Maseilles Madagascare 1 355Florian Lucchini était élève à Don Bosco Marseille de 2008 à 2014. En juillet 2014, il est parti avec 11 jeunes gens âgés de 20 à 35 ans, à Madagascar, accompagnés de Soeur Virginie Merel. Cette expérience l'a marqué. Il en témoigne auprès de des élèves du lycée Don Bosco de Marseille. Il fait réfléchir les jeunes sur leur choix de vie. Et vous, vous seriez prêts à partir en 2015 ?

 

 

CAMP MISSION D'ETE
MADAGASCAR 2015

 4 juillet - 3 aout 2015

 

WE de formation :  du 4 au 8 juillet  2015
Camp à Madagascar du 8 juillet au 3 aout 2015

 

Téléchargez Volontariat Madagascar 2015

 

Le projet Madagascar a été lancé en 2014 par l'association de Volontariat salésien, le V.I.D.È.S en collaboration avec l'association Grandir Dignement, fondée par David et Hélène Muller, membres du V.I.D.È.S. L'expérience a connu un tel succés en 2014, que les soeurs reprennent le même projet en juillet 2015. (Téléchargez le descriptif du Volontariat Madagascar 2015).

 

Le projet Madagascar est un volontariat d'été à Antanarivo auprès de jeunes prisonniers. Ce volontariat consiste à rencontrer et aider les animateurs dans leur travail auprès des jeunes détenus et dans un centre de rééducation.

 

Florian est allé dans les deux centres où travaille l'association Grandir Dignement : le centre de rééducation Mandrosoa et le quartier des mineurs de la maison centrale Antanimora. Le premier accueille une petite centaine de jeunes de 9 à 17 ans qui ont commis des petits délits ou ont été placés là parce que considérés comme des « cas sociaux ». Dans le second sont incarcérés une centaine de jeunes de 13 à 17 ans qui, la plupart du temps, ont commis de graves délits.

 

 

Recueil des impressions sur le vif par l'animateur en pastorale du lycée

 

Le témoignage de Florian Lucchini a fortement marqué les jeunes et les a invité à réfléchir sur leur propre vie. Raphaël Janiec, animateur en pastorale scolaire a recueilli les propos des jeunes. Le résultat : un bel instantané sur le regard des jeunes et sur leur choix de vie.

 

Marseille Madagascar 2 355Florian Lucchini ancien élève à Don Bosco Marseille intervient en heure de PastoraleRaphaël Janiec : Que pensez-vous de la démarche de Florian ?

 

Chloé : « C'est extra de donner de l'espoir à des enfants qui n'ont peut-être pas d'avenir, c'est génial ! »

 

Raphaël Janiec : En quoi la démarche de Florian peut-elle t'inspirer dans ta propre vie ?

 

Chloé : « Ce n'est pas un million d'Euros qui peut rendre heureux mais l'espoir, l'amour et la chance d'avoir un avenir ».

 

Paul : « Dans ma vie j'aimerais voyager sans m'arrêter de découvrir de nouvelles sensations ».

 

Laëtitia : « Dans ma propre vie, je vais faire plus attention à ne pas penser qu'à moi ».

 

 

 

 

 

Marseille Madagascar 3 355Raphaël Janiec : Pour toi le temps du volontariat, c'est quoi ? Un temps perdu ou une façon de préparer l'avenir ?

 

 

Christophe : « Avant de se croire les "arbitres" du monde", il vaudrait mieux commencer par préparer notre avenir avant de penser à celui des autres... c'est un égoïsme nécessaire. »

 

Laëtitia : « Le volontariat c'est une façon de préparer l'avenir pour moi ».

 

Jérémy : « Une façon de CHANGER l'avenir des autres ».

 

 

Propos recueillis par Raphaël Janiec

Institut Don Bosco Marseille

16 janvier 2015

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

Pour aller plus loin

L'association Grandir dignement : www.grandirdignement.org

Le VIDES : www.vides-france.com

La lettre du VIDES : découvrir d'autres témoignages des volontaires aux quatre coins du monde

Téléchargez le descriptif du Volontariat Madagascar 2015.

 


Mot du jour

2018, une Année aux multiples défis… dont un nous interpelle plus fortement : le défi de l’éducation. Une société qui n’a pas comme premier souci l’éducation des jeunes est une société qui va à sa perte.

Ecoutons Don Bosco parler aux jeunes ! Il nous ouvre des portes... Parfois nous parlons beaucoup de Don Bosco, mais ne vaudrait-il pas mieux parler un peu moins de lui et parler beaucoup plus comme lui ?

Regardons Laura Vicuňa, jeune argentine, élève des Sœurs Salésiennes, que nous fêtons aujourd’hui comme Bienheureuse. Sa vie toute simple, donnée par amour, est le fruit de l’éducation reçue.

Avec les jeunes d’aujourd’hui que certains sociologues qualifient de « sans père, ni maître », essayons d’entrer dans un dialogue du cœur à cœur qui ouvre un chemin de confiance et d’amitié, qui propose une formation intégrale et un chemin de joie et d’intériorité spirituelle.
L’éducation n’est-elle pas avant tout « une affaire de cœur » ?

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite