republique des enfants maire 2012 Jefferson355A l'occasion du bicentenaire, les salésiens et salésiennes ont eu l'idée d'inviter en France le Maire de la République des enfants de Colombie. Cette œuvre salésienne du « là-bas » – La République des enfants – qu'on pensait correspondre à un contexte tellement différent du nôtre, a finit par nous rejoindre sur nos propres pratiques et nos questionnements au fur et à mesure que nous la connaissions. A lui seul, le mode de fonctionnement de cette maison est un outil pédagogique sur la citoyenneté, outil qui ne peut pas rendre le jeune plus acteur de son quotidien et de son avenir.

 

Tel un miroir, en regardant cette maison colombienne nous ne cessons de nous regarder nous-même, interpellé sur ce qui se passe « ici ». De la visite ponctuelle du Maire est alors né le programme « Défi citoyenneté 2025 ».

Rendre à la citoyenneté un aspect accessible

Rendre à la citoyenneté un aspect accessible, concret et journalier dans nos maisons salésiennes. Voici en une phrase le résumé de ce que peut être le « Défi citoyenneté 2025 ». Ce défi s'inscrit, bien sûr, dans le sillon de la pédagogie salésienne, qui se veut de former « de bons chrétiens et d'honnêtes citoyens », mais cherche aussi à répondre aux signes des temps auxquels les salésiens et salésiennes sont attentifs. Comment formons-nous les jeunes à la citoyenneté ?

Le lancement du « défi » se fera dès septembre dans nos maisons avec un invité des plus original : Jefferson, maire en 2012 de la République des enfants de Bogota.

Les 14, 18 et 19 Septembre, à Lyon, Bruxelles et Farnières, faire « l'état des lieux de la province »

  • Lundi 14 Septembre : Réunion de travail « Défi Citoyenneté 2025 » de 10h à 16h
    Réseau Sud des Maisons Salésiennes
    Lieu : Lyon (69) – Institut Notre Dame des Minimes
  • Vendredi 18 Septembre : Réunion de travail « Défi Citoyenneté 2025 » de 10h à 16h
    Réseau Nord - Belgique des Maisons Salésiennes
    Lieu : Bruxelles – Collège Don Bosco Woluwé-Saint-Lambert
  • Samedi 19 Septembre : Journée de formation des responsables des Mouvements
    de Jeunes Belges du réseau Don Bosco
    Lieu : Grand-Halleux (Vielsalm - Belgique) – Farnières Don Bosco

Des jeunes en responsabilité venant de chacune de nos maisons se réuniront avec l'objectif de faire « l'état des lieux de la province ». En effet, notre pédagogie n'est pas « nulle » en terme de formation à la citoyenneté. Sans parler des valeurs qui traversent nos établissements, des responsabilités très concrètes sont confiées aux jeunes. Pour n'en citer que quelques unes:

  • les éco-délégués,
  • les serre-files,
  • les médiateurs,
  • et même le « tireur au sort pour les places dans la classe »,
  • mais aussi tout ceux qui préparent des voyages, des évènements, etc.).

En parallèle des responsabilités ponctuelles ou annuelles, certaines maisons osent en plus donner places aux jeunes au sein même de leur mode de gouvernance

  • Conseil d'enfant,
  • Conseil de Vie Lycéenne,
  • Conseil de Maison

Pour cette première étape en septembre, il convient donc de faire l'inventaire de ces pratiques qui permettent de vivre dans nos maisons comme dans la « cité », de les partager entre adultes et jeunes pour en comprendre le sens, puis de les valoriser, de les améliorer, voir d'en créer de nouvelles.

Créer d'autres responsabilités que celles de délégués de classe

En guise d'exemple, la réflexion suivante traverse avec ce défi les éducateurs de nos maisons à vocation scolaire : Ne pouvons-nous pas imaginer d'autres responsabilités que celle du délégué de classe ? La raison de cette réflexion est simple : il manque à la responsabilité un aspect diffus et partagé, pour que tous les jeunes puissent trouver une place et se sentent de la partie pour la construction « de la cité » dans la maison salésienne. Et sur ce sujet, les pratiques des éducateurs (professeurs, accompagnateurs,...) dans les écoles primaires et les maisons d'action sociale sont pleines d'initiatives.

Logo Defi Citoyennete 2025

Au fil des mois (et des années) qui suivront la venue du Maire, vous pourrez trouver sur le site internet du Défi citoyenneté 2025 (lien vers site) le témoignage de jeunes en responsabilité dans nos maisons, des interventions ciblées sur un thème, comme par exemple la place des adultes dans une pédagogie où les jeunes sont « responsables », ou encore des informations sur le fonctionnement de la République des enfants.

Nous espérons que ce site soit un lieu ressource sur les initiatives de nos jeunes et de nos éducateurs sur la formation à la citoyenneté, et qu'il mette à disposition des outils crées « sur le terrain »

  • méthodologie de projet salésien,
  • posture du responsable,
  • pédagogie institutionnelle, etc.

Ce « défi citoyenneté 2025 » vient nous rappeler à nous les « adultes », qu'il faut se risquer à confier des responsabilités aux jeunes pour oser le « j'ai besoin de toi » de Don Bosco, et ainsi former « d'honnêtes citoyens » prêts à prendre par expérience des responsabilités au cœur de la « cité » d'aujourd'hui et de demain, cité qui elle aussi a tant besoin d'eux.

Simon Pierre Escudero

Chargé de mission Défi Citoyenneté 2025
27 août 2015

 

 Pour suivre le Defi Citoyennete 2015 et la visite en France du Maire de la République des Enfants de Bogotà :

 


Mot du jour

Dans la communication entre les êtres humains, la voix joue un rôle très particulier. Voix d’hommes, voix de femmes, voix d’enfants, chacune a sa tessiture et son timbre reconnaissable entre mille. Certains ont une voix chaude, vibrante, alors que d’autres ont une voix blanche, voire froide. Entre ces extrêmes, quantité de nuances… La voix est aussi un vecteur de la personnalité de celui qui parle ou qui chante, ce qui joue sur l’écoute de l’auditeur, son adhésion ou son opposition aux propos. Ce n’est pas pour rien que les chanteurs travaillent leur voix, leur façon d’émettre les sons ; ce n’est pas pour rien que les acteurs travaillent leur élocution ; ce n’est pas pour rien que les hommes politiques prennent des cours pour rendre plus convaincant leurs discours !

Qu’elle soit parlée ou chantée, la voix est un des organes essentiels de la communication entre les humains, mais aussi de la communication avec le Seigneur : « Seigneur, entends ma voix qui te supplie ». (Ps. 85)

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite