Salesiens en Tunisie 2gJuste après les attentats terroristes qui ont marqué la Tunisie, la congrégation salésienne a renouvelé son engagement pour être présente aux côtés des jeunes tunisiens, et oeuvrer pour l'éducation.

 

 

L'attentat terroriste au Musée du Bardo : un terrible coup

« Cela a été un terrible coup pour tous les Salésiens qui, à la Manouba, avec l'oratoire-centre des jeunes, s'occupent de 800 élèves musulmans. Il est difficile de prévoir les répercussions », a déclaré le P. Ruta.

 

Une nouvelle présence salésienne à Tunis

La communauté salésienne est sur le point d'assurer la direction du centre éducatif « École Secondaire Libre » de Tunis, dirigé et animé, à ce jour, par les Pères Marianistes. Pour assurer le passage des consignes, du 15 au 18 mars, le P. Giuseppe Ruta, Supérieur de la Province salésienne Italie-Sicile dont dépend la présence salésienne en Tunisie, s'est rendu sur place à Tunis.

 

Les 16-17 mars, le P. Ruta a participé pour la première fois à l'Assemblée générale de la Conférence des Supérieurs majeurs et des Délégués de la Tunisie (COSMADT), qui réunit tous les Supérieurs des Congrégations présentes en terre tunisienne. L'archevêque de Tunis a manifesté toute son estime pour les religieux et religieuses en les définissant comme « pionniers dans la vigne du Seigneur » – dans certaines zones ils constituent l'unique présence chrétienne – et témoins prêts à montrer le visage du Christ dans le contexte musulman.

 

Présents à la Manouba et à Menzel Bourguiba

 

Salesiens en Tunisie 3pVolontaires dans l'école tenue par les soeurs salesiennesActuellement, les Salésiens s'occupent d'une seule œuvre en Tunisie, celle de la Manouba, qui se compose d'une école et d'un oratoire. Les Filles de Marie Auxiliatrice dirigent quant à elles une école dans la capitale et un autre centre éducatif à Menzel Bourguiba, à environ 60 km de Tunis.

 

« L'éducation catholique est appréciée et respectée dans le pays.  L'école salésienne offre un service caractérisé seulement par la qualité et la professionnalité. Tous les élèves, mais aussi tous les membres du personnel sont musulmans. Comme Fils de Don Bosco, nous savons que l'éducation est une affaire de cœur et avec cet esprit nous travaillons avec les jeunes », expliquent les Salésiens. Il n'est pas nécessaire de parler explicitement de dialogue et de respect des différences « car le message passe de lui-même, dans la quotidienneté de la vie de l'école ».  En vue de la prise en charge de la nouvelle école, l'envoi de nouveaux missionnaires salésiens en terre tunisienne est à l'étude.

 

 

ANS
9 avril 2015

 

 

 

JEAN MARIE PETITCLERC EN TUNISIE

LA PEDAGOGIE DE DON BOSCO DANS UN ENVIRONNEMENT MUSULMAN

 

Salesiens en TunisiepLa maison de Manouba, petite graine au milieu de l'IslamPourquoi êtes-vous allé en Tunisie ?

J'ai été en Tunisie pour assurer, dans le cadre du bicentenaire, une formation à la pédagogie salésienne pour l'ensemble des enseignants (une centaine). La formation a eu lieu dans les deux écoles : une journée à Tunis (une pédagogie de la confiance) et la deuxième à Metzel Bourguiba (une pédagogie de l'alliance et de l'espérance).

 

Que font les frères et les soeurs ?

A l'école de la Manouba, il y a trois salésiens : le directeur, le conseiller principal d'éducation et un polonais. A Menzel Bourguiba, les trois soeurs sont elles-aussi dans les fonctions de direction et d'économat. Aucun  n'enseigne : le gouvernement tunisien impose que tous les enseignants soient musulmans.

 

 

Comment avez-vous vécu cette formation auprès des enseignants musulmans ?

J'ai été très intéressé par cet exercice consistant à présenter la pédagogie de Don Bosco en ôtant toute référence explicitement chrétienne. J'ai été impressionné par la qualité d'écoute et la très grande implication dans les débats de l'auditoire. Qu'il fait bon voir la pédagogie de Don Bosco continuer d'être d'actualité même dans le monde musulman. Cet adaptation est aussi bien utile dans le contexte de la laïcité de la France.

 

 Jean-Marie Petitclerc, sdb

 

 

 


Mot du jour

« L’amour est une danse dont personne ne m’a appris le pas » (Pat Conroy, Beach music). A quoi ça ressemble l’amour ? Comment fait-on ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les mots ? Qui nous dira le secret ?

Celui qui veut le mode d’emploi, la pleine conscience, restera sur sa faim. On ne maîtrise pas l’amour, c’est une chose dont il ne faut pas trop se préoccuper. Laissons venir l’amour, il trouvera son chemin, le moment venu.

Même Jésus ne nous dit pas exactement ce que nous devons faire. Pas de doctrine, sauf des formules fulgurantes : « Coupe ta main, arrache ton œil », « retire-toi », « parfume-toi », « donne » et « pardonne ». Pas de solution, mais une invitation à prendre la voie ouverte. L’amour naît de l’Esprit lors de chaque rencontre, face à chaque événement. L’amour est liberté.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Mission à Tournai
Le groupe Agape et leurs animations
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le témoignage de Margaux (de Grenoble)
Voir l'article

« Chers confrères, et chère famille salésienne »
Message du Supérieur mondial de salésiens
(ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Mineurs migrants : l’accueil dans le réseau salésien de Belgique

      mineurs migrants accueil en belgique Aujourd’hui des milliers de mineurs migrants fuient leur pays en raison de la guerre, la pauvreté. Pour les accueillir, différents lieux du réseau salésien en Belgique, se mobilisent. Quel est l’accueil spécifique des mineurs migrants dans les maisons salésiennes ?

      Lire la suite

    • Dramane, migrant du Mali à l’Espagne

      mineurs migrants temoignage dramane 001 Qui est le jeune Dramane ? Qu’est-ce qui l’a décidé à quitter sa famille ? Son pays ? Quelle est son histoire ? Comme beaucoup d’autres, Dramane est un jeune mineur à avoir frappé à la porte d’une maison salésienne en Espagne. Il témoigne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • A Sury-Le-Comtal, une sanction-réparation réussie

      st andre sury sanction 001 Des élèves ont commis un acte de bizutage contre un autre élève. Comment les sanctionner ? Comment les aider à prendre conscience de leur acte ? Comment les aider à changer ? C’est la question que s’est posée l’équipe éducative du lycée Saint-André à Sury-le-Comtal en demandant aux élèves de s’engager dans un acte de réparation qui a du sens.

      Lire la suite

    • Que faire cet été 2017 ?

      que faire cet ete 2017 001 L'aventure salésienne vous intéresse ? Alors n'hésitez pas à découvrir les propositions salésiennes de l'été ! Et si des jeunes veulent devenir animateurs, prenez contact. La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Mineurs migrants non accompagnés

      nouveau dba 990 Nous ne baisserons pas les bras ! Parfois des décisions politiques sur l’accueil des migrants posent question, mais rien n’arrêtera l’élan de générosité que nous observons partout autour de nous. Dans le réseau des salésiens, il s’agit de faire ce que Don Bosco faisait en son temps : l’accueil inconditionnel.

      Lire la suite