Depart de soeur alice de wittenheim-L'Institut Don Bosco Wittenheim est sous tutelle des Sœurs Salésiennes de Don Bosco depuis sa création en 1938.  Gérard Schaffauser, chef d'établissement depuis 20 ans dans cette même maison redoutait ce départ... mais l'appel vers le neuf est plus fort : un groupement d'associations s'est créé : Dominique SAWIO. Témoignage de Gérard Schaffauser.

 

 

«Je redoutais depuis longtemps ce départ des soeurs »

Depart des soeurs de wittenheim-« Quand la tutelle nous a annoncé le départ des sœurs pour d'autres destinées, les réactions ont été diverses et variées, simples et compliquées à la fois. Révoltées pour certaines, résignées pour d'autres ! En tant que chef d'établissement de l'Institut Don Bosco de Wittenheim depuis 20 ans dans la même tutelle, la décision du conseil provincial ne faisait que confirmer ce que je redoutais depuis fort longtemps. D'autres communautés ont été fermées avant la nôtre. "Mais vous n'avez pas de jeunes sœurs à nous proposer ? "Ou alors de jeunes vocations souhaitant apprendre le français au contact d'une population alsacienne colorée ?"

 

Eh bien non, l'une après l'autre, elles s'en sont allées : Soeur Odette la 1ère à ST Cyr sur Mer chez les sœurs aînées, ensuite Soeur Gaby(†) à Paris, Soeur Alice à Marseille et Soeur Maria, la dernière arrivée, est partie rejoindre la communauté Jeanne d'Arc à Thonon les Bains au bord du lac Léman.

 

Il faut vous dire que la moyenne d'âge est effectivement honorable mais n'a pas empêché ces sœurs de se mettre entièrement au service de l'école et de son équipe éducative, d'ailleurs les élèves et pas seulement les plus petits les appelaient mamies, mamama à l'alsacienne ou encore jadati en arabe dialectal.

 

 

Un groupe Sawio a été créé regroupant :
Salésiens Coopérateurs, jeunes, anciens élèves

Un groupe SAWIO a été constitué afin de rester fidèle à Jean Bosco et à Soeur M-Dominique Mazzarello. SAWIO pour SAlesian WIttenheim Organisation, prononcez-le comme vous voudrez... Oui je sais, Dominique Savio s'écrit avec un V mais Wittenheim, la cité des sages, s'écrit avec un W et en français les deux se prononcent de la même façon. SAWIO réunit toutes les composantes de la maison mais aussi les anciens élèves, les salésiens coopérateurs, les amis de l'école, la municipalité, la paroisse "Sel de la Terre" (bassin potassique oblige), la paroisse salésienne de Mulhouse et nos cousins de Landser, le lycée Don Bosco de Landser.

 

Un lieu convivial, de rencontre... Et une mission d'insertion pour les jeunes qui décrochent

Une page se tourne et l'histoire continue, le Rez-de-Chaussée de la maison des sœurs reste un lieu convivial de rencontre dotée d'une bibliothèque réelle et abrite la nouveauté de la rentrée 2014 : une MIJEC entendez par là "Mission d'Insertion des Jeunes de l'Enseignement Catholique" ouverte dans le cadre du plan Réussite Educative. Oui, nous aussi avons des jeunes qui ne fréquentent plus l'école, en voie de décrochage ou déjà perdus de vue. Dans les CFA, nous avons des apprentis décrocheurs, pardon des apprentis en rupture de contrat et pour eux, le Conseil Régional consacre un budget conséquent afin de les accompagner vers de nouvelles formations.


La mission se poursuit, sous d'autres formes avec une implication plus grande des laïcs et un accompagnement par Régis Vandenbogaerde; délégué de la tutelle salésienne. »

 

 

 

Gérard Schaffhauser,
Directeur de l'Institut Don Bosco à Wittenheim

6 novembre 2014



 Depart de soeur gaby de wittenheim-Départ de sœur GabyDepart de soeur maria de wittenheim-Départ de sœur Maria

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

Pour aller plus loin

Soeur Gaby, une personne exceptionnelle dans le monde salésien : un hommage à Soeur Gaby, décédée fin octobre, sur le site des Salésiens Coopérateurs de France. Ecrit par une ancienne élève de Wittenheim.

Une vidéo à voir, réalisée par les élèves de L'institut Don Bosco Wittenheim : On est jeunes et ambitieux.... et talentueux !

 


Mot du jour

logo calendrier de l avent 2017

Du 2 au 24 décembre,
Don Bosco Aujourd'hui vous propose de retrouver le mot
du jour dans
le calendrier de l'Avent 2017...

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Aurelie Monkam Noubissi témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite