Bailleul cubes2 355Cent Ans... Un siècle... Une éternité pour les élèves du collège. Dans le cadre de la commémoration du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, les élèves de 6è à la  3è du Collège Immaculée Conception de Bailleul ont été sensibilisés au travail de mémoire à partir de leur propre histoire.

 

 

Un mur de mémoire

Bailleuil 355 Le parcours d'un membre de la famille des élèves "mort pour la France"Des élèves de 6è ont travaillé sur l'histoire et le sens des monuments aux morts de leurs communes respectives. D'autres, en 5ème et 4ème, ont retracé le parcours d'un membre de leur famille « mort pour la France ». L'ensemble des travaux forme désormais un mur du souvenir au sein du collège. Enfin, les élèves de 3ème, après avoir visité des lieux de mémoire et étudié la guerre durant leur cours d'Histoire, ont réalisé une installation artistique sur le thème du Centenaire de la Grande Guerre, en lien avec les professeur d'Histoire et d'Arts.

 

Chaque élève était invité à peindre, sur un carreau de 15x15 cm, sa représentation du conflit.

 

L'ensemble des réalisations ont ensuite été cuites puis assemblée sur 3 cubes qui ont été implantés à proximité du Monument aux Morts de Bailleul pour les commémorations du 11 novembre. Tous les élèves ont été invités à participer aux commémorations, à Bailleul. Ces travaux ne sont en réalité qu'une étape dans un parcours de mémoire bien plus vaste sur l'histoire et la mémoire.

 

 

 

  Monsieur Bernard, Professeur d'Histoire-Géographie

Collège Immaculée Conception, Bailleul

4 décembre 2014

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 Dominique De Lat : La pédagogie de Don Bosco, c'est la présence


Mot du jour

 La tendresse. Qui mieux que Marie pour nous la transmettre ? Nous célébrons justement aujourd’hui son cœur immaculé. 

Demandons lui qu’elle fasse grandir en nous la chasteté. Surtout demandons cette qualité du regard pur et limpide. « La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière. » En un tel regard, les jeunes ne se voient pas jugés, mais grandis. Car ce regard ne s’impose pas, n’envahit pas, mais, comme saint Jean Baptiste, laisse toute la place à la lumière de Dieu.

Immaculé, c’est aussi cette générosité maternelle. « Tout jeune qui entre dans une maison salésienne est sous la protection spéciale de Marie Auxiliatrice » disait Don Bosco. À nous de savoir rendre la tendresse miséricordieuse de Dieu présente. 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...