lycéen marseille a taize 003 Toussaint, ce sont les vacances pour les élèves. Certains partent à Taizé accompagnés par leur animateur en Pastorale. C'est le cas au lycée de Marseille. Les jeunes sont partis découvrir l'écoute, la confiance, la beauté, la prière, le silence. Raphaël Janiec, animateur en pastorale au lycée Don Bosco de Marseille a su recueillir la beauté de leurs découvertes.

 

 

En partant à Taizé une question nous habite : Avant d'être une certitude pour nous, Dieu est une question. Dans notre recherche de Dieu, nous ne sommes pas seuls mais nous pouvons nous appuyer sur l'expérience des autres. Raphaël, Joao, Mandji sont prêts et les anciens élèves, Clément et Florian nous ont rejoints. Et nous partons pour l'aventure à Taizé. Les jeunes font rapidement l'expérience de l'écoute, la Bible, la confiance, la beauté, la prière et enfin le silence.

 

L'écoute

Les jeunes sont informés dès leur arrivée que des frères sont chaque soir à leur disposition dans l'église pour les écouter. Les jeunes ont besoin d'une présence gratuite. Ils ont besoin d'être écoutés, non pour recevoir des conseils mais pour se confier... Beaucoup d'écoute, peu de réponses toutes faites aux questions. Les frères ne cherchent pas à capter, à absorber, à séduire, mais ils sont là pour écouter. Ecouter les jeunes avec beaucoup de désintéressement, ce qui est extrêmement important pour eux.Des prêtres sont disponibles et l'écoute peut se prolonger dans le sacrement du pardon.Nous sommes dans une société où l'on écoute très peu. Les gens parlent, mais ils n'écoutent qu'à condition qu'ils puissent parler à leur tour : c'est une suite de monologues et un dialogue de sourds.

 

L'introduction biblique

Clémence de Nantes : « J'ai beaucoup apprécié ce temps de rencontre. Cela m'a permis de faire de nouvelles rencontres et de prier autrement. C'est aussi l'occasion de se détacher de chez soi et d'échanger avec les autres jeunes catholiques ».

 

François : « J'ai beaucoup aimé les prières, être avec mes amis, discuter en petit groupe et chanter à l'Oyak. »

 

Erwan de Nantes : « Taizé est un trop bel endroit ; les jeunes sont hyper sympas. Les temps de prière sont beaux et le silence est impressionnant. Je ne pensais pas que Taizé était comme ça ».

 

Alice de Montpellier : « Taizé un moment, un séjour simplement magique ».

Les jeunes eux aussi vont être amenés à écouter les autres. Après une introduction biblique faite par frère Jasper de nationalité hollandaise des thèmes de réflexion nous sommes proposés, « être le sel de la terre », l'histoire du « Bon Samaritain » et de la « Femme adultère ». Le temps est venu de créer des petits groupes de discussion de quinze participants et de commencer à partager dans un vrai climat d'écoute. Le fait que personne ne soit appelé à défendre une position permet un autre regard et une ouverture à l'autre.

 

La confiance en soi

lycéen marseille a taize 001 C'est un fait que de nombreux jeunes souffrent d'un manque de confiance en eux. Le découragement, l'abattement, la frustration se muent facilement en haine de soi. La vie prend un nouvel élan, un avenir est possible. Nous devons encourager la confiance en soi-même, dans les autres et en Dieu. La confiance s'accompagne de joie. Il ne s'agit pas d'une confiance naïve, mais d'un risque à courir. Par l'accueil de l'autre dans sa différence, le partage, le travail ou la prière en commun, les jeunes sont amenés à faire l'expérience d'une fraternité universelle. On n'a plus le même regard sur notre établissement quand on sait qu'il y a tel ami avec qui on a sympathisé. Marseille devient habité de visages. Les jeunes font aussi l'expérience d'une Eglise universelle et jeune, ce qui est réconfortant pour eux surtout s'ils viennent de sociétés déchristianisées comme la nôtre. L'amitié est importante pour découvrir la foi. Les meilleurs apôtres des jeunes ne sont-ils pas souvent les jeunes eux-mêmes ? Quand elle est saine, l'amitié fait grandir. Les temps de discussion peuvent donner à réfléchir à l'image que l'on a de soi-même, des autres ou de Dieu et éventuellement à en faire le deuil et à en changer.

 

La beauté à Taizé

Beauté des paysages, du village et descollines. Beauté aussi de l'église de la « réconciliation » à Taizé, très simple de par sa construction. Une beauté simple capable de suggérer l'accueil de Dieu.

 

lycéen marseille a taize 002 La prière, expérience unique

Dans une église peu éclairée, quelques icônes sont les principaux points de lumière. On apprend des mots qui ne sont pas des mots banals, les mots de la radio ou de la télévision, mais des mots qui sont faits pour nourrir l'âme. Il y a très peu de mots, d'enseignement. Pour Frère Roger, « Beaucoup de nos contemporains, pris dans les rythmes anonymes des programmes et des horaires, ont implicitement le désir d'une réalité essentielle, d'une vie intérieure. Rien ne porte tant à la communion du Dieu vivant qu'une prière commune méditative, avec ce sommet de la prière : le chant qui se prolonge et qui continue dans le silence ... » Les chants sont constitués de phrases toutes simples, répétées plusieurs fois. Il y a une douceur qui vient à travers ces chants répétitifs, une paix intérieure : « Jésus le Christ, lumière intérieure, ne laisse pas mes ténèbres me parler, donne-moi d'accueillir ton amour. » ; « Toi tu nous aimes, source de vie »... Les chants, un peu comme les psaumes, partent souvent de notre expérience humaine et sont un cri vers Dieu. Ils annoncent un Dieu de tendresse et d'Amour. Il contribue à la prise de conscience que Dieu ne veut pas le mal, la souffrance. Dieu ne peut que donner son Amour. Le « succès » tient à cette pédagogie de l'intériorité.

 

Le silence

Une dizaine de minutes au cours de la prière, est précédé et suivi par le chant si bien que le chant le pénètre et que ce silence devient prière. Les forces profondes qui sont en chacun commencent à s'éveiller dans ce silence profond, dans ce silence « plein ». Les temps de silence peuvent contribuer à la découverte et à la maturation d'une vie intérieure. Après le pélé de Taizé de nouveau des questions se posent : Comment continuer nos recherches après le retour chez soi ?

 

 

Raphaël Janiec
Animateur en pastorale scolaire
Lycée Don Bosco Marseille
03 décembre 2015

 

 

Parole d’élèves

 

Florian ancien élève : « Je suis venu à Taizé pour me ressourcer, faire une pause dans la vie, faire le point sur l'année mais surtout je suis venu pour me préparer mentalement à mon volontariat de 6 mois qui m'attend à Madagascar. Beaux moments de réflexion dans cette magnifique nature. Je savais à quoi m'attendre en venant à Taizé parce que c'est ma quatrième participation. ».

 

Clément ancien élève : « Je voulais découvrir l'ambiance et l'expérience de Taizé. J'ai beaucoup aimé le partage en petit groupe très intéressant et très constructif, l'ouverture d'esprit au bonheur de la vie. J'ai apprécié le dialogue avec un prêtre. C'est une expérience à faire au moins une fois dans notre vie ».

 

Joao : « Je suis allé à Taizé pour faire de rencontres et découvrir les chants et la prière de Taizé. Cette rencontre de Taizé sera toujours dans mon cœur comme une des plus belle sorties de ma vie !. Mon séjour a été une vraie surprise : être assis par terre pendant la prière mais ça m'a plu. Je voudrais dire à mes collègues qui n'ont pas eu le courage de venir que c'est une belle rencontre et qu'il faut le faire au moins une fois dans notre vie car c'est que du bonheur. »

 

Raphaël : « Les prières sont magnifiques ; les chants aussi, j'ai beaucoup aimé. Et que tout le monde parle avec tout le monde sans porter de jugement. J'ai été très surpris de cette rencontre parce que je pensais que ça serait nul mais pas du tout. J'ai même discuté avec les allemands. Je voudrais dire aux autres qu'ils ont raté quelque chose d'extraordinaire et qu'il faut avoir le courage d'y aller. C'est pas des vacances  car il n'y a pas de confort mais c'est des temps de partage, de la joie, et des prières à bout de souffle et en plus l'église est remplie de jeunes qui viennent de différent pays ».

 

Mandji : « Ce que je retiens le plus, c'est d'être accueilli parce que je ne suis pas baptisé et pendant les prières du matin il y avait du pain béni pour les gens comme moi. Et aussi, les belles prières que j'ai vécues à Taizé et l'ambiance qu'il y avait dehors : il y avait toujours de la musique et du mouvement et de la danse. Ça a été pour moi une surprise car je ne pensais pas qu'il y aurait autant de jeunes avec une aussi bonne ambiance et une très belle prière. A ceux qui ne sont pas venus et qui sont croyants, je vous conseille de venir à Taizé, vivre l'expérience car c'est intense, les prières sont belles et il y a toujours de l'ambiance. Et pour ceux qui ne sont pas croyants, je vous conseille de tenter l'expérience aussi car vous n'en ressortirez pas indifférents ».

 

 

 

Pour aller plus loin

Le site de la communauté œcuménique de Taizé

L'école Don Bosco Marseille

 

 

 


Mot du jour

Comme des billes de cristal
Des gouttes d’eau gelée
Brillent de mille feux
Sur les feuilles d’un pommier
C’est un régal !

L’enfant dans sa candeur
Voudrait les posséder
Ses yeux pétillent de joie
Tellement il les désire
Il approche ses doigts
Afin de s’en saisir
Dans le creux de sa main
Les perles tant convoitées
Fondent : voilà la fin !
L’espace d’un instant
Et tout a disparu…

La beauté n’appartient à personne
On l’aime pour elle-même
Pas seulement pour soi-même
Elle est universelle
Et s’offre gratuitement
À celui qui l’accueille

Vouloir la faire sienne
Fait fuir la merveille.

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite