FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1001Tous les ans, les diocèses de l'Ile-de-France organisent un rassemblement en alternance de collégiens à Jambville, de lycéens à Lourdes. Cette année, ils ont été plus de 10.000 lycéens à se rassembler dans la cité Mariale sur le thème "Je suis pain donné pour la vie". Les deux paroisses salésiennes d'Argenteuil et de Paris y ont bien sûr participé...

 

Prier, Rencontrer, Chanter

L'objectif est clair : faire de ce rassemblement un temps de célébration, d'échanges entre jeunes, de chants inoubliables ! Chanter : il est difficile d'exprimer ce que chacun ressent, adulte ou jeune, au milieu de 10.000 jeunes en train de chanter à tue-tête la louange du Seigneur ! Pour l'occasion, le groupe "Fraternel" a été constitué, changement par rapport aux éditions précédentes où des groupes connus comme Glorious ou Agapé venaient animer le FRAT.

 

 FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1008Le groupe d'Argenteuil avec un témoinFRAT-2014-Lourdes-Bosco 1007Le groupe de Paris sous le soleil

 

Cette année encore, les paroisses salésiennes d'Argenteuil et de Paris se sont inscrites. Les jeunes ont été accompagnés par des animateurs et des salésiens : les pères Christian et Prosper, les frères Benjamin et Sébastien. Ce temps fort des lycéens d'Ile-de- France s'intègre bien dans une pastorale d'aumônerie paroissiale : les jeunes dans leur paroisse peuvent préparer ce rassemblement et le relire. 13 jeunes pour Paris, 14 pour Argenteuil. De petits groupes, mais une terrible aventure ! Une aventure spirituelle certes, mais aussi humaine : des groupes très hétéroclites qui ont grandi peu à peu vers une belle et amicale unité.

 

La basilique Saint-Pie X avait été spécialement aménagée : plus de banc, mais 5.000 m2 de moquette afin de faire s'asseoir tous ces jeunes par-terre. Ce sont les "sweat-blancs", d'anciens "Frateux" bénévoles une fois plus grands, qui ont à la fois installer cette moquette et à la fois assurer la circulation de ces 10.000 jeunes dans la basilique. Les jeunes de la paroisse de Paris ont justement été invités à être "sweat-blanc" le temps d'un atelier pour comprendre leur mission et ce qui les motive dans leur bénévolat. 

 

 FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1004Les jeunes s'entrainent à coller la moquette comme dans St Pie XFRAT-2014-Lourdes-Bosco 1005Faire s'assoire les jeunes dans un "carré" sous le regard des experts

 

FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1002Le père Prosper anime un temps d'EscaleUn thème, des temoins, des carrefours

Le FRAT n'est pas constitué que de grandes célébrations dans St-Pie X. Il y a aussi les temps de témoignages, les temps d'enseignement et enfin les temps de carrefours, appelés "escales". Les jeunes étaient même invités à rencontrer des jeunes d'autres aumôneries lors des escales jumelées. C'est aussi la force du FRAT : rencontrer d'autres jeunes capables comme eux d'expliquer leur foi. 

 

Une organisation, une pédagogie

FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1006Le lavement des pieds des jeunes par les jeunesBeaucoup de responsables d'aumônerie ont dit la qualité de l'organisation, la qualité de la pédagogie des célébrations : plusieurs temps liturgiques comme le sacrement des malades, l'adoration, la réconciliation ou le lavement des pieds ont été formidablement bien introduits. Le lavement des pieds : quelle gageure que de proposer à 10.000 jeunes de se laver les pieds les uns aux autres par petits groupes de 10 ! Beaucoup de ces gestes marquent les jeunes qui découvrent la force des sacrements et des gestes liturgiques !

 

FRAT-2014-Lourdes-Bosco 1003Les jeunes entassés dans la basiliqueTémoignages de jeune :

Camille (Argenteuil) : « au début j’étais assez réticente car je m'attendais a quelque chose de très ennuyant et très stricte. Malgré l'avis des gens de mon entourage, j'ai trouvé ça formidable, très convivial, et j'ai bien aimé car j'ai pu réfléchir sur moi-même et sur mes interrogations. Je trouve que j'ai gagné en maturité et suis plus libre d'esprit, moins "coincée", on va dire plus "sociable" »

 

Laurie (Argenteuil) : « Habituellement, une remise en cause ne se fait pas en 4 jours. Pourtant ce Frat a changé ma vision de la foi, j'ai compris ce que signifiait fraternel, ce lien qui nous unit tous avec l'amour qui en découle, et j'ai appris à prier, car on a beau dire mais c'est tout un art (passer du blabla à une véritable union avec Dieu). »

 

 

Danielle (Paris) : « Baptisée l'année dernière, j'ai goûté ce rassemblement autrement que l'édition précédente. Pendant quatre jours, j'ai été transportée, ressourcée ! C'est indescriptible l'émotion lorsqu'on rentre dans St-Pie X et qu'il y a déjà des milliers de jeunes qui chantent. »

 

Astrid (Paris) : « On rencontre beaucoup de personnes. C'est un super moment fort qui donne envie de revenir dans deux ans ! Les gens sont différents : on peut leur parler comme si on se connaissait depuis longtemps, comme des amis. Dans les escales, on parle avec simplicité de notre foi. »

 

 

Benjamin Dewitte, sdb
Sébastien Robert, sdb
Pastorale des jeunes des paroisses
d'Argenteuil et de Paris,
24 avril 2014

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite