François Montambeau adb 355 Ancien élève du lycée professionnel de Giel,  vice-président de la Fédération des Ancien élèves de Don Bosco, Francois Montambault est aussi responsable du château de Carrouges après y avoir été... jardinier. Aujourd'hui, il réalise son rêve : créer un partenariat entre le Chateau de Carrouges et l'établissement de Giel Don Bosco. Un projet de deux ans qui mobilise le collège, le lycée agricole et le lycée professionnel. Au total 12 classes. Un beau défi !

 

 

DBA : Vous avez créé un partenariat ambitieux entre le lycée Don Bosco Giel et le ministère de la Culture. Pourquoi ?

F. M : Ancien élève de l'établissement Don Bosco Giel, j'accorde une grande importance à cette maison où j'ai suivi ma scolarité et où j'ai appris mon métier. J'y suis toujours actif en tant que membre du conseil d'administration de l'école et trésorier des ADB (les Anciens élèves de Don Bosco).  Cela faisait quelques années déjà que je souhaitais créer un partenariat entre le château de Carrouges et Giel Don Bosco. Mais lequel ?

 

Nous avons eu l'idée de créer une maquette numérique pour pouvoir faire découvrir le chateau aux personnes à mobilité réduite sur le site internet du chateau. Le directeur de Don Bosco Giel, Sébastien Lérondel, a tout de suite été intéressé par ce projet. Nous nous sommes ensuite réunis avec mes collègues qui s'occupent des actions éducatives et des professeurs de Giel afin de pouvoir travailler sur le fond de ce partenariat. Et élargir le projet au collège.

 

 

Carrouges 355 okCarrouges Giel 2 355 ok

 

 

DBA : Douze classes sont concernées par ce partenariat. Un vrai défi !

F. M : Mon souhait est d'associer le plus grand nombre d'élèves possible des trois structures collège, lycée agricole et lycée professionnelle autour de différentes thématiques : "matériaux de construction", "parcs et jardins", etc. La réalisation de la maquette numérique est confiée aux jeunes de Bac Pro architecture. Mais 250 élèves sont concernés.

 

Les jeunes vont beaucoup apprendre par cette réalisation d'un point de vu professionnel et technique mais aussi d'un point de vue humain. Travaillant dans un monument historique, j'ai un devoir de transmission de mémoire et de savoir. Il faut que les jeunes découvrent différemment ces lieux historiques.

 

 

 « Les anciens élèves Don Bosco doivent apporter leur contribution,
quelle qu'elle soit »

 

 

DBA : Par ton métier, de base, jardinier, et aujourd'hui, responsable du château, tu réalises un parcours peu courant. 

F. M : Ma formation agricole m'a amené au château de Carrouges où je travaille depuis 1998. J'ai gravi les échelons depuis la base, stagiaire, vacataire et titulaire après avoir passé les concours relevant des métiers d'art dans la spécialité « végétaux » du ministère de la Culture. Aujourd'hui, mes missions ont un peu évolué car je ne m'occupe pas uniquement du parc et des jardins. Je suis en charge des affaires domaniales (locations, mariages...) et de la gestion des espaces et de l'équipe car l'administrateur n'est pas basé en permanence sur le site.

 

 

DBA : Quel est le mot que tu retiens de ta scolarité au lycée Don Bosco ? 

F. M : Les ADB doivent pouvoir apporter aux jeunes leur contribution quelle qu'elle soit. Je pense que le maitre mot est « la confiance », sans elle je ne serai pas où je suis aujourd'hui car mes parents, mes professeurs et mes administrateurs du château tous ont cru en moi et m'ont toujours poussé pour aller vers le meilleur.

 

 

François Montambault

vice président des Anciens élèves de Don Bosco

Propos recueillis par Hélène Boissière Mabille

31 décembre 2014

 

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

Comme des billes de cristal
Des gouttes d’eau gelée
Brillent de mille feux
Sur les feuilles d’un pommier
C’est un régal !

L’enfant dans sa candeur
Voudrait les posséder
Ses yeux pétillent de joie
Tellement il les désire
Il approche ses doigts
Afin de s’en saisir
Dans le creux de sa main
Les perles tant convoitées
Fondent : voilà la fin !
L’espace d’un instant
Et tout a disparu…

La beauté n’appartient à personne
On l’aime pour elle-même
Pas seulement pour soi-même
Elle est universelle
Et s’offre gratuitement
À celui qui l’accueille

Vouloir la faire sienne
Fait fuir la merveille.

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite