un imam un rabin et un pasteur a don bosco 001 Une animation pastorale bien particulière s'est déroulée en cette fin d'année 2015 au lycée Don Bosco de Wittenheim. Yonathan Lévi, Catherine Lévi et Mahmoud Doua, respectivement Rabbin, Pasteure et Imam ont apporté un réel témoignage de paix. Les échanges, francs et constructifs, ont enrichi les connaissances des élèves et des adultes et donné le goût de comprendre les différences.

 

 

Des échanges francs et constructifs avec les élèves

Le premier jour, les intervenants étaient là pour répondre aux questions des élèves. L'actualité récente a notamment guidé les esprits alors que cette animation pastorale a été organisée depuis juillet dernier. Les échanges, francs et constructifs ont enrichi les connaissances des élèves sur les trois religions. Parmi les réactions, un élève a demandé enthousiaste : « on fera cela tous les jeudis ? »

 

Comment faire cohabiter ensemble les religions ?

La seconde journée était exclusivement réservée aux enseignants et aux salariés de l'établissement dans le cadre d'une journée pédagogique. La thématique suivie fut : « Comment les différentes religions peuvent-elles cohabiter ensemble au sein d'une laïcité bien comprise ? » Les réponses de nos trois ministres du culte étaient pertinentes et profondes. Chacun a été invité à faire en sorte que la foi, qui l'habite, se voit en lui, dans l'attitude, dans les paroles. La foi est avant tout une liberté, à commencer par la foi en nous-mêmes. Et si Dieu voulait l'homme libre et heureux ?

 

« A nous d'être créatifs et bons équilibristes ! »

Chaque adulte a la responsabilité de l'éducation des plus jeunes, afin de construire une société où les enfants ont confiance en eux et croient en l'avenir, avec une volonté de nourrir un mieux-être collectif. Une jeunesse heureuse échappe à la radicalisation car elle a le goût de « chercher à comprendre » pour une ouverture pacifique à l'autre.

 

En France nous avons à préserver la liberté de culte et de croyance. A nous d'être créatifs et bons équilibristes !

 

Gerard Schaffhauser, chef d'établissement
Francine Danner et Anne Weider, APS,
Sandra Gunkel-Dreyfus, adjointe de Direction
Don Bosco Wittenheim
le 28 janvier 2016

 

 

Un Imam, un Rabbin, une pasteur au Lycée

 

Mahmoud Doua est lmam à Cenon est docteur en Sciences Politiques et diplômé de l'Institut supérieur de journalisme de Rabat, il enseigne l'anthropologie du monde arabo-musulman à l'université Bordeaux III.

 

Yonathan Lévi est un rabbin qui s'apparente au courant libéral du judaïsme. Docteur en histoire et archéologie, après avoir été rabbin de communautés en France et en Israël, il oriente désormais son ministère sur le rapprochement entre juifs et chrétiens, ainsi que dans le domaine interreligieux, notamment avec l'islam. Ces deux premiers témoins sont également formateurs à l'Institut Supérieur de Formation de l'Enseignement Catholique de Bordeaux.

 

Catherine Lévi est pasteure de l'Eglise Protestante Unie de France à Libourne, Castillon-la-Bataille et Flaujagues. Elle a fait ses études de Théologie à Strasbourg. Vous l'avez deviné, Catherine et Yonathan sont mariés et constituent certainement le seul couple Rabbin-Pasteure au monde. Mahmoud est co-auteur avec Yonathan d'un ouvrage sur les relations hébraïques et musulmanes.

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

 

 

 


Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite