Sybille-Mertens-Dans le cadre du cycle de conférences organisé par la paroisse Saint-François de Sales de Liège (Belgique), Mme Sybille Mertens, Docteur en sciences économiques de l’Université de Liège, abordera, le mardi 2 décembre prochain, la question de l’économie sociale et solidaire. Pour, enfin, arrêter de parler de « crise » et accueillir l’avenir avec confiance ?

 

 

Le temps de l’Avent est souvent l’occasion de prendre un temps de réflexion face à la réalité de nos vies. Dans le contexte socio-économique d’aujourd’hui, où sévit le mot « crise » de toute part, nos jeunes peuvent-ils encore avoir confiance en l’avenir ? Existe-t-il des alternatives à notre système capitaliste et à notre société de surconsommation ?

 

Sybille Mertens, Docteur en sciences économiques de l’Université de Liège, titulaire de la Chaire Cera en « Entreprenariat social », est une experte en matière d’économie sociale et solidaire. Chargée de cours à HEC-Ulg, où elle dirige la spécialité « Management des entreprises sociales », elle mène actuellement un vaste projet de recherche inter-universitaire autour de ce sujet. L’économie sociale : une solution d’avenir, ou une douce utopie ?

 

 

paroisse-saint-francois-de-sales-Un tel débat ne pouvait avoir lieu qu’à Liège, ville à la pointe en termes d’économie sociale et solidaire, fief de nombreuses associations (entre autres : l’ASBL Autre Terre, les salles de cinéma des Grignoux, le centre culturel alternatif de la Barricade, ou les Mayèlés, qui propose des jouets de seconde main) et terreau d’initiatives citoyennes remarquables.

 

 

Rendez-vous le mardi 2 décembre à partir de 20h. Entrée libre.

 

Rudy Hainaux, sdb,
Curé de la paroisse Saint François de Sales
Rémi Favresse,
Chargé de communication bicentenaire,
le 20 novembre 2014,


Mot du jour

 La tendresse. Qui mieux que Marie pour nous la transmettre ? Nous célébrons justement aujourd’hui son cœur immaculé. 

Demandons lui qu’elle fasse grandir en nous la chasteté. Surtout demandons cette qualité du regard pur et limpide. « La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière. » En un tel regard, les jeunes ne se voient pas jugés, mais grandis. Car ce regard ne s’impose pas, n’envahit pas, mais, comme saint Jean Baptiste, laisse toute la place à la lumière de Dieu.

Immaculé, c’est aussi cette générosité maternelle. « Tout jeune qui entre dans une maison salésienne est sous la protection spéciale de Marie Auxiliatrice » disait Don Bosco. À nous de savoir rendre la tendresse miséricordieuse de Dieu présente. 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...