don bosco vervier centenaire velo 003 2016 marque les 100 ans d’existence de l’école Don Bosco à Verviers. Pour marquer l’année, un groupe d'élèves de l'école, encadrés par leurs professeurs, ont effectué à vélo la liaison reliant l’établissement scolaire à Turin, la ville de Don Bosco ! Les seize élèves de 5e année secondaire sont arrivés à vélo, à Turin, le 16 avril. Un voyage durant lequel les jeunes ont avalé le millier de kilomètres, avec bonheur !

 

C'est une histoire qui débute dans le fond d'un tiroir... l'idée d'une personne qui la range jusqu'au moment où il est l'heure de la sortir : il était une fois... Première réunion début octobre, le groupe se constitue. Nous abandonnons l'idée de la course à pied au profit du vélo. Nous proposerons l'aventure à tous les volontaires de 5ème année. Une quantité astronomique de décisions seront prises au rythme des réunions hebdomadaires. Le calendrier est finalisé, la préparation peut commencer.

 

Une aventure hors du commun

L'organisation générale : une camionnette et remorque-vélos pour chacune des trois équipes de rouleurs composées de 5 élèves et de 2 professeurs se relaieront tous les 40 kilomètres, 2 fois par jour, afin de parcourir une moyenne de 240 kilomètres par jour. Un camion et une camionnette supplémentaire suivront pour les bagages et la préparation des repas. Une marque sera déposée à terre à chacun des relais, attestant la distance parcourue.

 

don bosco vervier centenaire velo 001 don bosco vervier centenaire velo 005

 

Tous au taquet pour la préparation

Chacun commence à percevoir que l'aventure sera hors du commun : trois mois avant la date du départ, élèves et professeurs s'entraînent ensemble le mercredi après-midi et le dimanche matin. Le groupe se forme et devient solide : la petite soupe avant de partir rouler, retour en chantant dans les rues de Verviers, partages et croisements fréquents dans la cour de récréation, séances photos pour la presse, ventes de chocolat, recherche de sponsors. Tous y mettent une énergie positive incroyable !

 

Nous sommes là au moment crucial où le départ doit avoir lieu. car le groupe est prêt et devient impatient. La lundi 11 avril, 8h, la cour de l'école se remplit plus que d'habitude : parents, amis, curieux, supporters sont là en nombre pour nous regarder chevaucher nos bécanes, tous habillés de la même manière, le sourire aux lèvres et fiers de débuter l'aventure. Escortés par la police en vélo et en moto, nous grillerons avec un plaisir à peine voilé tous les feux-rouges que nous pourrons...

 

don bosco vervier centenaire velo 002 don bosco vervier centenaire velo 004

 

1000 kilomètres remplis d’anecdotes

Il y a tant de chose à dire, tant de sentiments à exposer et toujours cette incapacité à rendre la force des sensations vécues, entre autres : des détours pour revenir au même point (merci monsieur GPS) - un tunnel avec hologrammes mais sans hologrammes - un choux-fleur agressif - des lieux de villégiature exceptionnels - des croisements anthologiques au relais - des encouragements sous forme de projection d'eaux sur les autres - de la solidarité entre rouleurs - des applaudissements en bord de route avec des personnes qui courent à côté - des gestes d'amitié dans la difficulté - la découverte des personnes derrière les cuissards - une pizzeria avec voiture de course - une vue dingue sous les montagnes - du sachet dans la neige - une gamelle pour visualisation abusive d'italienne sur le trottoir, des repas équilibré - un PV au Luxembourg - une soupe avec petites saucisses à la place des boulettes - une glace au goût inoubliable - une longue table de pulls bleus - une découverte de soi et son caractère - une présence et une serviabilité immenses - une évaluation émouvante - un déjeuner sous le soleil - une découverte de l'autre dans le respect - un pied dans la maison de Jean Bosco...

 

Tous présents, tous enrichis, tous convaincus que l'autorité est fruit de la complicité et du respect, tous envahis de béatitude, tous avec l'envie de partir à nouveau vers d'autres aventures, tous présents et fiers de et dans notre école.

 

Un centenaire qui laissera des traces : un mot un geste, Don Bosco a fait le reste.

 

 

Simon Zinzen
Institut Don Bosco Verviers
2 juin 2016

 

 

 

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s2 e4

À la question : « Ce que je ne pourrais pas pardonner ? » la réponse fait quasiment l’unanimité : « la trahison ! ». Que ce soit en amitié ou en amour, c’est ce qui est pour les jeunes le plus difficilement pardonnable. « Quand tu me trahis, tu me plantes un couteau dans le dos. » nous dit Michelle

Maëva exprime bien que derrière cette immense déception de la trahison il y a la perte d’une importante valeur : la confiance. « Il n’y a pas de relation sans confiance. Une fois qu’elle est trahie, elle est très difficile à redonner. » Don Bosco a mis la confiance au cœur de son système éducatif. C’est dire son importance et la nécessité de la préserver dans la relation avec les jeunes.

Question : Les jeunes semblent nous dire que l’impardonnable est définitif. Cela pose pour nous la question de l’éducation au pardon et de sa dimension chrétienne. Voir le premier témoignage du film « Human » de Yann Arthus-Bertrand.

Voir le 4è épisode de la saison 2 : L’impardonnable ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite