republique des enfants maire 2012 Jefferson355A l'occasion du bicentenaire, les salésiens et salésiennes ont eu l'idée d'inviter en France le Maire de la République des enfants de Colombie. Cette œuvre salésienne du « là-bas » – La République des enfants – qu'on pensait correspondre à un contexte tellement différent du nôtre, a finit par nous rejoindre sur nos propres pratiques et nos questionnements au fur et à mesure que nous la connaissions. A lui seul, le mode de fonctionnement de cette maison est un outil pédagogique sur la citoyenneté, outil qui ne peut pas rendre le jeune plus acteur de son quotidien et de son avenir.

 

Tel un miroir, en regardant cette maison colombienne nous ne cessons de nous regarder nous-même, interpellé sur ce qui se passe « ici ». De la visite ponctuelle du Maire est alors né le programme « Défi citoyenneté 2025 ».

Rendre à la citoyenneté un aspect accessible

Rendre à la citoyenneté un aspect accessible, concret et journalier dans nos maisons salésiennes. Voici en une phrase le résumé de ce que peut être le « Défi citoyenneté 2025 ». Ce défi s'inscrit, bien sûr, dans le sillon de la pédagogie salésienne, qui se veut de former « de bons chrétiens et d'honnêtes citoyens », mais cherche aussi à répondre aux signes des temps auxquels les salésiens et salésiennes sont attentifs. Comment formons-nous les jeunes à la citoyenneté ?

Le lancement du « défi » se fera dès septembre dans nos maisons avec un invité des plus original : Jefferson, maire en 2012 de la République des enfants de Bogota.

Les 14, 18 et 19 Septembre, à Lyon, Bruxelles et Farnières, faire « l'état des lieux de la province »

  • Lundi 14 Septembre : Réunion de travail « Défi Citoyenneté 2025 » de 10h à 16h
    Réseau Sud des Maisons Salésiennes
    Lieu : Lyon (69) – Institut Notre Dame des Minimes
  • Vendredi 18 Septembre : Réunion de travail « Défi Citoyenneté 2025 » de 10h à 16h
    Réseau Nord - Belgique des Maisons Salésiennes
    Lieu : Bruxelles – Collège Don Bosco Woluwé-Saint-Lambert
  • Samedi 19 Septembre : Journée de formation des responsables des Mouvements
    de Jeunes Belges du réseau Don Bosco
    Lieu : Grand-Halleux (Vielsalm - Belgique) – Farnières Don Bosco

Des jeunes en responsabilité venant de chacune de nos maisons se réuniront avec l'objectif de faire « l'état des lieux de la province ». En effet, notre pédagogie n'est pas « nulle » en terme de formation à la citoyenneté. Sans parler des valeurs qui traversent nos établissements, des responsabilités très concrètes sont confiées aux jeunes. Pour n'en citer que quelques unes:

  • les éco-délégués,
  • les serre-files,
  • les médiateurs,
  • et même le « tireur au sort pour les places dans la classe »,
  • mais aussi tout ceux qui préparent des voyages, des évènements, etc.).

En parallèle des responsabilités ponctuelles ou annuelles, certaines maisons osent en plus donner places aux jeunes au sein même de leur mode de gouvernance

  • Conseil d'enfant,
  • Conseil de Vie Lycéenne,
  • Conseil de Maison

Pour cette première étape en septembre, il convient donc de faire l'inventaire de ces pratiques qui permettent de vivre dans nos maisons comme dans la « cité », de les partager entre adultes et jeunes pour en comprendre le sens, puis de les valoriser, de les améliorer, voir d'en créer de nouvelles.

Créer d'autres responsabilités que celles de délégués de classe

En guise d'exemple, la réflexion suivante traverse avec ce défi les éducateurs de nos maisons à vocation scolaire : Ne pouvons-nous pas imaginer d'autres responsabilités que celle du délégué de classe ? La raison de cette réflexion est simple : il manque à la responsabilité un aspect diffus et partagé, pour que tous les jeunes puissent trouver une place et se sentent de la partie pour la construction « de la cité » dans la maison salésienne. Et sur ce sujet, les pratiques des éducateurs (professeurs, accompagnateurs,...) dans les écoles primaires et les maisons d'action sociale sont pleines d'initiatives.

Logo Defi Citoyennete 2025

Au fil des mois (et des années) qui suivront la venue du Maire, vous pourrez trouver sur le site internet du Défi citoyenneté 2025 (lien vers site) le témoignage de jeunes en responsabilité dans nos maisons, des interventions ciblées sur un thème, comme par exemple la place des adultes dans une pédagogie où les jeunes sont « responsables », ou encore des informations sur le fonctionnement de la République des enfants.

Nous espérons que ce site soit un lieu ressource sur les initiatives de nos jeunes et de nos éducateurs sur la formation à la citoyenneté, et qu'il mette à disposition des outils crées « sur le terrain »

  • méthodologie de projet salésien,
  • posture du responsable,
  • pédagogie institutionnelle, etc.

Ce « défi citoyenneté 2025 » vient nous rappeler à nous les « adultes », qu'il faut se risquer à confier des responsabilités aux jeunes pour oser le « j'ai besoin de toi » de Don Bosco, et ainsi former « d'honnêtes citoyens » prêts à prendre par expérience des responsabilités au cœur de la « cité » d'aujourd'hui et de demain, cité qui elle aussi a tant besoin d'eux.

Simon Pierre Escudero

Chargé de mission Défi Citoyenneté 2025
27 août 2015

 

 Pour suivre le Defi Citoyennete 2015 et la visite en France du Maire de la République des Enfants de Bogotà :

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite