lycee don bosco lyon festiclip 006 Comment se vit la préparation au Festiclip ? La question est posée à Lorène Anger, qui a accompagné le projet de création d’un clip avec les jeunes de l'internat du lycée Don Bosco à Lyon. Le chemin parcouru est fait d’obstacles et de joies. Le 28 mai 2016 au Festiclip, elles présenteront leur Clip « Connectés »... pour le grand prix !

 

Don Bosco Aujourd’hui : Comment s'est construit le projet ?

Lorène Anger : Il s'est construit dans le cadre de l'internat, le soir après le dîner. Une annonce a été faite à toutes les filles. Une réunion de présentation a été organisée pour présenter le projet. Les conditions étaient de s'engager dans le projet de A à Z, à raison d'une heure toutes les deux semaines.

 

Le clip...

 

Auteurs : internes du Lycée Don Bosco, Lyon

 

Titre : Connectées

 

Durée : 3’21

 

Synopsis : Un dîner d’anniversaire, quatre amies, une discussion... Une seule discussion ? Mais que se passe-t-il ? Sont-elles vraiment connectées entre elles ?

DBA : Comment l'idée du clip arrive-t-elle ?

Lorène : Au départ, nous avons fait des petits jeux autour de l'actualité, avec des images que nous avons découpées dans les journaux. L'idée était de parler de ce qui nous interpelle, nous travaille, nous questionne, dans notre quotidien. Il s'agit aussi de trouver un thème qui fédère ! On a passé beaucoup de temps sur cette phase, au regard du projet global pour finalement retenir le thème du téléphone portable.

 

DBA : Quel est le rôle de l'accompagnateur ? Comment l'avez-vous vécu ?

Lorène : Le rôle de l'accompagnateur est de susciter les prises de parole de chacun et de jouer un rôle de modérateur. Les règles ont été posées dès le départ : ce qui se dit dans le groupe reste dans le groupe, parce que nous pouvons parfois être amenés à parler de choses très personnelles.

 

 

C'est un travail de patience. Mais, au fur et à mesure, j'ai senti qu'une certaine connivence s'instaurait au sein de l'équipe. Alors cela devient de plus en plus simple d'oser risquer. C'est vraiment très agréable que de pouvoir être témoin de ce chemin parcouru.

 

« C’est leur film. C'est ainsi que le film a le plus de
chance de les rassembler et de leur ressembler. »

 

DBA : Les jeunes ont-ils été suiveurs, moteurs ?

Lorène : Chacun a pu prendre sa place dans l'équipe. Certains sont naturellement plus des leaders. D'autres vont plus suivre. Mais tous ont été des "acteurs", même ceux qui ne souhaitent pas apparaître à l'écran. La soirée la plus importante a été évidemment celle du tournage. Les filles se sont occupées des accessoires, de la mise en scène... Avant le démarrage, elles répétaient le texte qu'elles avaient elles-mêmes écrit avec au moins autant d'assiduité que lorsqu'elles ont un devoir de français à faire le soir. Et pourtant ce n'était pas plus simple ! Le challenge du Festiclip aide à déployer des ressources parfois enfouies profondément pour se dépasser et réussir. Tout au long du projet, j'ai fait appel à leur liberté d'agir : c'est leur film. Elles peuvent donc en faire ce qu'elles souhaitent. Je pense que c'est ainsi que le film a le plus de chance de les rassembler et de leur ressembler.

 

lycee don bosco lyon festiclip 003 lycee don bosco lyon festiclip 004

 

DBA : Quels ont été les freins ?

Lorène : La tenue du projet dans le cadre de la vie de l'internat ne permet pas de mobiliser les filles plus d'une heure le soir. Mais celles-ci ont tenu leur engagement dans la durée. On a pu se voir fréquemment pour avancer, même par petites touches. Ceci est principalement un frein dans la phase plus technique du montage, qui prend du temps.

 

DBA : Quelle a été la satisfaction la plus grande ?

Lorène : Le chemin parcouru ! Avoir le sentiment final d'avoir construit une équipe. Et le sourire de chacune à la fin.

 

« Il s'agit de se débarrasser de
l'image du "film à faire absolument" »

 

DBA : Qu'en ont pensé les jeunes ?

Lorène : Le groupe souhaitait réaliser un film sur un ton léger, drôle. "Il y a trop de clip sur des thèmes déprimants!" Au final, les jeunes sont fières de leur réalisation. La partie "travail en amont" a été un peu longue à leur goût, mais ils sont d'accord pour dire que c'étaient une phase nécessaire.

 

DBA : Quels conseils à donneriez-vous à celui qui veut s'engager dans l'aventure et accompagner les jeunes ?

Lorène : Il s'agit de se débarrasser immédiatement de l'image du "film à faire absolument" qu'on a dans la tête et oser croire dans le potentiel de créativité des jeunes ! Les laisser prendre les rennes et s'approprier l'aventure !

 

 

Don Bosco Aujourd'hui
18 mai 2016

 

 

Les participants et les thèmes abordés au Festiclip 2016

 

70 personnes sont attendues pour la soirée.

 

Participent :

  • Farnières (Belgique)
  • L'Irlande
  • Le Portugal présent avec 4 jeunes
  • Pouillé
  • Ste Benigne (St Vincent de Paul près de Dijon)
  • Marseille
  • Lycée Don Bosco de Lyon
  • Caen (à confirmer)

 

Thémes :

  • L'acool et les jeunes
  • Le téléphone portable
  • La résilience.
  • La non reconnaissance.
  • La déception amoureuse
  • La citoyenneté

 Suivre le Festiclip sur www.donboscomedia.com

 


Mot du jour

Comme des billes de cristal
Des gouttes d’eau gelée
Brillent de mille feux
Sur les feuilles d’un pommier
C’est un régal !

L’enfant dans sa candeur
Voudrait les posséder
Ses yeux pétillent de joie
Tellement il les désire
Il approche ses doigts
Afin de s’en saisir
Dans le creux de sa main
Les perles tant convoitées
Fondent : voilà la fin !
L’espace d’un instant
Et tout a disparu…

La beauté n’appartient à personne
On l’aime pour elle-même
Pas seulement pour soi-même
Elle est universelle
Et s’offre gratuitement
À celui qui l’accueille

Vouloir la faire sienne
Fait fuir la merveille.

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite