joyeuse union de kenitra ambassadeur de france 002 Vendredi 30 octobre, l'ensemble scolaire de Kenitra a reçu la visite d'un attaché de l'ambassade français au Maroc. C'est la première fois que l'établissement reçoit la visite d'un ambassadeur. Isidore Mbokolo, salésien de Don Bosco, originaire de RDC, et directeur de l'école d'électricité, la JUK SPEL, se félicite de cette venue qu'il attendait depuis longtemps.

 

 

Attaché à la coopération éducative à l'ambassade Français, M Guillou a témoigné beaucoup d'intérêt pour les deux structures de la Joyeuse Union de Kenitra : la formation en électricité (JUK SPEL) et la formation des auxiliaires de crèches (JUK CFF). L'esprit des écoles Don Bosco n'était pas une découverte pour lui : il connait le chef d'établissement de Gradignan et a travaillé en lien avec des établissements salésiens au Caire et en Turquie. Il a été impressionné par la quantité des projets proposés aux jeunes, par la qualité de l'apprentissage de la langue française et enfin, par le réel souci des salésiens d'adapter leurs formations au marché de l'emploi. En effet, la ville de Kenitra connait un développement impressionnant qui va intensifier la demande de main d'œuvre qualifiée. C'est pourquoi la communauté des salésiens crée des partenariats avec les entreprises françaises telles que Legrand et Peugeot qui s'installent dans la ville. L'école de Kenitra a besoin de tous les dons pour enrichir son matériel et développer ainsi les compétences des étudiants.

 

 joyeuse union de kenitra ambassadeur de france 006 L'ambassadeur, père Isisdore et le membres du bureaujoyeuse union de kenitra ambassadeur de france 004 Les étudiantes du CFF

 

De nombreuses écoles privées se développent au Maroc, mais la plupart dans un but lucratif avec des prix d'inscription élevés et sans prise en compte de la situation sociale des étudiants ou des débouchés professionnels. La JUK SPEL, au contraire, tout comme la JUK CFF, la branche féminine de l'établissement, a toujours voulu prendre en compte la situation individuelle des étudiants. Il a su s'adapter aux exigences des entreprises par un développement de son programme.

 

Ainsi, pour Kenitra, la visite de l'attaché de l'ambassade de France est une reconnaissance symbolique bien utile pour l'établissement salésien.

 

 

Hélène Boissière Mabille
03 décembre 2015

 

L’association JUK : une belle histoire

 

La présence des Salésiens à Kenitra depuis 1937. Les deux premiers salésiens, le Père Léon Beissières et M. Mullas, arrivent à Kenitra en 1937,. Ils créent l’association JUK qui devient un club sportif de haut niveau.

 

joyeuse union de kenitra ambassadeur de france 003 En 1956, année de l’indépendance, la JUK construit un foyer pour les jeunes, aujourd’hui atelier de mécanique. En 1975, suite à l’évolution socio-culturelle du pays, on ajoute des formations professionnelles. La création de la JUK SPEL section Professionnelle d’Electricité, est née. Le Père Richer, salésien de Don Bosco, fondateur de l’école, enquête auprès des entreprises de la région pour répondre aux besoins en ouvrier qualifiés. La formation répond à un manque réel. La salle de gymnastique est transformée en atelier d’électricité et de mécanique. Depuis la JUK n’a cessé de grandir et d’évoluer. Depuis sa création 1.500 élèves sont passés par la JUK SPEL dont la plupart travaillent dans différents secteurs économiques du pays.

 

La JUK SPEL est depuis 2005 une école accréditée par l’état marocain. Elle forme des électriciens qualifiés, responsables et maitrisant le français. Ils sont appréciés des industriels pour leur sérieux et leurs compétences. L’équipe éducative est formée de dix personnes. Le responsable est le Père Isidor Mbokolo, salésien de Don Bosco. Deux formateurs ont suivi leurs formations à l’Institut Lemonnier à Caen.

 

La JUK SPEL est une des deux composantes de l’Association Formation JUK, la deuxième étant la JUK CFF, (JUK CFF, Centre de Formation Féminine) dont le siège est la Sainte Famille. Les cours de la JUK CFF sont suivis par une trentaine de filles, dans la branche « Garde d’enfants » et « Aide maternelle ».

 

joyeuse union de kenitra ambassadeur de france 005 La direction de la JUK CFF est confiée à Mme Fatim Amhaouch. Les cours sont dispensés en français par quatre formatrices. Dont une volontaire venue de Dijon par la DCC. Les formations suivent le parcours de compétences des auxilières de crèches et des assistantes en maternelle. Le contenu étant d’un haut niveau, il n’est pas rare que les jeunes femmes soient appelées à s’occuper seules d’une classe.

 

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite