Veyrier CE2 Rhone Alpes Salesienne C'est sous un soleil radieux et le regard bienveillant de Don Bosco que les classes de CE2 de la région Rhône-Alpes se sont réunies à Veyrier le 29 mai dernier, dans l'enceinte de l'établissement La Salésienne. Une première qui en appelle d'autres, tant la joie des enfants a été manifeste tout au long de la journée !

 

Dans le car qui conduit les CE2 de Mme Anne-Laure Ducroux (Directrice et institutrice de l'école Notre-Dame des Minimes à Lyon), les enfants serinent une chanson vieille comme le temps : « Trois petits chats, trois petits chats, trois petits chats chats chats ». Levés de bonne heure, ils n'en sont pas moins surexcités à l'idée de partir en excursion de l'autre côté de la frontière franco-suisse, à Veyrier (à 3km de Genève) ! Même la technique ancestrale du Roi du silence n'a aucun effet...

 

Pour la première fois, les classes de CE2 des écoles salésiennes de Lyon, Thonon, Briançon, Gières et Veyrier se sont données rendez-vous en Suisse pour se rencontrer, partager, échanger, jouer et prier. Ou, pour reprendre les termes de Daniel Federspiel durant la célébration : pour vivre « une journée de joie, d'amitié et de prière ».

 

Veyrier CE2 Rhône Alpes Salesienne Cor

Jeux et magie

Accueillis par une petite collation, les élèves sont bientôt mélangés et dispersés dans 24 petits groupes. Le Directeur de La Salésienne Alain Thiébaud explique les consignes : pendant deux petites heures, ils vont participer à des jeux sportifs qui exigeront coopération et entraide. Le cor des Alpes donne le coup d'envoi vers 10h30 : les enfants accourent vers les 6 ateliers, dispersés dans la cour et le préau. Au programme : « échasses », quizz, relais divers, course au ballon, jeu de construction...

 

Au milieu des rires et des cris, Papi et Bagatelle assistent stoïquement aux exploits des uns et des autres. Et quand, d'aventure, certains ateliers s'achèvent plus tôt que d'autres, les enfants se rassemblent aussitôt autour de la marionnette pour réclamer des tours de magie à son propriétaire ! « Choisis une carte », demande alors le clown Papi. Systématiquement, le même étonnement, le même émerveillement face aux tours de passe-passe. Et la même question : « comment tu fais ? »

 

« Dans une école Don Bosco, il faut des élèves et des adultes joyeux »

Mais après le repas, Papi a disparu. Rassemblés dans le préau, quelques 650 jeunes vont vivre un temps de célébration. Il est 13h30 quand la chorale accueille le Père Daniel et le Père Jean-Michel, Prêtre de la paroisse de Gap et membre du trio des Prêtres. « Ce matin, commence le Provincial Daniel Federspiel, je me suis présenté devant vous en clown. Mais maintenant, je suis le Père Daniel ! ». Des « oh ! » étonnés accueillent la révélation.

 

Veyrier CE2 Rhône Alpes Salesienne Chorale

Les enfants écoutent attentivement l'épisode des Noces de Cana. Le Père Daniel commente : « Ici, pas besoin de mariage, mais c'est la fête, et pour la fête : il faut la joie ! Qui ressentait de la joie ce matin ? » Des mains se lèvent spontanément. « Dans une école de Don Bosco, il faut des élèves et des adultes joyeux... »

 

Après un petit concert de cuivres et une démonstration de théâtre par les 8e année (équivalent de la 6e en France), les groupes se dispersent dans les autocars. Pour les chefs d'établissement, cette première est un succès. Durant le trajet qui les ramène à Lyon, elle et sa classe, Mme Ducroux avoue espérer que cette « première ouvrira sur d'autres expériences communes ».

 

Les enfants aussi, sans aucun doute !

 

 

 

 

Rémi Favresse

18 juin 2015

 

Veyrier CE2 Rhône Alpes Salesienne Arrivee Veyrier CE2 Rhône Alpes Salesienne Jeux

Veyrier CE2 Rhône Alpes Salesienne Repas Veyrier CE2 Rhône Alpes Salesienne Celebration

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite