colloque universitaire don bosco lyon 2015 oct 031 Du 14 au 16 octobre, à Lyon, une soixantaine de participants ont suivi un colloque sur les intuitions pédagogiques de Don Bosco. Deux lieux ont été retenus pour vivre cette rencontre : l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE, Université Lyon 1), et l'Université Catholique de Lyon. Deux lieux de formation où une réflexion sur la pédagogie de Don Bosco avait tout son sens.

 

 

« Est-il véritablement possible (et sérieux), pour des éducateurs du 21e siècle, de se référer à un pédagogue du 19e siècle ? » Telle est la question qu'on peut se poser lorsque nous faisons aujourd'hui référence à Don Bosco. Telle était aussi l'une des questions que posait ce colloque universitaire du Bicentenaire.

 

 

Des apports riches et divers

Les vingt intervenants étaient de différents horizons : l'enseignement, la formation, l'éducation, et le monde universitaire bien sûr. Mais également de provenances nationales et d'expériences diverses. Un ensemble qui a permis de faire émerger les originalités de l'apport de Don Bosco comme pédagogue, méconnu mais sans aucun doute très actuel.

 

Des croisements intéressants ont été faits, par exemple, entre Don Bosco et Henri Bissonnier, John Bost, et évidemment François de Sales. Des comparaisons ont été développées entre les mutations que vivait le temps de Don Bosco et celles que nous vivons aujourd'hui. Des domaines éducatifs actuels ont été repensés à la lumière de la pensée de Don Bosco, notamment : le sport, la sanction, l'apprentissage de la décision, la relation avec l'autre. Des actions diverses, inspirées par Don Bosco, ont été valorisées : auprès des enfants et adolescents en situation d'exclusion, de risque ou de handicap, auprès des mineurs isolés étrangers.

 

Les apports internationaux ont permis d'élargir véritablement la réflexion. Ainsi, qu'en est-il de la méthode préventive de Don Bosco dans les pays de l'Islam, dans le contexte indien, dans le contexte africain ? Partout, il apparaît que la pédagogie de Don Bosco permet d'ouvrir pour les jeunes, d'où qu'ils soient et quelle que soit leur histoire, des chemins d'humanisation, de libération, de croissance humaine.

 

colloque universitaire don bosco lyon 2015 oct 050 colloque universitaire don bosco lyon 2015 oct 074  

 

Des approches à approfondir

Le colloque aura permis de conforter les participants dans l'idée que l'apport de Don Bosco reste pertinent et mérite d'être repris, travaillé, approfondi.  Et cet apport dépasse le domaine de la pédagogie puisqu'il déborde sur les domaines de l'éthique, de l'interreligieux, de la citoyenneté.

 

Ainsi, les intuitions pédagogiques de Don Bosco, désormais vérifiées à travers une expérience de plus de 150 ans, mises en œuvre sur tous les continents et dans 135 pays, ont prouvé et continuent de démontrer leur actualité renouvelée.

 

Don Bosco a contribué à mettre en place un cadre de vie inclusif (et non exclusif). Notre société n'a-t-elle pas besoin de réentendre cette interpellation et de développer un vivre-ensemble pacifié entre les générations, les milieux sociaux, les origines, les religions ? Ainsi apparaît le caractère anticipateur de la pensée de Don Bosco, bien mis en valeur durant ce colloque, et qui nous permet d'envisager les questions éducatives telles qu'elles se posent aujourd'hui.

 

père Jean-Noël Charmoille, sdb,
délégué à la Tutelle des écoles salésiennes
05 novembre 2015

 

 

Quelques paroles d'intervenants :

 

  • Marie-Jo Thiel : la place de l'affect dans l'éducation, le système éducatif français ne repose aujourd'hui que sur l'intelligence verbale et mathématique et ne réussit pas à s'extraire de la logique «  transmission-écoute-restitution-évaluation »

  • Catherine Fino : la pédagogie de Don Bosco est une pédagogie pour les « hors-la-loi »...

  • Edgar Pich : l'action de l'éducateur est dans la suggestion et non dans la définition d'un modèle. L'évaluation classique est pernicieuse car elle définit une norme.

  • Vito Orlando : il ne faut pas réduire l'éducation à l'acquisition de compétences techniques et professionnelles, l'éducation doit viser à aider la personne à trouver ses talents et ses énergies intérieures.

  • Olivier Robin : le système préventif à la capacité d'éduquer le jeune au choix et à la liberté.

  • Joël Defontaine : les intuitions de Don Bosco ont eu un impact fondamental sur les politiques publiques, dans l'enseignement professionnel et dans l'action sociale.

  • Jean-Marie Peticlerc : Des jeunes en perte de repères dans une société numérique et mondialisée, une école française qui aujourd'hui « produit » 150 000 jeunes qui sortent sans qualification, la nécessité de refonder le vivre-ensemble sur la citoyenneté et de relever le défi de la fraternité.

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite