Nice Fete Marie Auxiliatrice Cortege Une Première ville de France à avoir accueilli une œuvre salésienne en 1875, Nice se devait de célébrer l'année du bicentenaire. A l'occasion de la traditionnelle fête de Notre-Dame Auxiliatrice, le lundi 25 mai, la Fondation Don Bosco a offert aux Niçois un beau cortège avant de leur donner rendez-vous place Garibaldi.

 

11h30. Les cloches accompagnent la sortie de la messe. Quelques minutes plus tôt, Monseigneur Marceau, Evêque de Nice, a invité les salésiens, et tous ceux que Don Bosco inspire, à « faire vivre son œuvre dans notre monde d'aujourd'hui ».

 

Devant le parvis de Notre-Dame Auxiliatrice, les croyants découvrent un char, comme échappé du carnaval. La tête de Don Bosco émerge de la foule et indique le chemin à suivre. Le cortège s'avance, au rythme imprimé par les percussions du groupe Pangaea. Direction : la place Garibaldi.

 

Nice Fete Marie Auxiliatrice Cortege Pangaea

« Lorsque nous avons commencé à réfléchir aux mani-festations pour le bicentenaire, nous avons repensé à Don Bosco lorsque celui-ci est venu à Nice, en 1875, explique Bernard Chastang, Directeur de la Fondation Don Bosco Nice. N'était-il pas venu à la rencontre des Niçois ? Dès lors, il nous a semblé naturel d'aller à leur rencontre. D'autant que cela va bien dans l'élan que veut impulser le pape François en nous invitant à sortir de nos églises ! »

 

« 200 ans après, un même regard bienveillant sur la jeunesse »

A quelques dizaines de mètres de la place Victor, où Don Bosco a créé sa première œuvre en France, « dans une petite filature qui était à l'abandon », la place Garibaldi est noire de monde. Le village, monté pour l'occasion, est inauguré peu après midi. Des stands accueillent et renseignent les passants sur « ce qui fait le propre de notre maison, dixit Bernard Chastang : l'accompagnement des jeunes en double projet, la section sportive et toutes les formations qui concourent au Meilleur Ouvrier de France, etc ». Le Valdocco Nice a également pignon sur rue. Sur le podium, des groupes d'élèves se succèdent pour faire valoir leurs nombreux talents. Une aire de jeux a même été prévue pour les plus jeunes. En tout, 180 membres du personnel se sont portés volontaires pour assurer l'accueil et l'animation durant la journée.

 

« Ce que l'on voulait présenter aux Niçois avant tout, conclue Bernard Chastang, c'est un message d'espérance. Car nous sommes dans une société qui, malheureusement, n'a pas toujours un regard tendre sur la jeunesse. 200 ans après la naissance de Don Bosco, nous portons, nous, le même regard que lui sur la jeunesse : un regard bienveillant. Un regard d'espérance. »

 

 

Rémi Favresse

4 juin 2015

 

A lire aussi sur 2015.don-bosco.net...

 


Mot du jour

2018, une Année aux multiples défis… dont un nous interpelle plus fortement : le défi de l’éducation. Une société qui n’a pas comme premier souci l’éducation des jeunes est une société qui va à sa perte.

Ecoutons Don Bosco parler aux jeunes ! Il nous ouvre des portes... Parfois nous parlons beaucoup de Don Bosco, mais ne vaudrait-il pas mieux parler un peu moins de lui et parler beaucoup plus comme lui ?

Regardons Laura Vicuňa, jeune argentine, élève des Sœurs Salésiennes, que nous fêtons aujourd’hui comme Bienheureuse. Sa vie toute simple, donnée par amour, est le fruit de l’éducation reçue.

Avec les jeunes d’aujourd’hui que certains sociologues qualifient de « sans père, ni maître », essayons d’entrer dans un dialogue du cœur à cœur qui ouvre un chemin de confiance et d’amitié, qui propose une formation intégrale et un chemin de joie et d’intériorité spirituelle.
L’éducation n’est-elle pas avant tout « une affaire de cœur » ?

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite