cop21 thonon jeanne d arc Quatre écoles étaient réunies devant l'école Jeanne d'Arc à Thonon, mardi dernier, pour planter un arbre. En lien avec la ville, et pour sensibiliser les jeunes aux enjeux portés par la COP 21, l'établissement Jeanne d'Arc, a offert un emplacement en face de l'établissement pour planter un arbre.

 

 

Quatre classes des écoles de la Source, de Vongy Jules-Ferry et Jeanne d'Arc étaient réunies mardi à 11H15 devant l'entrée de l'école Jeanne-d'Arc, à l'initiative de leur professeur et de la municipalité, afin de planter un ginkgo biloba, l'arbre aux 40 écus, qui a démontré sa résistance à tous types d'événements : changement climatique pollution, mais aussi bombardements atomiques, en 1945 au Japon. Un pays où il est d'ailleurs considéré comme un arbre sacré, symbole de vie et porteur d'espoir.

 

« A l'occasion de la COP21 , a expliqué le maire Jean Denais, il a été décidé de lancer en France une opération symbolique : la plantation d'arbres en faveur du climat. Nous savons que la température d'une rue sera abaissée de 3 à 5 degrés si celle-ci est plantée d'arbres d'alignement qui participent aux rafraichissements et à l'humidification de l'air ambiant par la transpiration qui s'opère au niveau des feuilles.

 

La date est aussi symbolique car le 25 novembre est connu des horticulteurs pour être le moment propice à toutes les plantations d'arbres, garantissant un succès jamais désavoué. »

 

Michel LOISEAU
Extrait du Dauphiné Libéré
17 décembre 2015

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

 

 


Mot du jour

Comme des billes de cristal
Des gouttes d’eau gelée
Brillent de mille feux
Sur les feuilles d’un pommier
C’est un régal !

L’enfant dans sa candeur
Voudrait les posséder
Ses yeux pétillent de joie
Tellement il les désire
Il approche ses doigts
Afin de s’en saisir
Dans le creux de sa main
Les perles tant convoitées
Fondent : voilà la fin !
L’espace d’un instant
Et tout a disparu…

La beauté n’appartient à personne
On l’aime pour elle-même
Pas seulement pour soi-même
Elle est universelle
Et s’offre gratuitement
À celui qui l’accueille

Vouloir la faire sienne
Fait fuir la merveille.

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite