Chambery 1 35540 élèves mobilisés sur le spectacle de la Don Bosco Academy, 500 spectateurs, très impliqués, un célébration avec Mgr Ballot, évêque de Chambery. La Fondation du Bocage a fêté le 13 décembre les 60 ans de présence des Salésiens de Don Bosco. L'histoire du Bocage c'est l'histoire d'une transmission qui a réussi.

 

 

 

Comment sont arrivés les salésiens à Chambéry ?

Le Bocage, fondé en 1868 par le chanoine Camille Costa de Beauregard, prêtre chambérien, fut dirigé par lui de 1868 jusqu'à sa mort en 1910. Lui succéda son neveu, Mgr Ernest Costa de Beauregard, formé par lui, qui dirigea à son tour le Bocage de 1910 à sa mort en 1954. Avant de mourir il avait négocié sa succession à la tête du Bocage. Le texte de la convention passée avec le responsable salésien d'alors précisait que « Les Salésiens viendront au décès de Mgr Costa ou quand il les appellera.»

 

Depuis lors les Salésiens ont pris la direction et la responsabilité pédagogique de l'Œuvre.

 

Pourquoi les Salésiens ?

Au Bocage, les salésiens s'efforcent de perpétuer l'approche pédagogique voulue par Camille Costa : « donner aux jeunes qui nous sont confiés le goût de devenir des hommes conscients de leur dignité et de leur mission dans le monde »

Le Père Albert Chambe est le premier salésien venu au Bocage. Il le dirigea pendant près de 20 ans (1954-1974). Il communique un souffle nouveau, à savoir la plupart des modernisations d'alors. Il est à l'origine de la « Fondation du Bocage » créée en 1981, assurant ainsi une plus grande stabilité à l'œuvre.

 

 Chambery 2 355 partie de glissade en 1959Partie de glissade en 1959En 60 ans la vie au Bocage a bien évolué

La Maison d'Enfants à caractère social a succédé à « l'Orphelinat », accueillant environ 75 jeunes de 6 à 21 ans confiés par les Conseils Généraux ou par les Juges pour enfants. Les bâtiments ont été entièrement rénovés pour fournir aux petites unités d'une douzaine d'enfants des espaces de vie plus conviviaux avec chambres, cuisine, lieux de vie, etc.

 

Entre 1958 et 1973, a été créé un « Centre Technique du Bâtiment » (menuiserie, plomberie, maçonnerie et peinture) pour offrir aux jeunes d'autres débouchés que l'horticulture. Il n'a pu subsister, mais les jeunes ont alors fréquenté les lycées de l'agglomération. Entre 1974 et 1996 s'est ouvert un Foyer pour grands adolescents, aujourd'hui appelé « Service d'Hébergement extérieur »

 

 

 

La section « Jardin » est devenue un Lycée agricole qui compte plus de 150 horticulteurs en floriculture, pépinière, espace paysagé, auquel s'est adjoint le Lycée des Charmilles de la Ravoire qui prépare au « service aux personnes » et « petite enfance », avec plus de 120 élèves. Les résultats aux divers examens sont excellents. Ce lycée a vu également pousser entretemps deux nouveaux bâtiments (1981 et 1997) et des serres modernes plus adaptées à la production florale et à la formation des élèves. La Fondation a aussi développé quatre Centres de vacances : deux à La Féclaz (Savoie) et deux à Bormes-les-Mimosas dans le Var.

 

 

le bocage 355L'actuelle maison de ChambéryPendant ces 60 années, une quarantaine de Salésiens sont passés au Bocage. Les Salésiens ont su s'entourer de personnels enseignants, éducatifs et administratifs compétents et dévoués pour les seconder et poursuivre l'action éducative initiée par Camille Costa de Beauregard.

 

Camille Costa de Beauregard s'était inspiré du Valdocco de Turin

Cette pédagogie est très proche de celle de Don Bosco. D'ailleurs Camille, avant de fonder le Bocage, avait visité plusieurs maisons du même genre, et en particulier l'œuvre de Don Bosco à Turin, pour s'en inspirer. Une éducation basée toute entière sur la relation de confiance, qui utilise les moyens pédagogiques que sont le jeu, le théâtre, la musique, le sport.

Une communauté salésienne est toujours présente, responsable et garante de l'esprit du Fondateur, dont elle s'active avec le diocèse à promouvoir la béatification.

 

 

Yves Rojon, salésien de Don Bosco

Fondation du Bocage, Chambéry

18 décembre 2015

 

 

La DB Chambery 355« Don Bosco Academy », un vrai succès

 

Plus de 500 personnes ont assisté, samedi 13 décembre, à la Comédie musicale : « Don Bosco Academy », jouée par les élèves du Lycée Costa de Beauregard et les CM2 de l’école du Bocage. L’enthousiasme des spectateurs, à la sortie, montrait combien ils avaient été conquis par le jeu des acteurs, la qualité des chanteurs et l’allant des danseurs. Un vrai bonheur !

 

 

 

60 ans Bocage 355Les jeunes autour de Mgr Ballot

 

Monseigneur Ballot  a redit son attachement et son soutien à la communauté salésienne qui œuvre depuis 60 ans au bien-être de tous les jeunes de la Fondation du Bocage (Lycée et maison d’enfance). Ce fut un beau moment de prière, tous les jeunes et tous ceux qui travaillent auprès d’eux ont été confiés au Seigneur, à Saint Jean Bosco  et à Camille Costa de Beauregard.

 

P. Paul Ripaud
Salésien de Don Bosco

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

Un clip réalisé par un des jeunes de la troupe de Chambéry

 

 

Mot du jour

A Rome, les Salésiens de Don Bosco ont en charge les Catacombes Saint Calixte. On peut y voir une copie, en marbre, du chef d’œuvre du sculpteur italien Stefano Maderno : le martyr de Ste Cécile. Au début du 3e siècle, la jeune Cécile, mariée à Valérien, fut, à la suite de celui-ci, condamnée à mort et décapitée, pour avoir refusé d’adorer les dieux romains. Comment cette jeune femme est-elle devenue la patronne des musiciens ? La légende autour de sa vie raconte que « pendant qu’on la martyrisait, Cécile chantait à Dieu dans son cœur ». Qu’importe qu’elle ait chanté ou non, depuis le XVe siècle, nombre de peintres ont représenté la sainte avec un instrument, très souvent un orgue portatif ; et plusieurs musiciens, comme Gounod (messe solennelle de Ste Cécile) ou Chausson (Légende de Ste Cécile), l’ont honorée de leurs compositions. De nos jours encore, nombreuses sont les Harmonies qui portent son nom et font leur fête en l’honneur de la sainte.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite