François Montambeau adb 355 Ancien élève du lycée professionnel de Giel,  vice-président de la Fédération des Ancien élèves de Don Bosco, Francois Montambault est aussi responsable du château de Carrouges après y avoir été... jardinier. Aujourd'hui, il réalise son rêve : créer un partenariat entre le Chateau de Carrouges et l'établissement de Giel Don Bosco. Un projet de deux ans qui mobilise le collège, le lycée agricole et le lycée professionnel. Au total 12 classes. Un beau défi !

 

 

DBA : Vous avez créé un partenariat ambitieux entre le lycée Don Bosco Giel et le ministère de la Culture. Pourquoi ?

F. M : Ancien élève de l'établissement Don Bosco Giel, j'accorde une grande importance à cette maison où j'ai suivi ma scolarité et où j'ai appris mon métier. J'y suis toujours actif en tant que membre du conseil d'administration de l'école et trésorier des ADB (les Anciens élèves de Don Bosco).  Cela faisait quelques années déjà que je souhaitais créer un partenariat entre le château de Carrouges et Giel Don Bosco. Mais lequel ?

 

Nous avons eu l'idée de créer une maquette numérique pour pouvoir faire découvrir le chateau aux personnes à mobilité réduite sur le site internet du chateau. Le directeur de Don Bosco Giel, Sébastien Lérondel, a tout de suite été intéressé par ce projet. Nous nous sommes ensuite réunis avec mes collègues qui s'occupent des actions éducatives et des professeurs de Giel afin de pouvoir travailler sur le fond de ce partenariat. Et élargir le projet au collège.

 

 

Carrouges 355 okCarrouges Giel 2 355 ok

 

 

DBA : Douze classes sont concernées par ce partenariat. Un vrai défi !

F. M : Mon souhait est d'associer le plus grand nombre d'élèves possible des trois structures collège, lycée agricole et lycée professionnelle autour de différentes thématiques : "matériaux de construction", "parcs et jardins", etc. La réalisation de la maquette numérique est confiée aux jeunes de Bac Pro architecture. Mais 250 élèves sont concernés.

 

Les jeunes vont beaucoup apprendre par cette réalisation d'un point de vu professionnel et technique mais aussi d'un point de vue humain. Travaillant dans un monument historique, j'ai un devoir de transmission de mémoire et de savoir. Il faut que les jeunes découvrent différemment ces lieux historiques.

 

 

 « Les anciens élèves Don Bosco doivent apporter leur contribution,
quelle qu'elle soit »

 

 

DBA : Par ton métier, de base, jardinier, et aujourd'hui, responsable du château, tu réalises un parcours peu courant. 

F. M : Ma formation agricole m'a amené au château de Carrouges où je travaille depuis 1998. J'ai gravi les échelons depuis la base, stagiaire, vacataire et titulaire après avoir passé les concours relevant des métiers d'art dans la spécialité « végétaux » du ministère de la Culture. Aujourd'hui, mes missions ont un peu évolué car je ne m'occupe pas uniquement du parc et des jardins. Je suis en charge des affaires domaniales (locations, mariages...) et de la gestion des espaces et de l'équipe car l'administrateur n'est pas basé en permanence sur le site.

 

 

DBA : Quel est le mot que tu retiens de ta scolarité au lycée Don Bosco ? 

F. M : Les ADB doivent pouvoir apporter aux jeunes leur contribution quelle qu'elle soit. Je pense que le maitre mot est « la confiance », sans elle je ne serai pas où je suis aujourd'hui car mes parents, mes professeurs et mes administrateurs du château tous ont cru en moi et m'ont toujours poussé pour aller vers le meilleur.

 

 

François Montambault

vice président des Anciens élèves de Don Bosco

Propos recueillis par Hélène Boissière Mabille

31 décembre 2014

 

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

« L’amour est une danse dont personne ne m’a appris le pas » (Pat Conroy, Beach music). A quoi ça ressemble l’amour ? Comment fait-on ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les mots ? Qui nous dira le secret ?

Celui qui veut le mode d’emploi, la pleine conscience, restera sur sa faim. On ne maîtrise pas l’amour, c’est une chose dont il ne faut pas trop se préoccuper. Laissons venir l’amour, il trouvera son chemin, le moment venu.

Même Jésus ne nous dit pas exactement ce que nous devons faire. Pas de doctrine, sauf des formules fulgurantes : « Coupe ta main, arrache ton œil », « retire-toi », « parfume-toi », « donne » et « pardonne ». Pas de solution, mais une invitation à prendre la voie ouverte. L’amour naît de l’Esprit lors de chaque rencontre, face à chaque événement. L’amour est liberté.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Mission à Tournai
Le groupe Agape et leurs animations
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le témoignage de Margaux (de Grenoble)
Voir l'article

« Chers confrères, et chère famille salésienne »
Message du Supérieur mondial de salésiens
(ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Mineurs migrants : l’accueil dans le réseau salésien de Belgique

      mineurs migrants accueil en belgique Aujourd’hui des milliers de mineurs migrants fuient leur pays en raison de la guerre, la pauvreté. Pour les accueillir, différents lieux du réseau salésien en Belgique, se mobilisent. Quel est l’accueil spécifique des mineurs migrants dans les maisons salésiennes ?

      Lire la suite

    • Dramane, migrant du Mali à l’Espagne

      mineurs migrants temoignage dramane 001 Qui est le jeune Dramane ? Qu’est-ce qui l’a décidé à quitter sa famille ? Son pays ? Quelle est son histoire ? Comme beaucoup d’autres, Dramane est un jeune mineur à avoir frappé à la porte d’une maison salésienne en Espagne. Il témoigne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • A Sury-Le-Comtal, une sanction-réparation réussie

      st andre sury sanction 001 Des élèves ont commis un acte de bizutage contre un autre élève. Comment les sanctionner ? Comment les aider à prendre conscience de leur acte ? Comment les aider à changer ? C’est la question que s’est posée l’équipe éducative du lycée Saint-André à Sury-le-Comtal en demandant aux élèves de s’engager dans un acte de réparation qui a du sens.

      Lire la suite

    • Que faire cet été 2017 ?

      que faire cet ete 2017 001 L'aventure salésienne vous intéresse ? Alors n'hésitez pas à découvrir les propositions salésiennes de l'été ! Et si des jeunes veulent devenir animateurs, prenez contact. La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Mineurs migrants non accompagnés

      nouveau dba 990 Nous ne baisserons pas les bras ! Parfois des décisions politiques sur l’accueil des migrants posent question, mais rien n’arrêtera l’élan de générosité que nous observons partout autour de nous. Dans le réseau des salésiens, il s’agit de faire ce que Don Bosco faisait en son temps : l’accueil inconditionnel.

      Lire la suite