Festiclip Festival du clip video educatif 001 Quelle est la place de l'adulte dans la réalisation des films du Festiclip ? Quels thèmes reviennent le plus souvent ? Quel message attend-on des films ? En quoi sont-ils pédagogiques ? Toutes les réponses à ces questions posées au responsable du Festiclip- dont la prochaine édition est programmé le 28 mai- Jacques Rey, vont vous éclairer sur les finalités du seul et unique festival salésien du court métrage. Ne tardez pas à vous inscrire au Festiclip. Il est encore temps et c'est ouvert à tous !

 

Don Bosco Aujourd'hui : Comment les films réalisés par les jeunes ont-ils un caractère pédagogique ?

Jacques Rey : Ce que l'on souhaite, c'est que les jeunes puissent décider et améliorer une technique de réalisation d'un film. Or on s'aperçoit qu'il y a une évolution assez extraordinaire dans la fabrication. Les jeunes utilisent la caméra avec beaucoup de facilité. Mais en même temps qu'on a une qualité technique en accroissement, on a une réalisation de plus en plus basique. On a une réalisation de l'image qui est parfois plus de l'ordre du fastfood que de l'image d'un film. Le Festiclip veut aller à l'encontre de cela, on veut que les jeunes découvrent une grammaire et l'on souhaite que la réalisation d'un film soit l'occasion de cet apprentissage.

 

Le 2ème aspect pédagogique, c'est le travail en équipe, au niveau de la réalisation du scénario et de la réalisation du film. C'est important que cette expérience soit vécue par les jeunes.

 

D.B.A. : Comment les thèmes sont-ils choisis par les jeunes ?

Festiclip Festival du clip video educatif 004 Deux lycéennes de Feurs primées pour leur clipJ.R. : Le choix d'un scénario est pour nous l'occasion de détecter les centres d'intérêt des jeunes liés à leur vie dans l'établissement. C'est pour cela que le festival n'a jamais souhaité donner un thème. Pour les jeunes, cette étape de rechercher est l'occasion de réfléchir à ce qui fait leur vie d'élève dans un établissement. Et souvent les difficultés qu'ils y vivent.

 

 

DBA : Ce sont des films réalisés par les jeunes. Or l'adulte n'est-il pas nécessaire ?

J.R. : Dans le Festiclip, on ne souhaite pas que ce soit des jeunes indépendants qui fassent seuls les films, mais que ce soit avec l'aide d'un adulte. En effet, les jeunes, qui se lancent pendant un an, risquent d'être démobilisés. On souhaite que les jeunes soient accompagnés par un adulte, qui les relance et les motive.

 

Mais aujourd'hui de nombreux établissements font appel à des animateurs qui ont des compétences dans ce domaine – et qui réalisent des petits films pour l'établissement - pour accompagner les jeunes. Il y a un risque : c'est que l'adulte se serve des jeunes pour réaliser ce qu'il souhaite obtenir. Dans ce cas, on leur demande de se mettre en retrait. Qu'il les conseille, oui, mais il faut que ce soit un jeune qui tienne la caméra. Toute la partie réalisation est la plus importante. C'est un apprentissage, une réflexion. On fait appel au sens pédagogique de l'animateur pour qu'il ne se fasse pas plaisir, mais qu'il mette en avant le plaisir des jeunes.

 

DBA : Comment distinguer un film fait par les jeunes et un film réalisé par un adulte ?

J.R. : On ne peut pas contrôler cela, on fait confiance. Mais en bout de parcours, il y a le festival et le jury qui est capable de discerner ce qui relève de l'adulte et ce qui vient du jeune. Quand on se rend compte qu'il y a des dérives, on fait passer le message : vous n'êtes pas dans l'esprit du festival, il faut rectifier le tir.

 

DBA : Quels sont les thèmes des films produits par les jeunes ?

J.R. : Il y a un thème qui vient de façon récurrente, c'est le thème de l'exclusion. Notamment dans le cadre de l'école. C'est un thème que l'on a eu au premier festival et qui revient souvent. Non pas l'exclusion en général mais l'exclusion propre aux établissements scolaires. Un jeune pris en bouc émissaire, malmené par l'ensemble du groupe et des adultes qui ne voient rien. Parfois l'issue est dramatique, d'autres fois, on a des solutions. Dans ce cas, c'est très positif.

 

On a ensuite de plus en plus des thèmes liés à l'usage d'internet et des réseaux sociaux. D'autres sujets sont récurrents : le suicide des jeunes, une grossesse prématurée, les questions de la drogue...

 

DBA : Le Festiclip donne son prix. Et après ?

J.R. : L'objectif du festival, est de pouvoir faire du film primé des outils de réflexion pour les jeunes. C'est important de reprendre ces films pour une réflexion dans un groupe. C'est pourquoi on les met à disposition sur internet, pour faciliter cette étape.

 

 

 Festiclip Festival du clip video educatif 002 Les prix du FesticlipFesticlip Festival du clip video educatif 003 Tous participent pour le prix du public

 

DBA :Quel est le message des films du Festilip ?

J.R. : Il ne s'agit pas de dire un message, une morale qu'on assène. Non, pour nous, c'est un message, dans la mesure où ils font réfléchir, ils obligent à se positionner sur des thèmes qui font réfléchir. Il faut que les animateurs fassent ressortir le positionnement, la réaction positive que l'on peut en tirer. C'est en cela que l'on parle de message, ce n'est pas : « voilà , on a une solution ».

 

On ne met pas une étiquette, C'est une histoire qu'on raconte. Et inviter à partir de cette histoire, de réfléchir sur notre propre histoire.

 

 

Interview réalisé par Hélène Boissière Mabille
19 novembre 2015

 

 Pour participer au Festiclip : www.donboscomedia.com

 

Le dossier d'inscription (pdf - 111Mo)

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e8

Le rire est le propre de l’homme. On pourrait parodier en disant qu’il est le propre des jeunes. En fait, pour eux, ce sont les petits riens, voire les bêtises, qui prêtent à rire. Et, bien sûr, la plus part du temps, ce sont des moments vécus en bande.

Par tempérament ou pour cacher sa timidité les jeunes aiment rire. Pour Hugo « Ça redonne de l’énergie, c’est comme du sucre. » Ils ne font pas allusion à de grands comiques que l’on peut entendre sur les médias mais, c’est bien dans des moments passés entre eux que se partagent d’abord les rires. Et, pour en souligner l’importance, Hugo de conclure. « Une semaine sans rigoler, je suis pas bien. »

Question : Veillons-nous à ce que le rire soit un moment important de partage dans nos familles ?

Voir le 8è épisode de la saison 2 : Qu’est-ce qui te fait rire ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Une semaine à Lourdes au service des personnes malades

      Don Bosco Marseille Lourdes 2019 07 C’est cette expérience qu’ont vécu 7 jeunes du lycée Don Bosco Marseille du 27 avril au 3 mai. Ils sont partis dans le cadre du pèlerinage Montfortain, accompagnés par Raphaël Janiec, Adjoint en Pastorale Scolaire. celui-ci a recueilli leur témoignage.

      Lire la suite

    • FestiClip 2019 : l’excellence !

      Don Bosco Festiclip 2019 01 Fondé il y a 15 ans le FestiCLip vient de boucler sa quatorzième édition. Elle est sous le signe de l’excellence. D’année en année, nous constatons une progression dans la qualité des productions. Qualité de la technique, déjà constatée, mais aussi qualité des scénarios et du jeu des acteurs.

      Lire la suite

    • Un week-end de Pentecôte complètement foot !

      Don Bosco Festifoot 2019 11 Après une délocalisation dans l’Ouest de la France l’année passée, le Festifoot retrouvait les terrains et le château de Ressins pour sa 6ème édition. Huit équipes, venues des maisons d’action sociale et des établissements scolaires du réseau Don Bosco de toute la France, se sont rassemblées autour des valeurs du football sur les terrains et pendant les différents ateliers du challenge. Un vent de fraternité a soufflé durant ce week-end de Pentecôte dans ce groupe de 80 participants d’Argenteuil, de Caen, de Giel, de Gradignan, de Lyon et de Nice.

      Lire la suite

    • Tous en vélo pour Mokamo !

      Don Bosco Velo Mokamo 2019 03 C’est le défi que se sont lancés des jeunes et adultes des maisons Don Bosco des établissements scolaires en Belgique Wallone. En trois jours, ils auront parcouru plus de 300 km et récupéré plus de 6000 euros pour le projet Mokamo. Benoit Gochel, directeur adjoint de Don Bosco Liège et chevillle ouvrière du projet pour cette 2ème édition, témoigne de cette belle aventure.

      Lire la suite

    • Don Bosco à Kenitra !

      Don Bosco Kenitra 2019 08 Un mois après la visite du Pape François, le 1 Mai 2019, le Recteur Majeur Père Ángel Fernández Artime, 10è successeur de Don Bosco, a inauguré sa visite de l’Œuvre salésienne de Don Bosco à Kénitra, au Maroc. Une première visite officielle d’un Recteur Majeur au Maroc dans l’histoire de la Congrégation !

      Lire la suite

    • Une journée avec le Père Jean-Marie Petitclerc

      JM Petitclerc Chambery 2019 00 Le lycée Costa de Beauregard a accueilli le 16 mai dernier Jean-Marie Petitclerc. Prêtre salésien, polytechnicien, éducateur spécialisé, expert des questions d'éducation dans les zones sensibles, et écrivain, il a passé la journée avec les jeunes de l’établissement et proposé une conférence sur l’éducation dans la soirée.

      Lire la suite

  • Société

    • Ils nous parlent de l’Europe

      don bosco minimes europe En novembre dernier, 60 élèves, en 3è à l'école Notre-Dame-des-Minimes à Lyon, sont partis dans l’Est de la France pour un voyage scolaire d’une semaine intitulé : « Voyage de mémoire. De la guerre à la paix ». Ils ont découvert les lieux des deux guerres mondiales ainsi que le parlement européen de Strasbourg. Mathis, Thomas et Mathis nous parlent de leurs visions de l’Europe.

      Lire la suite

    • Construire l’Europe aux yeux des jeunes

      MSJ jeunes vote europe 01 Ils n’étaient pas encore nés lorsque la Communauté Economique Européenne a été créée en 1957. Ils ont entre 20 et 30 ans. Pablo est espagnol, Antonija croate, Anne-Florence française. Engagés dans le Mouvement Salésien des Jeunes au sein de leur pays et au niveau de l’Europe, ils nous partagent leur vision de l’Europe et ce que le « vieux continent » apporte à leur pays.

      Lire la suite

    • Les citoyens ont besoin de l’Europe

      citoyens europe don bosco 2019 02 Bogna Suda est polonaise. Elle travaille au Parlement européen depuis plus de 15 ans. Elle est conseillère dans un groupe politique et dirige une équipe de 9 personnes. Elle explique le travail du Parlement et relève les défis à venir.

      Lire la suite

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite