Formation CJB encadre 3 355En 2004, le Centre Jean Bosco est inauguré. Parmi ses multiples missions, proposer des formations salésiennes ou accueillir des groupes ou des individuels pour un hébergement de qualité. Myriam Maréchal, responsable du service formation de l'AMDB depuis trois ans, dresse le bilan de la décennie écoulée. Aujourd'hui elle ouvre de nombreux champs d'action au service des éducateurs et des enseignants.

 

 

 

DBA : Pourquoi a-t-on ouvert le Centre Jean Bosco il y a dix ans ?

Myriam Maréchal : Dans les années 90, se posait la question de la transmission du charisme et de la pédagogie salésienne, d'autant plus que de nom-breux laïcs sont nommés chefs d'établissement. Plusieurs d'entre eux demandent de mieux connaître Don Bosco, son esprit, sa pédagogie. Des formations salésiennes se mettent progres-sivement en place dans chacune des provinces des sœurs et des frères salésiens de Don Bosco de France.

 

DBA : C'est à ce moment-là qu'est né le cursus « fondements de la salésianité » ?

Le CJB, une maison d'accueil
pour groupes et individuels

 


Le Centre Jean Bosco c'est aussi une Maison d'accueil : 41 chambres, un restaurant de 100 places et 7 salles de réunions.

Avec près de 5500 nuités et 10000 couverts par an la clientèle reçue est très variée.

De nombreuses associations sont accueillies au Centre Jean Bosco. Ainsi que des organismes publics.

Grâce à sa situation privilégiée en plein centre de Lyon, la Maison ouvre ses chambres aux individuels souhaitant passer quelques jours à Lyon pour une raison professionnelle ou touristique.

 
Toutes les informations sur le site internet www.centrejeanbosco.com

 

M.M. : Exactement. La formation des Fondements de la salesianité est pensée et proposée par l'ensemble des provinces pour développer les approches pédagogiques et pastorales des établissements. L'ouverture du Centre Jean Bosco, le CJB, au début des années 2000, marque également la volonté des provinces de travailler ensemble.

 

L'originalité du Réseau Don Bosco est de former ensemble des éducateurs, des enseignants du monde scolaire et du monde socio-éducatif !

 

DBA : Quelles ont été les évolutions du service de formation ?

M.M. : Aujour'hui nous mettons en place un parcours de formation qui se déploie au moins sur cinq années. Ce travail a conduit à proposer des temps de formation différenciés : des journées d'accueil jusqu'aux fondements de la salésianité en passant par toutes les sessions thématiques - autorité et sanction, réseaux sociaux et attitudes éducatives, gestions des conflits et prévention de la violence, la parole entre adultes et adolescents, les outils du raccrochage scolaire...

 

DBA : Vos formations ont-elles toutes lieu au CJB ?

M.M. : Non, il y a aussi des demandes d'intervention au sein des établissements ; celles-ci ont augmenté au fil des ans : journées pédagogiques, conférences, ateliers, relecture de situations, soutien à l'écriture du projet d'établissement, analyse de pratiques, aide à la prise de recul, travail de recherche-action. Depuis 2012, les deux tiers de l'activité du service formation se vivent hors du CJB.

 

DBA : Recherche action, partenariat avec la catho de Lyon. L'activité s'est diversifiée !

M.M. : Des groupes de travail se sont formés, réunissant des professionnels autour d'une préoccupation commune : réforme des rythmes scolaires, projet d'internat salésien, pédagogie en CFA, accueil et accompagnement des élèves en CLIS, SEGPA, ULIS, pédagogie et numérique... Ces groupes fonctionnent pour une durée de deux à trois ans et permettent de mutualiser des pratiques, de partager des outils, de prendre du recul et de définir les attitudes et pratiques salé-siennes.

 

Actuellement est en cours une recherche sur le raccrochage scolaire. François Le Clère, directeur du Valdocco, qui effectue sa thèse sur cette problématique, accompagne deux établissements scolaires engagés pour deux ans dans cette recherche. Le père Emmanuel Besnard, éducateur au Valdocco Nice pilote un autre groupe qui travaille sur le thème : incidences de la parole dans le dispositif de sanction. Ce travail de recherche s'effectue auprès de six établissements salésiens. Les résultats feront l'objet d'une journée d'étude au cours de l'année 2015-2016.

 

Un autre partenariat est prometteur : en mars 2013, le service formation de l'Association des Maisons Don Bosco (AMDB) a signé une convention de partenariat de recherche avec l'Université Catholique de Lyon grâce à laquelle nous bénéficions non seulement de l'accompagnement d'universitaires pour nos travaux, mais aussi de la possibilité de participer aux différentes journées d'études et séminaires que propose le laboratoire de recherche (LIREFOP).

 

Depuis l'union de la province de la Belgique francophone avec la France, il est mis en place un service formation qui vient soutenir le travail entrepris auparavant par l'AdiDB (Association des directeurs de Don Bosco belges) et développer des activités de formation pour les établissements du réseau salésien de Belgique.

 

DBA : Qu'est-ce qui caractérise ce service de formation par rapport aux autres ?

M.M : Le CJB est un lieu de rencontre. Les visages sont connus. On s'y retrouve comme dans une maison de famille. Les formateurs sont pétris de la pédagogie salésienne, ils en vivent. C'est une équipe joyeuse, qui a plaisir à travailler ensemble !

 

Propos recueilli par Vincent Grodziski

Pour en savoir plus sur le service formation et le CJB : www.centrejeanbosco.com

4 décembre 2014

 

Pour aller plus loin

Le parcours de Formation pour le personnel éducatif proposé par le service formation

Les formations en régions organisées par le service formation de l'AMDB

L'hébergement et l'accueil au CJB (groupes et individuels)

Pour toute demande, adressez-vous au Centre Jean Bosco, département Formation, et consultez le site www.centrejeanbosco.com. Les formations peuvent avoir lieu au Centre Jean Bosco, à Lyon, mais aussi dans un établissement ou en région.

 


Mot du jour

« L’amour est une danse dont personne ne m’a appris le pas » (Pat Conroy, Beach music). A quoi ça ressemble l’amour ? Comment fait-on ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les mots ? Qui nous dira le secret ?

Celui qui veut le mode d’emploi, la pleine conscience, restera sur sa faim. On ne maîtrise pas l’amour, c’est une chose dont il ne faut pas trop se préoccuper. Laissons venir l’amour, il trouvera son chemin, le moment venu.

Même Jésus ne nous dit pas exactement ce que nous devons faire. Pas de doctrine, sauf des formules fulgurantes : « Coupe ta main, arrache ton œil », « retire-toi », « parfume-toi », « donne » et « pardonne ». Pas de solution, mais une invitation à prendre la voie ouverte. L’amour naît de l’Esprit lors de chaque rencontre, face à chaque événement. L’amour est liberté.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Mission à Tournai
Le groupe Agape et leurs animations
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le témoignage de Margaux (de Grenoble)
Voir l'article

« Chers confrères, et chère famille salésienne »
Message du Supérieur mondial de salésiens
(ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Mineurs migrants : l’accueil dans le réseau salésien de Belgique

      mineurs migrants accueil en belgique Aujourd’hui des milliers de mineurs migrants fuient leur pays en raison de la guerre, la pauvreté. Pour les accueillir, différents lieux du réseau salésien en Belgique, se mobilisent. Quel est l’accueil spécifique des mineurs migrants dans les maisons salésiennes ?

      Lire la suite

    • Dramane, migrant du Mali à l’Espagne

      mineurs migrants temoignage dramane 001 Qui est le jeune Dramane ? Qu’est-ce qui l’a décidé à quitter sa famille ? Son pays ? Quelle est son histoire ? Comme beaucoup d’autres, Dramane est un jeune mineur à avoir frappé à la porte d’une maison salésienne en Espagne. Il témoigne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • A Sury-Le-Comtal, une sanction-réparation réussie

      st andre sury sanction 001 Des élèves ont commis un acte de bizutage contre un autre élève. Comment les sanctionner ? Comment les aider à prendre conscience de leur acte ? Comment les aider à changer ? C’est la question que s’est posée l’équipe éducative du lycée Saint-André à Sury-le-Comtal en demandant aux élèves de s’engager dans un acte de réparation qui a du sens.

      Lire la suite

    • Que faire cet été 2017 ?

      que faire cet ete 2017 001 L'aventure salésienne vous intéresse ? Alors n'hésitez pas à découvrir les propositions salésiennes de l'été ! Et si des jeunes veulent devenir animateurs, prenez contact. La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Mineurs migrants non accompagnés

      nouveau dba 990 Nous ne baisserons pas les bras ! Parfois des décisions politiques sur l’accueil des migrants posent question, mais rien n’arrêtera l’élan de générosité que nous observons partout autour de nous. Dans le réseau des salésiens, il s’agit de faire ce que Don Bosco faisait en son temps : l’accueil inconditionnel.

      Lire la suite