Réussir le Mont Swatwa 355 UNELes 14-15-16 novembre, les jeunes de 14/16 ans et de plus de 17 ans ont vécu leur premier week-end de la saison 2014-2015 au Centre spirituel Don Bosco de Farnières. Vendredi soir, la nuit est tombée sur les hauteurs de Farnières. Les animateurs 14/16 sont équipés de sacs à dos, piolets, casques d'escalade, cordes et mousquetons pour accueillir les 51 jeunes qui vont faire l'escalade du Mont Swatwa. Accompagnons-les en compagnie de Jean-François Meurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ephata 355« Certains découvrent les lieux pour la première fois. Un bon nombre vient au Centre Spirituel de Farnières depuis tout petit, quelques uns ont déjà fait le week-end pour les 14/14 ans. Les garçons sont nettement plus nombreux que les filles.

 

L'Horeb, le Sinaï, le Thabor : lieux de révélation

L'objectif de ce premier week-end de la saison est de mieux se connaître et de travailler l'estime de soi. Les jeunes ont rempli soigneusement leur sac pour partir en escalade en ne retenant que l'essentiel : pas seulement les objets matériels indispensables, mais encore les ingrédients pour atteindre les sommets d'un bon week-end, comme : joie, bienveillance, respect des autres et de la nature, partage, humour, ténacité, émerveillement ... Pendant les ateliers concrets (dessiner un paysage avec les éléments de la nature, faire des gâteaux aux différentes saveurs, etc. ), ils font connaissance.

 

 

Réussir le Mont Swatwa 355 L'ambiance du « temps de désert » était recueillie et sereine, malgré le grand nombre qui laissait peu d'espace personnel dans la salle. En soirée, veillée « sauvetage » par les jeunes répartis en quatre cordées progressant par les quatre faces du Mont Swatwa. Après cela, ils ont apprécié la balade nocturne rafraîchissante et la prière.

 

Chercher l'absolu, toucher le sacré

Le témoignage de Philippe Dumonceau, aveugle, qui a fait de l'escalade en haute montagne jusqu'à 6000 mètres, et qui fait du ski et autres activités sportives, les a impressionnés. Il a fondé une association « Blind challenge » qui propose à des handicapés, pas seulement des mal-voyants, de faire du sport de haut niveau. A l'eucharistie, le père Jean-François Meurs a fait des rapprochements entre le récit manga de Jiro Tanigushi, « La Terre de la Promesse » et le récit de la transfiguration. Tanigushi y raconte l'histoire véridique d'un japonais qui est monté au sommet de l'Annapurna, manifestant ce besoin très humain de chercher l'absolu, de toucher le sacré.

 

La joie d'Ephata 17+

Les aînés ont exploré le thème de la joie. Les animateurs, inspirés de l'actualité autour d'Ebola, avaient revêtu des combinaisons blanches et des masques, l'un d'eux avait même une mitraillette. Ils obligeaient les arrivants à se décontaminer de tous soucis. Chacun écrivait donc sur un papier le tracas dont il voulait se débarrasser et détruisait ensuite ce papier. Après quoi, ils pouvaient entrer dans la salle remplie de fumigènes ! Avec le père Guy Dermond, ils ont exploré les mots hébreux qui parlent de joie, et la joie chez Don Bosco, avant de partager les moments réjouissants de leur vie.

 

 

 

 

Jean-François Meurs
Centre spirituel Don Bosco de Farnières

4 décembre 2014

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

Une note sur une feuille pour un devoir rendu. Une feuille exhibée sous les yeux de tous les autres. Une feuille tenue avec mépris entre deux doigts et puis jetée sur ma table, sous mes yeux. J’ai compris. J’ai eu « zéro ». C’est ce que je vaux. C’est ce que je suis. Un zéro. Un raté, un moins que rien. Le « zéro » n’a aucune réalité ; il n’existe même pas. En rouge, et souligné deux fois, avec un point d’exclamation juste après. Ce n’est même pas une humiliation, c’est une négation. Je suis du néant, perdu dans le néant. Alors, j’essaie de disparaître, de me fondre. J’ai envie qu’on m’oublie.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite