FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1001Tous les ans, les diocèses de l'Ile-de-France organisent un rassemblement en alternance de collégiens à Jambville, de lycéens à Lourdes. Cette année, ils ont été plus de 10.000 lycéens à se rassembler dans la cité Mariale sur le thème "Je suis pain donné pour la vie". Les deux paroisses salésiennes d'Argenteuil et de Paris y ont bien sûr participé...

 

Prier, Rencontrer, Chanter

L'objectif est clair : faire de ce rassemblement un temps de célébration, d'échanges entre jeunes, de chants inoubliables ! Chanter : il est difficile d'exprimer ce que chacun ressent, adulte ou jeune, au milieu de 10.000 jeunes en train de chanter à tue-tête la louange du Seigneur ! Pour l'occasion, le groupe "Fraternel" a été constitué, changement par rapport aux éditions précédentes où des groupes connus comme Glorious ou Agapé venaient animer le FRAT.

 

 FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1008Le groupe d'Argenteuil avec un témoinFRAT-2014-Lourdes-Bosco 1007Le groupe de Paris sous le soleil

 

Cette année encore, les paroisses salésiennes d'Argenteuil et de Paris se sont inscrites. Les jeunes ont été accompagnés par des animateurs et des salésiens : les pères Christian et Prosper, les frères Benjamin et Sébastien. Ce temps fort des lycéens d'Ile-de- France s'intègre bien dans une pastorale d'aumônerie paroissiale : les jeunes dans leur paroisse peuvent préparer ce rassemblement et le relire. 13 jeunes pour Paris, 14 pour Argenteuil. De petits groupes, mais une terrible aventure ! Une aventure spirituelle certes, mais aussi humaine : des groupes très hétéroclites qui ont grandi peu à peu vers une belle et amicale unité.

 

La basilique Saint-Pie X avait été spécialement aménagée : plus de banc, mais 5.000 m2 de moquette afin de faire s'asseoir tous ces jeunes par-terre. Ce sont les "sweat-blancs", d'anciens "Frateux" bénévoles une fois plus grands, qui ont à la fois installer cette moquette et à la fois assurer la circulation de ces 10.000 jeunes dans la basilique. Les jeunes de la paroisse de Paris ont justement été invités à être "sweat-blanc" le temps d'un atelier pour comprendre leur mission et ce qui les motive dans leur bénévolat. 

 

 FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1004Les jeunes s'entrainent à coller la moquette comme dans St Pie XFRAT-2014-Lourdes-Bosco 1005Faire s'assoire les jeunes dans un "carré" sous le regard des experts

 

FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1002Le père Prosper anime un temps d'EscaleUn thème, des temoins, des carrefours

Le FRAT n'est pas constitué que de grandes célébrations dans St-Pie X. Il y a aussi les temps de témoignages, les temps d'enseignement et enfin les temps de carrefours, appelés "escales". Les jeunes étaient même invités à rencontrer des jeunes d'autres aumôneries lors des escales jumelées. C'est aussi la force du FRAT : rencontrer d'autres jeunes capables comme eux d'expliquer leur foi. 

 

Une organisation, une pédagogie

FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1006Le lavement des pieds des jeunes par les jeunesBeaucoup de responsables d'aumônerie ont dit la qualité de l'organisation, la qualité de la pédagogie des célébrations : plusieurs temps liturgiques comme le sacrement des malades, l'adoration, la réconciliation ou le lavement des pieds ont été formidablement bien introduits. Le lavement des pieds : quelle gageure que de proposer à 10.000 jeunes de se laver les pieds les uns aux autres par petits groupes de 10 ! Beaucoup de ces gestes marquent les jeunes qui découvrent la force des sacrements et des gestes liturgiques !

 

FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1003Les jeunes entassés dans la basiliqueTémoignages de jeune :

Camille (Argenteuil) : « au début j’étais assez réticente car je m'attendais a quelque chose de très ennuyant et très stricte. Malgré l'avis des gens de mon entourage, j'ai trouvé ça formidable, très convivial, et j'ai bien aimé car j'ai pu réfléchir sur moi-même et sur mes interrogations. Je trouve que j'ai gagné en maturité et suis plus libre d'esprit, moins "coincée", on va dire plus "sociable" »

 

Laurie (Argenteuil) : « Habituellement, une remise en cause ne se fait pas en 4 jours. Pourtant ce Frat a changé ma vision de la foi, j'ai compris ce que signifiait fraternel, ce lien qui nous unit tous avec l'amour qui en découle, et j'ai appris à prier, car on a beau dire mais c'est tout un art (passer du blabla à une véritable union avec Dieu). »

 

 

Danielle (Paris) : « Baptisée l'année dernière, j'ai goûté ce rassemblement autrement que l'édition précédente. Pendant quatre jours, j'ai été transportée, ressourcée ! C'est indescriptible l'émotion lorsqu'on rentre dans St-Pie X et qu'il y a déjà des milliers de jeunes qui chantent. »

 

Astrid (Paris) : « On rencontre beaucoup de personnes. C'est un super moment fort qui donne envie de revenir dans deux ans ! Les gens sont différents : on peut leur parler comme si on se connaissait depuis longtemps, comme des amis. Dans les escales, on parle avec simplicité de notre foi. »

 

 

Benjamin Dewitte, sdb
Sébastien Robert, sdb
Pastorale des jeunes des paroisses
d'Argenteuil et de Paris,
24 avril 2014

 

 

 


Mot du jour

Une note sur une feuille pour un devoir rendu. Une feuille exhibée sous les yeux de tous les autres. Une feuille tenue avec mépris entre deux doigts et puis jetée sur ma table, sous mes yeux. J’ai compris. J’ai eu « zéro ». C’est ce que je vaux. C’est ce que je suis. Un zéro. Un raté, un moins que rien. Le « zéro » n’a aucune réalité ; il n’existe même pas. En rouge, et souligné deux fois, avec un point d’exclamation juste après. Ce n’est même pas une humiliation, c’est une négation. Je suis du néant, perdu dans le néant. Alors, j’essaie de disparaître, de me fondre. J’ai envie qu’on m’oublie.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite