Croisiere Diamon Paris pteQuel bon vent pousse ces jeunes de Caen et de Lyon à Paris ? Une semaine à la mer ! C'est un projet préparé depuis un an dans les établissements de Caen et de Lyon.  Il s'agit de faire vivre cette expérience à des jeunes en raccrochage scolaire grace à  l'association Diamond avec Jean-Marie Petitclerc et leurs éducateurs. L'objectif est d'inviter les jeunes à aller encore plus loin.

 

Réunis à Paris, les jeunes des classes "relais" des lycées salésiens L'Institut Lemonnier de Caen et des Minimes à Lyon font connaissance. Ils ont en vue leur prochain départ en voilier dans les îles anglos-normandes, avec l'association Diamond, créée il y quelques années par Jean-Marie Petitclerc. Ils sont venus à trois : Aymeric et Mathéo de Caen en classe Rebond, et Hugo de Lyon, en classe CPL (Classe Préparatoire au Lycée). Ils seront rejoints par deux jeunes filles. Un jeune s'est désisté au dernier moment... Il a décroché du projet. « Il faudra trouver autre chose ».

 

 

Le projet de la croisère en mer avec l'association Diamond aura lieu du 20 au 28 juin. Pour faire connaissance, l'équipe pédagogique a choisi de se retrouver à Paris pour partager un temps de visite du musée de la Marine. Les parcours des jeunes sont très différents. L'objectif de cette rencontre est aussi qu'ils en sachent un peu plus sur leur futurs co-équipiers avant le départ.

 

« Mon objectif était de tenir au moins une journée »

 

Croisisere Diamond Aymeric 180Aymeric de la classe Rebond« J'étais en classe électro technique explique Aymeric, je n'allais plus en cour. Je suis allé en classe Rebond où j'ai suivi trois stages : un en électricité, le deuxième au Super U et le troisième chez les pompiers. Au Super U, j'ai tenu une semaine ! »

 


« L'objectif d'Aymeric, explique Anne-Marie Tiberge, responsable du projet de la classe Rebond à l'Institut Lemonnier, c'est de tenir une journée. Il y avait beaucoup de ruptures dans son parcours. Déjà en troisième, il ne venait pas en cours. »

 

 

« Ces jeunes, on y tient ! on ne va pas les lâcher ! »

Croisiere Diamond MatteoMathéo de la classe RebondL'accompagnement des jeunes tient de l'art de l'équilibre pour les accompagnateurs. Car les classes relais n'entrent pas dans un format académique. Les professeurs tentent tant bien que mal de faire rentrer leurs heures de cours et d'accompagnement dans leur quota d'heures de prof. « Ce sont des dispositifs à revoir chaque année, explique Anne-Marie Tiberge, qui, pour préparer l'an prochain, s'inspire du dispositif de la classe relais de la Fondation Don Bosco de Nice . Cette année, on avait 50 heures, mais on a fait 200 heures. Ces jeunes, on y tient ! On ne va pas les lâcher ! ». La relation de confiance avec le jeune est indispensable. Cela demande beaucoup de temps pour décrypter le parcours qui a amené celui-ci à décrocher.

 

 

« Ça me redonne confiance en moi »

Croisiere Diamond Hugo180Hugo, en CPL aux Minimes« Le problème, explique Anne-Marie Tiberge, est que les jeunes sont souvent orientés dans une filière qui ne leur plait pas. On les retrouve en classe de seconde dans une attitude d'opposition. Après, tout s'enchaine. Ils arrivent souvent après un conseil de discipline. »

 

« Avec Mathéo, on a réussi à lui sortir la tête de l'eau. On avait des difficultés à voir dans quelle direction aller. Certains jeunes ont beaucoup de mal à dire leur ressenti. On lui a donné un petit coup de pouce. »

 

Hugo est en Classe Préparatoire au Lycée à Lyon. Il a redoublé sa troisième. Il ne se sentait pas d'aller en classe professionnelle. « J'avais perdu confiance en moi. Les échecs de la troisième m'ont marqués. » C'est l'émulation dans cette classe à faible effectif qui l'a soutenu. « Des filles m'ont motivé à réussir ». Aujourd'hui il est fier : « D'autres jeunes sont allés en filière professionnelle, qui leur convenait mieux. Moi ce que je voulais, c'était la filière générale. Ça me redonne confiance en moi. »

 

 

« La croisière, c'est prendre à nouveau le cap »

Et aujourd'hui, en fin d'année, la croisière c'est quoi pour vous ? «Avec la croisière, c'est larguer les amarres » s'exclame Jean-Marie Petitclerc. « Prendre à nouveau le cap » renchérit Angélique Blin, sa collègue.

 


Pour les jeunes, avec leurs mots, c'est «découvrir quelque chose de nouveau. L'aventure, quoi.»

 

 

Propos recueillis par Hélène Boissière Mabille

4 juin 2015

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e3

L’épreuve la plus difficile souvent citée est le harcèlement. Héloïse l’a particulièrement subi. « Tout le monde qui te regarde de haut en bas sur les réseaux sociaux, comme une pourriture, comme un déchet… Il faut respecter chaque personne au monde. » Et puis, il y a le racisme sous toutes ses formes.

Inès nous dit avoir reçu des paroles blessantes concernant ses origines. Elle s’interroge : « On se dit parfois qu’on n’est pas intégrée alors que si, peut-être que non. On ne sait pas très bien en fait. » Le métissage de Mélissa entraîne, pour elle aussi ,des réflexions sur les avantages et les inconvénient de sa situation qui la laisse sans voix. « Je ne sais pas que dire à part être outrée. »

Question : Face à ces paroles qui détruisent quelles paroles constructives sommes-nous capables d’opposer ?

Voir le 2 épisode de la saison 2 : Le poids des mots ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Les salésiens de France et Belgique-Sud en chapitre

      chapitre don bosco 2019 11 Les salésiens religieux de la Province France-Belgique Sud ont célébré leur chapitre à Lyon, du 22 au 26 avril 2019. Tous les trois ans, comme le veulent les constitutions, ils se retrouvent en assemblée constituée par les responsables de la Province et les délégués élus par les confrères. Avec les invités, ils étaient environ 70.

      Lire la suite

    • Les citoyens ont besoin de l’Europe

      citoyens europe don bosco 2019 02 Bogna Suda est polonaise. Elle travaille au Parlement européen depuis plus de 15 ans. Elle est conseillère dans un groupe politique et dirige une équipe de 9 personnes. Elle explique le travail du Parlement et relève les défis à venir.

      Lire la suite

    • Couleurs salésiennes 2019 : Prêt ?

      don bosco couleurs salesiennes 2019 Chaque région salésienne se prépare à vivre les couleurs salésiennes. Comme l’année dernière, ce sera une beau moment de convivialité : célébration, repas partagé, animation-jeu… chaque lieu s’organise.

      Lire la suite

    • Les paroisses salésiennes en dialogue

      paroisses don bosco 2019 02 Samedi 6 avril, les paroisses salésiennes de la Province de France-Belgique ont envoyé d’Argenteuil, Liège, Lille, Lyon, Nice et Paris des salésiens, des coopérateurs et des paroissiens pour une « Rencontre des paroisses confiées aux salésiens » organisés au pied du sanctuaire de Saint Jean Bosco à Paris.

      Lire la suite

    • Don Bosco Gières / Kenitra : Créer des ponts entre la France et le Maroc

      gieres kenitra don bosco 2019 05 C’est dans cette aventure que se sont lancés les collégiens de Don Bosco Gières avec ceux de Don Bosco Kenitra. Ils se sont préparés durant de longs mois… Et en mars dernier, durant neuf jours, les 29 collégiens ont vécu au rythme de leur interlocuteur marocain. Récit par Clément et Alec.

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : un dossier sur les élections européennes

      Don Bosco Aujourd hui 998 Du 23 au 26 mai, auront lieu les élections européennes. L’heure est-elle au repli ou à la poursuite de la construction européenne ? Des personnes engagées dans le réseau Don Bosco ou au Parlement européen osent une parole. Elles révèlent les difficultés rencontrées, leurs insatisfactions, mais aussi leur désir de voir cette Europe grandir. Vers quelles valeurs l’Europe doit-elle évoluer ?

      Lire la suite

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite