Don Bosco songe Il y a 200 ans naissait Don Bosco, dans un hameau isolé d'une Italie pas encore constituée. Celui qui allait devenir le Père et le maître de la jeunesse n'était alors qu'un petit bout d'enfant, mais les murmures de Marie, les rencontres bienvenues et ses expériences de vie orientèrent petit-à-petit son amour et sa générosité vers "la part la plus précieuse de l'humanité".

 

Deux siècles plus tard, comment penser un seul instant que les enfants d'aujourd'hui ont moins besoin de Don Bosco que ceux d'hier? Il suffit d'ouvrir un journal, de regarder le 20h, pour voir que le contexte, s'il a changé, est toujours riche en guerres, en crises, en révolutions et en misères humaines. 

 

A son époque, Don Bosco a su donner du bonheur à ceux qu'il prit sous son aile. Ce n'était pas gagné d'avance, mais ni les difficultés de son temps, ni les épreuves, ni les mauvaises volontés n'ont su entamer la sienne. Deux siècles plus tard, son charisme vit toujours et se transmet, à travers la formation des personnels éducatifs, mais aussi, et surtout, à travers tous ceux qui se réclament de Don Bosco et passent du temps auprès des jeunes, avec la même confiance, la même patience, le même enthousiasme. 

 

L'aujourd'hui d'un savoir-faire

Car, plus qu'une méthode, Don Bosco a offert une "inspiration" à ceux qui lui ont emboîté le pas. Son savoir-faire est à l'origine de nombreux projets, prioritairement à destination des jeunes, mais dont les bienfaits ressurgissent sur la société entière. Il menait ainsi de nombreuses actions et formulait un grand nombre de projets dont les enjeux étaient les mêmes : 

Meurs Farnieres Aujourdhui

  • D'abord, venir en aide aux plus vulnérables, car avant de parler de bonheur, il fallait assurer la survie ! Don Bosco n'avait aucun critère l'enjoignant à privilégier un jeune plutôt qu'un autre. Il disait : "Il vous suffit d'être jeune pour que je vous aime". Aujourd'hui, cette aide se traduit de différentes manières partout dans le monde. Par un secours, d'abord, aux enfants népalais, touchés par le récent séisme. Par une présence éducative renforcée auprès des jeunes tunisiens, visés par le fanatisme en mars dernier. Par un soutien aux familles d'Afrique subsaharienne, décimées par le virus Ebola. Sur le terrain, en fait, le salésien est partout où le jeune a besoin de lui. Dans les pays pauvres, frappés par la guerre ou les catastrophes, mais aussi auprès des populations laissées à la "périphérie" de notre démocratie. A Lille, par exemple, un groupe de salésiens coopérateurs se préoccupe des jeunes roms, privés de toit et de vacances. L'association ESPERE (Espoir Salésien pour les Enfants Roms d'Europe) va auprès de ces enfants laissés pour compte, stigmatisés et vivant bien souvent dans des conditions misérables.
  • (Re)Donner goût en la vie et foi en demain. Un enjeu essentiel, car à quoi bon vivre quand on n'en a pas le goût ? Faute de sens, la question de la survie se repose bien vite ! Or, Don Bosco savait donner de la couleur aux vies les plus austères, de la chaleur aux âmes les plus tristes. Il usait pour cela de ses multiples talents de magicien, de funambule, d'animateur... Les sourires qu'il suscitait, on les retrouve sur les visages des jeunes qui vivent l'aventure de la "Don Bosco Academy", ou dans la confiance retrouvée des jeunes partis une semaine en croisière sur le voilier Diamond.
  • Valoriser, enfin. Un enjeu essentiel pour qui veut préparer aux épreuves de la vie ! Don Bosco s'attachait à révéler le jeune à lui-même, à lui insuffler la confiance néccesaire. Il le voyait comme une ressource pour la société de demain et une richesse pour l'humanité. Il savait que le regard que l'adulte lui portait était déterminant pour toute sa vie future. A la vue des visages qui illuminent les photos réalisés par les jeunes des instituts Saint-Luc dans les établissements Don Bosco de Belgique francophone, on se rassure : nos jeunes sont entre de bonnes mains !

 

Rwanda Aujourdhui

L'aujourd'hui d'un savoir-espérer

Don Bosco a dit : "Du pain, du travail et le paradis : voilà trois choses que je peux vous offrir au nom du Seigneur". Quand il n'est plus question de la survie et de la santé (le pain), que le jeune s'épanouit et s'émancipe à travers un travail valorisant et gratifiant, que lui faut-il de plus, sinon l'espérance (le paradis) ?

 

Don Bosco a engagé ses jeunes sur un chemin de bonheur. Aux plus misérables, aux plus isolés, il a donné de la joie : imaginez un seul instant celle des jeunes prisonniers lorsque Don Bosco les a fait sortir de leurs cellules pour un tour à la campagne !

 

Aujourd'hui, combien de salésiens d'âme et de coeur offrent cette même joie aux jeunes du XXIe siècle ? Sur le terrain - et bien souvent dans l'anonymat le plus complet - ces vies d'aujourd'hui poursuivent sans relâche l'oeuvre de leur inspirateur. Tâchons de les mettre en lumière, pour susciter l'inspiration et battre en brèche la vision médiatique du monde. Comme eux : retroussons-nous les manches, car les jeunes le valent bien !

 

 

Le présent article fait la synthèse de la conférence donnée à la Paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney d'Argenteuil

Rémi Favresse

7 mai 2015

 


Mot du jour

" Chanter, c'est prier deux fois. " Je suis on ne peut plus d'accord avec St Augustin à ce sujet ! Dire que ma vie est remplie de musique est presque un euphémisme. C'est bien simple, je suis incapable de passer une seule journée sans écouter de la musique, encore moins sans chanter !

Je vis musique, je respire musique, toutes mes journées sont rythmées par la musique. Pour moi, chanter ou jouer d'un instrument est un moyen d'exprimer ce que je ressens, que ce soit de la joie, de la colère, de la tristesse ou une prière... Parfois, les émotions me submergent, mais je ne sais pas toujours mettre de mots dessus. La musique me permet d'évacuer tout ça. Mais elle me permet aussi de m'adresser à Dieu. C'est souvent compliqué pour moi de formuler une prière, de m'adresser à Lui directement. Mais chanter, ça fait partie de moi. Il n'y a plus qu'à se laisser habiter par les mélodies et Le voilà présent, au milieu de nous.

Écouter « Prendre silence » Prendre silence »

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Patrick Loyer, Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Serdu ! Dessine-moi Don Bosco !

      Serge Duhayon Serge Duhayon est dessinateur de Presse. Il a collaboré à des revues spécialisées et signé des milliers de dessins pour des tas de bulletins d’associations locales. Ses sujets préférés ? Les jeunes. Depuis trente ans, Serdu prend le crayon pour les pages pédagogiques de Don Bosco Aujourd’hui. Qui se cache derrière ce crayon ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Eduquer l’air de rien…

      Une dba 994 Les interventions éducatives des adultes font partout l’objet de programmes, de règles, d’horaires, d’exercices didactiques... Mais il restera toujours des espaces et des moments qui donnent du jeu pour la spontanéité. On parle alors de pédagogie informelle ou non-formelle, ou plus familièrement de pédagogie « du patio » ou « de la cour de récré ». Don Bosco y était très sensible. Quel est l’intérêt aujourd’hui de pratiquer cette pédagogie non formelle ?

      Lire la suite

    • Martin Sautereau : « je veux transmettre ce que j’ai reçu. »

      martin au campobosco 01 Le prochain Campobosco a lieu du 26 au 30 août à Turin (Italie). Écoute de grands témoins et débats entre jeunes, jeux, célébrations, veillées festives, activités sportives, ateliers : théâtre, clown, danse, musique, chant, multimédia… C’est un grand temps fort qui traverse la vie des jeunes. Martin Sautereau, lui, s’est senti transformé par l’expérience du Campobosco. Témoignage.

      Lire la suite

    • Les Anciens élèves de Don Bosco toujours plus innovants !

      ADB ADBS AG Le réseau des anciens élèves s'est réuni mi-mars à Lyon. L'occasion d'annoncer que le projet de plate-forme Don Bosco est entré dans sa phase opérationnelle. Rappelons l'objectif de la plate-forme Don Bosco : permettre aux élèves du réseau de trouver des stages, bénéficier de contacts en entreprise, en s'appuyant sur le réseau des anciens élèves et sur les entreprises proches de nos "maisons".

      Lire la suite

    • Le Décalogue de l’Accompagnateur Salésien

      decalogue accompagnateur Elaboré au cours des Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne, le « Décalogue de l’Accompagnateur Salésien » a été un cadeau des sœurs salésiennes de Don Bosco au Recteur Majeur pour le remercier du message de l’Etrenne 2018.

      Lire la suite

    • Whatsapp’El ? 130 jeunes au weekend MSJ de mars 2018

      msj paris 2018 03 Le Mouvement Salésien des Jeunes s’est réuni à Paris autour du thème de l’appel et de la vocation, sous le slogan 2.0 : Whatsapp’El. Et pour le coup, l’appel avait été entendu puisque 130 jeunes étaient présents durant le week-end du 16/18 mars ! Quelle joie d’être si nombreux et de compter tant de nouveaux visages ! Témoignage de Anne-Elisabeth Lesne.

      Lire la suite

  • International

    • Move with Africa : une école de Bruxelles en immersion au Bénin

      bruxelles benin via don bosco 01 Comment pouvons-nous faire des vrais citoyens de nos jeunes ? C'est une question sur laquelle beaucoup d'enseignants débattent. Jérôme Merckx, a travaillé pendant un an avec ses élèves –avec le soutien de Via Don Bosco - à une culture citoyenne ouverte et internationale. Ils sont actuellement au Bénin.

      Lire la suite

    • Les Salésiens de Don Bosco dans un pays en mutation : le Vietnam

      vietnam ecole db dong thuan 07 Depuis ces dernières années, une dizaine de missionnaires salésiens, hommes et femmes, arrivent du Vietnam en France. Grâce aux échanges entre pays, nous connaissons de mieux en mieux ce pays en pleine évolution. Les salésiens et salésiennes de Don Bosco y sont présents, au nombre de 600. Leur travail prend de multiples formes. Toujours auprès des jeunes.Logo video80

      Lire la suite

    • Radio Don Bosco Madagascar : Évangéliser jusqu'aux extrémités de l'île !

      radio don bosco madagascar 04 La province des salésiens a mis en œuvre la phrase de Don Bosco « Faire des jeunes de bons chrétiens et d'honnêtes citoyens » d'une façon originale pour la congrégation : le Radio Don Bosco. Depuis 1996, cette radio permet de diffuser des émissions éducatives et catéchétiques. Elle est nationalement connue sur l'île !

      Lire la suite

    • Mexique : une frontière, une blessure…

      mexique don bosco 05 La frontière entre les Etats-Unis et le Mexique est une blessure ouverte entre deux mondes si proches géographiquement et en même temps si différents culturellement. Et pourtant elle forme une nouvelle région avec sa culture de passage. C’est là que les présences salésiennes se multiplient.

      Lire la suite

  • Société

    • Philo pour enfants : enseigner la morale, mais pas comme un cours de grammaire

      philo pour enfants 02 Enseigner le jugement moral par la philo ! C’est le pari de certains animateurs qui interviennent dans les écoles ou les centres socio culturel… Les ateliers philo destinés aux plus jeunes se développent un peu partout en France et en Belgique. Les approches et les méthodes sont nombreuses. Il s’agit de se familiariser avec les idées, de faire de l’éducation morale et civique par l’apprentissage du questionnement.

      Lire la suite

    • Question d’éducation : « En famille, on n’arrive pas à se parler ! »

      education parler en famille 02 Si le développement de l’esprit critique est au centre de la mission éducative de l’école, il est aussi, évidemment, central… dans nos propres familles. Comment se déroulent les échanges ? Comment donner du poids à la parole de l’enfant ? Et ouvrir leur horizon ? Les parents s’expriment sur les règles qu’ils adoptent.

      Lire la suite

    • Jean-Marie Petitclerc : « Ils continuent d'être appelés »

      Livre jmp appele « Il est deux manières, et peut-être deux manières seulement, de vivre sa vie. Soit je la considère comme une succession de hasards et de nécessités. Soit je la considère sous l’angle de la réponse à une vocation. » Ces quelques lignes sont le centre du livre de Jean-Marie Petitclerc : Ils continuent d'être appelés. Il propose un voyage sur le thème de la vocation... pour tous ceux qui veulent réussir leur vie et en même temps répondre à cet appel sur cette terre.

      Lire la suite

    • Le langage des jeunes change… vous comprenez quelque-chose ?

      Le langage des jeunes et ados le dico pour les parents Vous comprenez quelque chose ? Le langage des jeunes évolue et change constamment ; tout est une affaire de mode, de tendance. Si je vous parle de « tchatcheur », vous reconnaîtrez, pour la plupart, la signification : une personne qui parle beaucoup. Mais, nous pouvons les interpréter de différentes manières. Besoin d’un dictionnaire ?

      Lire la suite