jeanne d arc thonno stop gaspillage 002 A Thonon, l'école Jeanne d'Arc a réussi à mobiliser les enfants autour de la chasse au gaspillage dans sa cantine. Les clés de réussite : une nouvelle organisation du restaurant qui pousse les enfants à l'autonomie et une bonne communication.

 

« A la maison aussi je dois finir mon assiette, c'est normal ». Pour Lucie, comme ses camarades de l'école primaire Jeanne d'Arc, la lutte contre le gaspillage alimentaire est adoptée. Au menu ce jour-là, émincé de poulet, riz et salsifis. Et bien que ce ne soit pas forcément des mets plébiscités par les enfants, les assiettes sont vides. Au mur, un tableau affiche la performance de la veille : 12, 50g de déchets-seulement-par plateau, alors que le gaspillage en restauration scolaire représente généralement 30 à 40% du repas.

 

Une réduction du gaspillage exemplaire

Comment l'institution a-t-elle réussi à mettre les déchets à la diète ? L'établissement de Thonon a profité de la refonte de son restaurant scolaire il y a deux ans pour repenser son self. Principale mutation : le restaurant est désormais éclaté autour de différents îlots où l'autonomie est la règle. Les 400 usagers quotidiens de la cantine se servent ainsi à volonté en entrée froide et accompagnement. Résultat : « les enfants régulent eux-mêmes leur quantité », se réjouit le chef d'établissement, Céline Delamotte. Et cette autorégulation s'est traduite par une consommation exponentielle de crudité (dopée par la composition libre de son assiette) et, surtout, une économie de plus de deux tonnes de marchandises chaque semestre.

 

jeanne d arc thonno stop gaspillage 001 jeanne d arc thonno stop gaspillage 003

 

« Ce sont les consciences que l'on éveille »

« Au-delà de ces bons résultats, ce sont les consciences que l'on éveille au niveau des enfants » confie le chef d'établissement qui constate : « ce sont les plus petits qui font le plus attention. Les lycéens ont déjà eux de trop de mauvaises habitudes. Le travail doit se faire en amont. » « Cette chasse au déchet produit d'autres effets bénéfiques, c'est moins d'eau, moins d'électricité, moins de sacs-poubelles », relève Pascal André, responsable de restaurant pour le prestataire 1001 repas. « Et si tout le monde faisait cet effort, au final, il y aurait moins de production intensive et de meilleures conditions d'élevage ».

 

 

Virginie Borlet
Le Dauphiné Libéré
11 février 2016

 

 

En chiffres

 

  • Entre le 1er septembre et le 30 novembre, 297 kg de déchets ont été collectés sur 17 109 passages à l'école Jeanne d'Arc. Cela représente en moyenne 17,4 g par plateau.
  • Dérisoire par rapport à la moyenne nationale qui s'élève à 160 g par plateau.

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

« […] Marche. Tes pas seront tes mots. Le chemin, ta chanson. La fatigue, ta prière. Et ton silence, enfin, te parlera. Marche, seul, avec d'autres. Mais sors de chez toi. Tu te fabriquais des rivaux, Tu trouveras des compagnons. Tu te voyais des ennemis, tu te feras des frères. Marche, ta tête ne sait pas où tes pieds conduisent ton coeur. Marche, tu es né pour la route, celle du pèlerinage. Un autre marche vers toi et te cherche. Pour que tu puisses le trouver au sanctuaire du fond de ton coeur. Il est ta paix, Il est ta joie. Va, déjà, Dieu marche avec toi ! » Saint Jean-Paul II

N’hésitons pas à prendre la route des vacances ou du travail, sûrement pleine de rencontres et d’échanges et à nous laisser toucher par la présence du Christ qui prend cette route avec nous !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Clara et de Medline
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Hugo
Voir l'article

Avis de recherche  - Award du meilleur film
étranger au FestiClip 2017 (Portugal)
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite