Bailleuil ballonLa fin d'année a été propice aux récompenses pour les élèves de la section menuiserie et infographie du lycée professionnel salésien Sainte Marie. Un encouragement pour les jeunes qui commencent leur scolarité en septembre !

 

 

En fin d'année scolaire, au sein du lycée salésien Sainte-Marie, Franck Doublet, chef d'établissement, a reçu les représentants du Rotary-club de Bailleul venus récompenser les lauréats du concours de travail manuel.

Bailleuil concours 355Corentin Hombert, le gagnant, au centreFranck Doublet a salué les membres du club, « qui ont su reconnaître l'intelligence des mains ».

Sur le thème « agir pour changer le monde », le jury devait évaluer les œuvres. Il se basait sur la relation avec le thème, l'excellence dans le métier, la créativité, l'esthétique de l'œuvre, sa présentation et sa mise en valeur.

Corentin Hombert est élève en bac pro technicien menuiserie au sein de la filière bois. Il remporte le 1er prix. Il a créé une mappemonde en forme de ballon de football dont le support est un corps d'homme.

 

 

« Les membres du jury ont su reconnaître l'intelligence des mains »

 

« J'ai choisi de représenter le monde sous la forme d'un ballon de football car c'est un sport qui est pratiqué dans tous les pays, qu'ils soient pauvres ou riches. Le socle est représenté par un être humain car pour moi, c'est l'Homme qui change le monde » explique Corentin Hombert. Ce socle est à la fois masculin et féminin, une façon pour lui de supprimer les discriminations.

Plus de trois semaines de travail ont été nécessaires pour créer cette sculpture entièrement en bois. Christian Drode, professeur de la section a apprécié la valorisation du travail professionnel de ses élèves. « Cette action est une mise en valeur de l'intelligence des mains. La très grande majorité des jeunes font des choses extraordinaires, on ne le dit pas assez » conclut Franck Doublet, directeur du lycée.

 

Lycée professionel et technique Sainte Marie, Bailleul

28 aout 2014

 

 

 

 


Mot du jour

Est-ce un enfant ou un chien qu’on appelle ?

C’est vrai qu’elle est un peu rétro, mais elle trouve que cette tendance de plus en plus répandue de vouloir nommer son enfant de façon très originale, d’utiliser le prénom pour en faire un être unique, risque de prêter le flanc aux moqueries, et surtout ôte au prénom tout son sens.

Pour elle, un prénom, c’est important. Il s’inscrit dans une culture, évoque une figure tutélaire, dit, par son étymologie, quelque chose de beau, et, par ce biais, fait entrer l’enfant dans la communauté des hommes et l’inscrit dans une longue lignée. Il se cherche aux sources de l’intime, pas dans une lecture récente, ou parmi les personnages d’une série télé. Choisir un prénom, ce n’est pas non plus le joyeux exercice de la fabrication d’un mot inédit.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages

Multimédia

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Sur l’échiquier de la vie
(Prix du Public - FestiClip 2016)
www.festiclip.eu

Journées Mondiales Salésiennes Missionnaires 2017
Le clip d'introduction
(source : ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...