Diamond LemmonierLa classe Rebond, c'est l'expérience réussie de toute l'équipe éducative de l'Institut Lemonnier, Caen. Cette « classe relais » - dispositif non académique qui se base sur le volontariat des enseignants - propose aux élèves de vivre une excursion en mer avec l'association Diamond. Présentation du projet par Daniel Gouilly, directeur de l'Institut Lemonnier. 

 

 

 

« Le projet de la Classe Rebond est né de la réforme des temps scolaires que nous avons mis en place il y a un an. A l'Institut Lemonnier, nous avons pris la décision de dégager cinq minutes sur chaque heures de cours, afin de réunir une équipe pédagogique capable d'accueillir les jeunes sur le point de décrocher. Des jeunes qui perdent pied et ont besoin d'être écoutés. L'équipe est là pour les aider à repenser leur parcours et donner du sens à leurs études, souvent même à leur vie. Leur passage dans cette classe de réinsertion, qui n'a pas d'existence réelle sur le plan académique, peut se limiter à quelques semaines, mais, souvent, il dure plusieurs mois.

 

« Une classe pour des jeunes qui perdent pied et ont besoin de se poser »

 

L'idée de faire vivre une expérience de réussite partagée, à des jeunes en situation de reconstruction, avec un temps de voyage sur un voilier, concrétise de manière originale cet accompagnement d'orientation individualisé. 

 

Le projet de la croisère en mer avec l'association Diamond a permis à quatre jeunes de la Classe Rebond de partir en mer, accompagnés d'un membre de l'équipe pédagogique. Lors d'une étape, toute l'équipe pédagogique de la Classe Rebond a choisi de retrouver l'équipage pour partager un repas. La présence des adultes était alors habitée de ce désir de dire aux jeunes leur bonheur de vivre avec eux un temps fort symbolique.

 

« Le projet de croisière a mobilisé les jeunes dans une même direction »

 

La préparation du voyage, sa communication, la recherche de financements dans des opérations diverses comme une loterie, la mise en place d'une animation musicale au foyer, le grand nettoyage d'espaces de rangement ont mobilisé l'énergie et la volonté des jeunes dans une même direction. Mais, plus encore, les réunions de préparation du voyage, les paroles échangées entre jeunes, celles pour convaincre un camarade qui ne voulait pas au dernier moment monter sur le bateau, ont poussé ces jeunes à dépasser leurs appréhensions et leurs limites, à jouer de leurs différences pour savoir être ensemble, dans le plaisir et les exigences de la navigation.

 

Cette expérience n'aurait pas pu réussir si elle n'avait pas rencontré le savoir faire de l'Association Diamond, qui crée depuis des années les conditions pour que des jeunes apprennent à « tenir bon la vague » quelles que soient les blessures du passé, la météo et les épisodes d'un voyage en mer où tout ne peut pas être prévu et pendant lequel personne ne peut s'échapper.

 

Pendant l'aventure en pleine mer, ces jeunes se sont montrés ravis de « mettre les voiles ».  « C'est bon la mer ! », nous a dit l'un d'eux. Nous les avons sentis heureux, heureux d'être ensemble. Confiants. "

 

 

Daniel Gouilly

Chef d'établissement de l'Institut Lemonnier

6 novembre 2014 

 

 

L'association Diamond a été fondée en 1987 par Jean-Marie Peticlerc losqu'il était directeur du foyer Père Robert, à Epron. Elle a pour but de permettre à des jeunes - qui sans elle ne pourraient le faire - de pratiquer la croisière en haute mer. Depuis sa création plus de 1000 jeunes ont embarqué. Pour toute information, contacter les Maisons Don Bosco.

 

 

 


Mot du jour

Au début d’une aventure, chacun bénéficie de la «  chance du débutant ».

Un signe bienveillant du destin, de la Providence, nous indique que nous sommes sur la bonne voie, nous conforte dans notre décision de relever le défi.

Viens ensuite l’épreuve de l’initié, ce chemin de patience où se mesurent les volontés, les déterminations.

Là se distinguent deux catégories de personnes : celles qui persévèrent et celles qui baissent les bras.

Puis se dessine l’assaut du conquérant, l’ultime épreuve, où seul le plus fort, le plus déterminé, atteint son but. Mais certains ont fourni tant d’efforts et ont tant omis de se ménager qu’ils cèdent parfois malheureusement tout près du but

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi