lycee don bosco lyon festiclip 006 Comment se vit la préparation au Festiclip ? La question est posée à Lorène Anger, qui a accompagné le projet de création d’un clip avec les jeunes de l'internat du lycée Don Bosco à Lyon. Le chemin parcouru est fait d’obstacles et de joies. Le 28 mai 2016 au Festiclip, elles présenteront leur Clip « Connectés »... pour le grand prix !

 

Don Bosco Aujourd’hui : Comment s'est construit le projet ?

Lorène Anger : Il s'est construit dans le cadre de l'internat, le soir après le dîner. Une annonce a été faite à toutes les filles. Une réunion de présentation a été organisée pour présenter le projet. Les conditions étaient de s'engager dans le projet de A à Z, à raison d'une heure toutes les deux semaines.

 

Le clip...

 

Auteurs : internes du Lycée Don Bosco, Lyon

 

Titre : Connectées

 

Durée : 3’21

 

Synopsis : Un dîner d’anniversaire, quatre amies, une discussion... Une seule discussion ? Mais que se passe-t-il ? Sont-elles vraiment connectées entre elles ?

DBA : Comment l'idée du clip arrive-t-elle ?

Lorène : Au départ, nous avons fait des petits jeux autour de l'actualité, avec des images que nous avons découpées dans les journaux. L'idée était de parler de ce qui nous interpelle, nous travaille, nous questionne, dans notre quotidien. Il s'agit aussi de trouver un thème qui fédère ! On a passé beaucoup de temps sur cette phase, au regard du projet global pour finalement retenir le thème du téléphone portable.

 

DBA : Quel est le rôle de l'accompagnateur ? Comment l'avez-vous vécu ?

Lorène : Le rôle de l'accompagnateur est de susciter les prises de parole de chacun et de jouer un rôle de modérateur. Les règles ont été posées dès le départ : ce qui se dit dans le groupe reste dans le groupe, parce que nous pouvons parfois être amenés à parler de choses très personnelles.

 

 

C'est un travail de patience. Mais, au fur et à mesure, j'ai senti qu'une certaine connivence s'instaurait au sein de l'équipe. Alors cela devient de plus en plus simple d'oser risquer. C'est vraiment très agréable que de pouvoir être témoin de ce chemin parcouru.

 

« C’est leur film. C'est ainsi que le film a le plus de
chance de les rassembler et de leur ressembler. »

 

DBA : Les jeunes ont-ils été suiveurs, moteurs ?

Lorène : Chacun a pu prendre sa place dans l'équipe. Certains sont naturellement plus des leaders. D'autres vont plus suivre. Mais tous ont été des "acteurs", même ceux qui ne souhaitent pas apparaître à l'écran. La soirée la plus importante a été évidemment celle du tournage. Les filles se sont occupées des accessoires, de la mise en scène... Avant le démarrage, elles répétaient le texte qu'elles avaient elles-mêmes écrit avec au moins autant d'assiduité que lorsqu'elles ont un devoir de français à faire le soir. Et pourtant ce n'était pas plus simple ! Le challenge du Festiclip aide à déployer des ressources parfois enfouies profondément pour se dépasser et réussir. Tout au long du projet, j'ai fait appel à leur liberté d'agir : c'est leur film. Elles peuvent donc en faire ce qu'elles souhaitent. Je pense que c'est ainsi que le film a le plus de chance de les rassembler et de leur ressembler.

 

lycee don bosco lyon festiclip 003 lycee don bosco lyon festiclip 004

 

DBA : Quels ont été les freins ?

Lorène : La tenue du projet dans le cadre de la vie de l'internat ne permet pas de mobiliser les filles plus d'une heure le soir. Mais celles-ci ont tenu leur engagement dans la durée. On a pu se voir fréquemment pour avancer, même par petites touches. Ceci est principalement un frein dans la phase plus technique du montage, qui prend du temps.

 

DBA : Quelle a été la satisfaction la plus grande ?

Lorène : Le chemin parcouru ! Avoir le sentiment final d'avoir construit une équipe. Et le sourire de chacune à la fin.

 

« Il s'agit de se débarrasser de
l'image du "film à faire absolument" »

 

DBA : Qu'en ont pensé les jeunes ?

Lorène : Le groupe souhaitait réaliser un film sur un ton léger, drôle. "Il y a trop de clip sur des thèmes déprimants!" Au final, les jeunes sont fières de leur réalisation. La partie "travail en amont" a été un peu longue à leur goût, mais ils sont d'accord pour dire que c'étaient une phase nécessaire.

 

DBA : Quels conseils à donneriez-vous à celui qui veut s'engager dans l'aventure et accompagner les jeunes ?

Lorène : Il s'agit de se débarrasser immédiatement de l'image du "film à faire absolument" qu'on a dans la tête et oser croire dans le potentiel de créativité des jeunes ! Les laisser prendre les rennes et s'approprier l'aventure !

 

 

Don Bosco Aujourd'hui
18 mai 2016

 

 

Les participants et les thèmes abordés au Festiclip 2016

 

70 personnes sont attendues pour la soirée.

 

Participent :

  • Farnières (Belgique)
  • L'Irlande
  • Le Portugal présent avec 4 jeunes
  • Pouillé
  • Ste Benigne (St Vincent de Paul près de Dijon)
  • Marseille
  • Lycée Don Bosco de Lyon
  • Caen (à confirmer)

 

Thémes :

  • L'acool et les jeunes
  • Le téléphone portable
  • La résilience.
  • La non reconnaissance.
  • La déception amoureuse
  • La citoyenneté

 Suivre le Festiclip sur www.donboscomedia.com

 


Mot du jour

mdj 24 01 2018

« Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, à l'amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

Jacques Brel

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite