ST JOSEPH LYCEE SAINTE MARIE BAILLEUL355Depuis 21 ans, la saint Joseph est fêtée le 19 mars dans les ateliers du lycée Sainte Marie de Bailleul. Une occasion pour les jeunes de la filère "bois" de faire une relecture de leur parcours de formation.

 

 

La saint Joseph : une fête pour tous les élèves de la formation "bois" à Bailleul

Les élèves et apprentis du pôle bois (Menuiserie – Ébénisterie) sont des élèves de CAP ou lycéens, ils sortent de la 3è pour entrer en filière professionnelle. Au cours de leur formation, ils réalisent des meubles, des sculptures, de la marquetterie. 

 

La saint Joseph, le saint patron du bois, est aujourd'hui une institution à Saint Marie de Bailleul !  La journée est banalisée pour les 64 élèves qui travaillent le bois.

 

« Pour la première fois j'aime bien venir à l'école »

 

Le matin, une réflexion, ponctuée de témoignages, a été menée sur le sens donné aux apprentissages. La deuxième partie de matinée a été axée sur le bicentenaire de la naissance de Don Bosco.

 

 

Les jeunes donnent un sens à leur apprentissage - au-delà du diplôme

Les jeunes ont mené une réflexion sur le sens qu'ils donnaient à leur apprentissage. Le projet n'est pas de parler de la crise, du chômage - ce qu'ils entendent partout. Mais au contraire, de donner du sens à ce qu'ils vivent ici. Les jeunes ont mené des réflexions très intéressantes. 

  • « Pour la première fois j'aime bien venir à l'école »
  • « Le gros avantage c'est de travailler en équipe, on est accompagné sur la même route. Pas pour le diplôme seulement. La route c'est ce moment que l'on partage ensemble.» 

 

Après un repas dans les ateliers, "un repas de chantier" : baguettes, cornichons, partagé avec la direction et l'administration... , l'après-midi a donné place aux imitations, aux mimes, aux chansons, aux sketches. Et le soir, place au carnaval de Dunkerque. Chaque élève a pu exprimer ses talents !

 

Une belle fête pour tous !

En se donnant rendez-vous l'année prochaine.

 

Pour la filière Bois, Guy Pruvost

Enseignant à Sainte Marie de Bailleul

26 mars 2015

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

« En amour, écrit la romancière Zeruya Shalev, on cherche la plénitude, on croit qu’on aura atteint le comble de l’amour quand on ne sentira plus aucun vide. Quel paradoxe que ce besoin d’être plein… d’autant plus que nous sommes justement attirés par celui qui va nous affamer et non par celui qui va nous rassasier… »

Le véritable amour est celui qui donne faim. Plus on aime quelqu’un, plus on a faim de lui offrir de l’amour, et plus on a faim d’offrir de l’amour à d’autres. Voilà pourquoi l’amour entre époux est sacrement : il nous donne de faire l’expérience spirituelle de l’amour de Dieu. Aimer Dieu, c’est creuser sa faim, tandis que Dieu nous aime en creusant davantage notre faim.

Donne-nous, Père, notre faim quotidienne. « Seigneur, j’ai faim mais augmente en moi la faim ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le projet
Voir l'article

Mission à Tournai : Interview du directeur

Voir l'article

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...