don bosco marseille maraude vieux port 004 Trois élèves, après avoir participé à une intervention du Samu Social au Lycée Don Bosco de Marseille, ont décidé d’aller à la rencontre des plus démunis sur le Vieux Port. Ils étaient accompagnés de Raphael Janiec, animateur en pastorale scolaire. Aujourd’hui, ils témoignent de leur expérience.

 

 

« Il y a quelques mois, nous avons eu une intervention du Samu Social au sein de l’établissement Don Bosco de Marseille. Celle-ci avait pour but de nous sensibiliser sur les conditions de vie des sans-abris. Nous avons appris que ce mode de vie affronte plusieurs dangers : le froid, l’isolement et la fatigue mentale qu’il engendre, le risque d’agression... Suite à cette intervention, nous avons décidé de participer à une maraude que nous proposa Monsieur Pérugini.

 

Le plus dur à surmonter dans la rue, ce n’est pas le froid, mais la solitude.

C’est alors que le 8 février, 8h nous nous sommes rendus à Don Bosco pour rejoindre Julien, membre du SAMU social au Vieux-Port pour faire une maraude. L’objectif était d’interagir avec les personnes dans le besoin, présentes dans la rue, en dialoguant avec eux. Etant donné l’état de ces personnes, nous leur avons proposé, en même temps, divers produits (café, biscuits, potages, produits d’hygiène...) pour les aider à affronter l’épreuve de la rue. Le dialogue est très important. Il permet de voir l’état du sans-abri et, surtout, il l’aide beaucoup à tenir mentalement. Il faut savoir que le plus dur à surmonter dans la rue, ce n’est pas le froid, mais la solitude.

 

Dans la rue avec son petit chien

don bosco marseille maraude vieux port 003La première personne que nous avons rencontrée était une jeune fille de 19 ans. Elle était dans la rue depuis trois mois ; et elle restait au Vieux-Port depuis trois jours environ. Nous lui avons proposé d’abord des denrées, puis nous nous sommes mis à son niveau pour lui parler. Elle nous expliqua que, suite à une dispute avec ses parents, elle a décidé de quitter la maison et elle s’est retrouvée à la rue. Elle nous raconta qu’elle était maman. Elle nous a même montré une photo de son fils sur son portable. Il était gardé par ses parents, son petit ami l’ayant abandonné. Son seul compagnon, face à l’isolement, était son petit chien. Au vue de de sa situation, nous lui avons conseillé de renouer contact avec ses parents en dépit de sa fierté, et surtout de se reprendre en main. La rue n’est pas un endroit fait pour une jeune fille comme elle, qui est censée être en âge de construire sa vie. Elle nous dit qu’elle avait un CAP fleuriste. Nous l’avons donc encouragé à explorer cette voie pour essayer de réintégrer la société.

 

Cet homme nous donna une grande leçon d’humilité et d’humanisme.

Plus tard, nous avons rencontré un groupe de Polonais, sur les marches d’une église. Nous leur avons proposé des rasoirs, leur tendant le paquet entier. L’un d’eux pris le paquet, l’ouvrit, sortit 6 rasoirs, puis nous le redonna à notre grande surprise. Il aurait pu garder le paquet pour le troquer ou le revendre ensuite. Mais non ! Il prit seulement ce dont il avait besoin, pensant aux autres personnes dans sa situation. Ce jour-là, cet homme nous donna une grande leçon d’humilité et d’humanisme.

 

 don bosco marseille maraude vieux port 001don bosco marseille maraude vieux port 002

 

Ensuite, nous avons visité un centre d’aide aux jeunes filles. Nous avons eu un entretien avec le directeur du centre. Nous avons appris que ce centre datait de la seconde guerre mondiale. Il servait à héberger des juifs pendant l’occupation. Celui-ci a été transformé, ensuite, dans l’accueil de jeunes filles, celles-ci étant plus vulnérables aux différents dangers que présente la rue.

 

Cette expérience fut très enrichissante pour nous trois

Au total nous avons croisé une quinzaine de sans-abris, soit solitaires, soit en groupe de deux ou trois. Cette expérience a été très enrichissante pour nous trois. Cela nous a sensibilisé sur les dangers de la rue. Nous avons vu aussi que des organisations étaient présentes pour aider ces personnes, et que celles-ci proposaient un soutien important. Pour conclure, cette expérience est à faire au moins une fois dans sa vie, si ce n’est plus, pour voir les dessous de la société.

 

 

Anthony, Jean et Maxime
Lycée Don Bosco Marseille
21 avril 2016
(source : http://donbosco-marseille.fr/v2/1467-2/)

 

 

 


Mot du jour

En ces jours de rentrée, je rêve que les jeunes soient différents de l’année passée : « ah s’ils pouvaient courir pour rejoindre les cours,... pour rejoindre mon cours !!! » … Et je ne me lasse pas de leur exprimer : « arrêter de traîner les pieds ! » … J’oublie que le jeune rêve aussi que je sois différent de l’année passée : « ah si les adultes pouvaient prendre le temps de traverser la cour ». Très attaché à l’importance pour l’adulte de s’approcher des jeunes, de participer à leurs conversations, de s’intéresser à leurs passions, d’écouter leurs interrogations, Don Bosco lui-même a pleuré amèrement en constatant que ses éducateurs avaient tout simplement zappé cette posture éducative essentielle. Oser un bonjour. Tendre une main. Lâcher un sourire. Accueillir une question. Proposer un dialogue. Prendre le temps de traverser la cour de récré, ce lieu qui n’a pour seule frontière que le Ciel … et le cœur du jeune… Tout à l’heure, quand mon collègue m’invitera à me réfugier derrière un café dans la salle des profs, je lui répondrai simplement : « j’peux pas, j’ai cour ! ».

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite

    • Don Bosco et l’abbé Rosmini

      Antonio Rosmini et Don Bosco Don Bosco a vécu entouré de saints et d’hommes de grande qualité. Parmi eux l’abbé Rosmini, brillant intellectuel de son siècle, et curieusement peu connu hors d’Italie. Don Bosco et lui se rejoignaient dans le but assigné à l’éducation : le salut des âmes, par la morale et la religion catholique.

      Lire la suite