jeanne d arc thonno stop gaspillage 002 A Thonon, l'école Jeanne d'Arc a réussi à mobiliser les enfants autour de la chasse au gaspillage dans sa cantine. Les clés de réussite : une nouvelle organisation du restaurant qui pousse les enfants à l'autonomie et une bonne communication.

 

« A la maison aussi je dois finir mon assiette, c'est normal ». Pour Lucie, comme ses camarades de l'école primaire Jeanne d'Arc, la lutte contre le gaspillage alimentaire est adoptée. Au menu ce jour-là, émincé de poulet, riz et salsifis. Et bien que ce ne soit pas forcément des mets plébiscités par les enfants, les assiettes sont vides. Au mur, un tableau affiche la performance de la veille : 12, 50g de déchets-seulement-par plateau, alors que le gaspillage en restauration scolaire représente généralement 30 à 40% du repas.

 

Une réduction du gaspillage exemplaire

Comment l'institution a-t-elle réussi à mettre les déchets à la diète ? L'établissement de Thonon a profité de la refonte de son restaurant scolaire il y a deux ans pour repenser son self. Principale mutation : le restaurant est désormais éclaté autour de différents îlots où l'autonomie est la règle. Les 400 usagers quotidiens de la cantine se servent ainsi à volonté en entrée froide et accompagnement. Résultat : « les enfants régulent eux-mêmes leur quantité », se réjouit le chef d'établissement, Céline Delamotte. Et cette autorégulation s'est traduite par une consommation exponentielle de crudité (dopée par la composition libre de son assiette) et, surtout, une économie de plus de deux tonnes de marchandises chaque semestre.

 

jeanne d arc thonno stop gaspillage 001 jeanne d arc thonno stop gaspillage 003

 

« Ce sont les consciences que l'on éveille »

« Au-delà de ces bons résultats, ce sont les consciences que l'on éveille au niveau des enfants » confie le chef d'établissement qui constate : « ce sont les plus petits qui font le plus attention. Les lycéens ont déjà eux de trop de mauvaises habitudes. Le travail doit se faire en amont. » « Cette chasse au déchet produit d'autres effets bénéfiques, c'est moins d'eau, moins d'électricité, moins de sacs-poubelles », relève Pascal André, responsable de restaurant pour le prestataire 1001 repas. « Et si tout le monde faisait cet effort, au final, il y aurait moins de production intensive et de meilleures conditions d'élevage ».

 

 

Virginie Borlet
Le Dauphiné Libéré
11 février 2016

 

 

En chiffres

 

  • Entre le 1er septembre et le 30 novembre, 297 kg de déchets ont été collectés sur 17 109 passages à l'école Jeanne d'Arc. Cela représente en moyenne 17,4 g par plateau.
  • Dérisoire par rapport à la moyenne nationale qui s'élève à 160 g par plateau.

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite