pour pratiquer leur discipline sportive. Responsables de l'I.D.I.S.S., Frédéric Coduys et Valérie Nicosia s'occupent de l'accueil, du suivi scolaire, des relations avec les familles et les clubs. « Ce dispositif est un sacré challenge dans le suivi des élèves et des liens avec les clubs partenaires du projet, relève Frédéric. Les élèves disposent de trois après-midi par semaine pour pratiquer leur sport. Un système de rattrapage des cours est mis en place, par photocopies, courriels. »

 

Les élèves sont motivés

Mr Buhler, professeur de mathématiques, accompagne les élèves depuis l'origine du projet : « Cela fait plaisir d'aider les élèves qui sont motivés. Je constate que les exigences demandées par l'activité sportive ont des répercussions dans leur façon d'entreprendre les études ; ils sont ponctuels, sérieux. Je suis content quand ils décrochent le Bac et qu'ils s'épanouissent dans le sport qu'ils ont choisi. Je vois leurs motivations par rapport aux futures compétitions et le souci qu'ils ont pour rattraper leurs cours en même temps, malgré la fatigue des entraînements et des épreuves sportives. »

 

Seize heures d'entrainement par semaine

Les élèves ont un emploi du temps assez serré. Alexandre, en Terminale ES (Economie et Social), pratique le waterpolo : « J'ai seize heures d'entraînement étalées sur la semaine. La première année a été difficile à gérer entre le sport et les cours ; j'avais pas mal de coups de fatigue. Mais après, je me suis mieux organisé et j'arrive à gérer. C'est une belle expérience qui m'apporte la condition physique, une passion, un état d'esprit, des valeurs comme le respect, l'esprit collectif. Par la suite, j'aimerais faire une fac de droit avec, si c'est possible, option droit du sport. »
 

 

Nice cyclisme 355Espoir Cyclisme-Nice, un bel exemple

Olivier Presse est responsable du pôle Espoir Cyclisme – Nice : « Actuellement, nous avons treize cyclistes : quatre du lycée général, quatre du lycée professionnel, quatre en faculté, un d'un autre lycée. Les élèves apportent leur matériel. La tenue leur est fournie. Ils ont des entraînements mardi, mercredi, jeudi après-midi. Il y a un bon niveau sportif qui permet aux élèves d'avoir accès au niveau professionnel. Julien Trarieux a été champion de France et vice-champion du monde en VTT. »

 

 

Vincent Grodziski

Salésien de Don Bosco

Fondation Don Bosco Nice

 10 avril 2014

 

 

 

 

Les élèves Don Bosco Nice aux sommets

 

Nice boxe1 355

  • Julien Trarieux, champion de France, vice champion du monde en VTT

  • Maxime Urruty, 3ème en coupe du monde de VTT, vice champion de France

  • Adeline May, championne du monde de boxe française

  • Kristell Massiotta, vice championne du monde de kickboxing

  • Maxime Nocher, champion du monde junior en kite surf

  • Charlotte Bonnet, vice championne de France du 100 m nage libre, championne d'Europe junior du 100m nage libre et en relais ; 4ème du relais 4x200m nage libre aux championnats du monde de Shangaï

  • Béryl Gastaldello, vice championne de France du 50m nage libre ; championne de France du 50m dos et 100m nage libre

Cinq nageurs (élèves ou anciens élèves à Don Bosco Nice) ont été sélectionnés pour les Jeux Olympiques à Londres : Yannick Agnel, Charlotte Bonnet, Clément Lefert, Camille Muffat, Anna Santamans.

 

 

 

Pour aller plus loin

D'autres exemples dans le réseau de la famille salésienne :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite