WE Divorces 355Farnières, 9-11 janvier. Cette fois encore l'atmosphère de ce week-end pour personnes séparées ou divorcées a été réconfortante, conviviale et chaleureuse, dense d'écoute bienveillante et de respect. C'est la huitième fois que Farnières a accueilli des personnes qui ont vécu un choc de vie lors de la séparation de leur couple « pour faire église ». L'intuition profonde est que l'expérience vécue développe une sensibilité différente dans la lecture des évangiles.

 

 

 

Le premier soir, chacun a reçu une petite maison dont la porte restait fermée. L'enjeu du week-end était d'ouvrir cette porte du pardon. Et pour commencer, chacun était invité à déposer une petite pierre dans un panier en exprimant la chose difficile à porter, et peut-être à pardonner. Ce fut un beau temps d'écoute, rempli d'émotions.

 

La matinée du lendemain se passe avec deux exposés suivis de questions en petits groupes et en assemblée. « Les trois portes du pardon » (à soi-même, à l'autre, avec la grâce de dieu), et « le pardon à soi-même », selon Anselm Grün. Les échanges sont riches et spontanés. Après le goûter, c'est la « lectio divina » du chapitre 20 de St Jean, qui débouche sur l'expression de prières. Celles-ci sont partagées pendant l'eucharistie à l'oratoire. En soirée, le film : « la force du pardon » raconte comment un père de famille qui a perdu sa femme et sa fille dans un stupide accident de voiture transforme sa colère en pardon, et propose que le jeune imprudent soit condamné à faire de la prévention dans les lycée, plutôt que la prison.

 

Le dimanche est consacré à la préparation des chants pour l'eucharistie et à l'écriture de prières d'intentions. Lors de l'échange en fin de matinée, on parle beaucoup du souci des enfants et de leur éducation à la foi. Le week-end se termine avec le sentiment d'une grande fraternité, grâce à l'écoute mutuelle et à la prière de l'Evangile : n'est-ce pas cela faire église !?

 

Jean François Meurs

Centre spirituel de Farnières

29 janvier 2015


Mot du jour

A Rome, les Salésiens de Don Bosco ont en charge les Catacombes Saint Calixte. On peut y voir une copie, en marbre, du chef d’œuvre du sculpteur italien Stefano Maderno : le martyr de Ste Cécile. Au début du 3e siècle, la jeune Cécile, mariée à Valérien, fut, à la suite de celui-ci, condamnée à mort et décapitée, pour avoir refusé d’adorer les dieux romains. Comment cette jeune femme est-elle devenue la patronne des musiciens ? La légende autour de sa vie raconte que « pendant qu’on la martyrisait, Cécile chantait à Dieu dans son cœur ». Qu’importe qu’elle ait chanté ou non, depuis le XVe siècle, nombre de peintres ont représenté la sainte avec un instrument, très souvent un orgue portatif ; et plusieurs musiciens, comme Gounod (messe solennelle de Ste Cécile) ou Chausson (Légende de Ste Cécile), l’ont honorée de leurs compositions. De nos jours encore, nombreuses sont les Harmonies qui portent son nom et font leur fête en l’honneur de la sainte.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite