conference liege prison ideal jeunes Docteur en médecine, Neuropsychiatre et Psychanalyste, Philippe van Meerbeeck a fondé en 1979 le Département pour Adolescents et jeunes Adultes du Centre Chapelle-aux-Champs à Woluwé (Bruxelles, Belgique). Sa compétence dans ce domaine n'a cessé de s'affirmer depuis, en témoignent les nombreuses fonctions d'expert qu'il assure dans des associations centrées sur les enfants et les adolescents. Son intervention à la paroisse Saint-François-de-Sales de Liège, le 7 mai à 20h, portera sur ce qu'il appelle la "quête d'idéal", ou le besoin de croire chez les adolescents.

 

 On accuse souvent la jeunesse de tous les maux. Or, les jeunes sont encore nombreux à décider d'offrir leur temps et leur énergie à de nobles causes. L'adolescence est cet âge charnière de la vie où la recherche d'identité, de repères, d'idéal, d'absolu est très prononcée. Beaucoup de jeunes s'engagent alors dans la vie de couple, mais aussi dans des démarches citoyennes, politiques ou religieuses. Ils s'engagent ainsi dans des actions de solidarité locale ou de service volontaire à l'étranger, dans les mouvements de jeunesse, parfois même dans la vie religieuse. Néanmoins, d'autres s'engagent aussi, parfois au péril de leur vie, de manière extrême et radicale, avec les conséquences que nous connaissons.

 

L'adolescence a essentiellement comme particularité le besoin de croire. Il y a tout un travail psychique propre à l'adolescence, qui s'accompagne d'une dimension que l'Occident semble avoir évacuée, celle de l'initiation à un mode de pensée, un mode de croyance, qui l'aidait à comprendre le monde, et à savoir comment y trouver sa place. Face à ce sentiment de vide, les jeunes cherchent alors des réponses par eux-mêmes, souvent sur internet et, en particulier, sur les réseaux sociaux... pour le meilleur et pour le pire...

 

S'agit-il de la même quête d'idéal ? Pourquoi, dans une même classe, un adolescent se laisse-t-il entraîner dans le djihad en Syrie - parfois simplement à partir de ce qu'il découvre sur Internet - tandis que son camarade est engagé dans Amnesty International ? Est-ce une question d'éducation ? Est-ce pour une raison religieuse ? Est-ce un procédé propre au développement du jeune ?

 

Face à cette problématique tellement actuelle, l'église Saint-François-de-Sales accueille le Docteur Van Meerbeeck pour une conférence-débat qui s'annonce passionnante : « Les jeunes en quête d'idéal : pour le meilleur ou pour le pire ? »

 

Entrée libre.

Paroisse Saint-François-de-Sales, Rue Jacob Makoy 34A, 4000 Liège, Belgique.

 

 

Xavier Ernst, sdb

23 avril 2015


Mot du jour

 La tendresse. Qui mieux que Marie pour nous la transmettre ? Nous célébrons justement aujourd’hui son cœur immaculé. 

Demandons lui qu’elle fasse grandir en nous la chasteté. Surtout demandons cette qualité du regard pur et limpide. « La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière. » En un tel regard, les jeunes ne se voient pas jugés, mais grandis. Car ce regard ne s’impose pas, n’envahit pas, mais, comme saint Jean Baptiste, laisse toute la place à la lumière de Dieu.

Immaculé, c’est aussi cette générosité maternelle. « Tout jeune qui entre dans une maison salésienne est sous la protection spéciale de Marie Auxiliatrice » disait Don Bosco. À nous de savoir rendre la tendresse miséricordieuse de Dieu présente. 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...