Bailleul cubes2 355Cent Ans... Un siècle... Une éternité pour les élèves du collège. Dans le cadre de la commémoration du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, les élèves de 6è à la  3è du Collège Immaculée Conception de Bailleul ont été sensibilisés au travail de mémoire à partir de leur propre histoire.

 

 

Un mur de mémoire

Bailleuil 355 Le parcours d'un membre de la famille des élèves "mort pour la France"Des élèves de 6è ont travaillé sur l'histoire et le sens des monuments aux morts de leurs communes respectives. D'autres, en 5ème et 4ème, ont retracé le parcours d'un membre de leur famille « mort pour la France ». L'ensemble des travaux forme désormais un mur du souvenir au sein du collège. Enfin, les élèves de 3ème, après avoir visité des lieux de mémoire et étudié la guerre durant leur cours d'Histoire, ont réalisé une installation artistique sur le thème du Centenaire de la Grande Guerre, en lien avec les professeur d'Histoire et d'Arts.

 

Chaque élève était invité à peindre, sur un carreau de 15x15 cm, sa représentation du conflit.

 

L'ensemble des réalisations ont ensuite été cuites puis assemblée sur 3 cubes qui ont été implantés à proximité du Monument aux Morts de Bailleul pour les commémorations du 11 novembre. Tous les élèves ont été invités à participer aux commémorations, à Bailleul. Ces travaux ne sont en réalité qu'une étape dans un parcours de mémoire bien plus vaste sur l'histoire et la mémoire.

 

 

 

  Monsieur Bernard, Professeur d'Histoire-Géographie

Collège Immaculée Conception, Bailleul

4 décembre 2014

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 Dominique De Lat : La pédagogie de Don Bosco, c'est la présence


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite