Fete Jeanne d Arc Thonon 4pLe bicentenaire de Don Bosco, préparé depuis une année au lycée Jeanne d'Arc de Thonon a rassemblé le 7 mai plus de 1200 personnes. Des mini-spectacles donnés par les enfants des maternelles, primaires, les lycéens et les professeurs, accompagnés par sœur Angèle Le Duc, responsable de la communauté des sœurs salésiennes, ont représenté la vie de Don Bosco. Claire Robert, directrice de l'école et Pascal Liguori, directeur du lycée ont ainsi transmis une belle image de Don Bosco et du bicentenaire.

 

 

Ouverture des festivités par Pascal Liguori à la batterie

A la surprise générale, la manifestation a été ouverte par une improvisation du directeur, Pascal Liguori, qui a joué avec talent et enthousiasme de la batterie. Le secret avait été bien gardé et les jeunes n'ont pas manqué d'immortaliser cette improvisation pour le moins inattendue et surprenante, à l'aide de leur portable. Une véritable ovation lui a été réservée à la fin de sa prestation. Ensuite se sont succédé sur la grande estrade, généreusement mise à disposition par la ville de Thonon, de nombreux groupes venus présenter des chants, des mimes, des danses ou encore jouer de la musique durant deux heures, accompagnés par des jeunes professeurs et animateurs de la vie scolaire. Une surprise a marqué la fin de cette première partie de la fête : trois énormes gâteaux, chacun portant une bougie allumée pour marquer les deux cents ans, ont été apportés par les professeurs, avec des boissons, pour le goûter des lycéennes et personnes présentes.

 

Des créations sur la vie de Don Bosco réalisées par les élèves du lycée et leurs professeurs

Les enfants de l'école ont pu assister au spectacle «La Carriolette» de Zitoune et Compagnie, de Sciez. Durant ce temps, les adultes ont été voir les créations originales sur la vie de Don Bosco, réalisées notamment, par les élèves du lycée et leurs professeurs en écho au thème de la pastorale : « tel un funambule, nous tendons vers un idéal. Osons-nous lancer sur le fil avec confiance, équilibre, soutien ».

 

Entre toutes ces réalisations, on souligne cette photographie qui réunissait des élèves, allongés au sol, formant le nom de Don Bosco. Une autre initiative attirait aussi l'attention, celle de la classe d'économie, gestion, commerce et vente, de Frédérique Olbé qui a non seulement récolté 200 € pour les œuvres soutenues par le Père Luca Treglia, Salésien, directeur de la Radio Don Bosco, à Madagascar, mais aussi profité de cette journée pour se connecter en direct avec la Radio. Moment convivial et émouvant, qui montre que l'esprit salésien traverse les frontières. A 18 heures, les parents étaient conviés au spectacle costumé, sur le cirque, donné avec dynamisme et spontanéité par les enfants de maternelle et primaire : acrobates, dompteur de fauves, magiciens, jongleurs, etc. ont ravi les parents. Le spectacle est achevé par une chorale composée par quatre groupes d'élèves du primaire.

 

Tel un funambule, nous tendons vers un idéal

Une plaque en mémoire du bicentenaire de Don Bosco, placé à côté de sa statue nouvellement restaurée, été dévoilée par sœur Chantal Fert, provinciale des sœurs salésiennes de France. Cette longue journée s'est achevée par un repas dansant organisé dans le nouveau self qui a réuni 220 personnes. La communauté éducative de Jeanne d'Arc s'est réjouie du succès remporté par cette belle journée.

 

Joseph Ticon, correspondant au Dauphiné Libéré
Angel Leduc, responsable de la communauté des soeurs salésiennes de Thonon
Etablissement scolaire Jeanne d'Arc Jeanne d'Arc, Thonon
21 mai 2015

 

Fete Jeanne d Arc ThononpFete Jeanne d Arc Thonon 3p 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e3

L’épreuve la plus difficile souvent citée est le harcèlement. Héloïse l’a particulièrement subi. « Tout le monde qui te regarde de haut en bas sur les réseaux sociaux, comme une pourriture, comme un déchet… Il faut respecter chaque personne au monde. » Et puis, il y a le racisme sous toutes ses formes.

Inès nous dit avoir reçu des paroles blessantes concernant ses origines. Elle s’interroge : « On se dit parfois qu’on n’est pas intégrée alors que si, peut-être que non. On ne sait pas très bien en fait. » Le métissage de Mélissa entraîne, pour elle aussi ,des réflexions sur les avantages et les inconvénient de sa situation qui la laisse sans voix. « Je ne sais pas que dire à part être outrée. »

Question : Face à ces paroles qui détruisent quelles paroles constructives sommes-nous capables d’opposer ?

Voir le 2 épisode de la saison 2 : Le poids des mots ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite