formation a la mediation 002 Lors du lancement du « Défi Citoyenneté 2025 », la délégation du Lycée Costa de Beauregard, à Chambéry, s’est engagée à mettre en place une équipe de médiateurs. Trois mois plus tard, onze élèves volontaires ont suivi deux journées de formation avec Mickaël Crublet, formateur au Service Formation du réseau Don Bosco.

 

« Nous avons fait des mises en scène avec un médiateur et quatre personnes en conflit, explique Julie, lycéenne au lycée Costa de Beauregard à Chambéry, participante aux deux journées de formation à la médiation. Cela nous a permis de découvrir que tous les conflits ne se ressemblent pas : il y a différentes formes de conflits et différentes solutions existent. »

 

« Pourquoi une prise de tête peut rapidement partir en violence ? »

formation a la mediation 001 Pour Cléo, une autre lycéenne : « Ces explications m’ont permis de comprendre pourquoi une prise de tête peut rapidement partir en violence. J’ai appris beaucoup de choses. » Lors du lancement du « Défi Citoyenneté 2025 » en septembre dernier, Julie et Cloé s’étaient engagées à lancer une formation à la médiation au sein du Lycée Costa de Beauregard à Chambéry. Six mois après, elles l’ont fait !

 

En mars, ce sont onze élèves volontaires, des classes des CAPA et de Bac Pro, qui ont suivi les deux journées de formation. En mai, une "stagiaire" supplémentaire qui dépend de la MECS du relais Familial, structure de la Fondation du Bocage est venue se joindre à eux.

 

« Il faut analyser les parasites qui détournent la communication de son objet »

Selon Mickael Crublet, formateur au service formation des maisons Don Bosco, il est important d’analyser les petits riens qui détournent la communication de son objet. « De nombreux conflits viennent de ces petits parasites qui dégénèrent. »

 

Deux journées de formation autour d’apports théoriques et de jeux de rôles

Lors de la 1ère journée, l'accent avait été mis sur la nécessité de l'objectivité et de l'absence de jugement : priorité aux faits. Lors de la deuxième journée, la formation a porté sur le ressenti et les émotions des personnes impliquées dans un conflit. La réflexion a été illustrée par des extraits du film "Vice-Versa" et de jeux de rôle. Cette étape est indispensable si on veut résoudre en profondeur le conflit. Pour Cléo, cela a été très formateur : « Nous avons découvert ce que signifie être à l’écoute des autres et de leurs besoins. »

 

 

Stéphanie JACQUIN,
Educatrice de vie scolaire,
Véronique SERRES,
Directrice adjointe,
Lycée Costa de Beauregard.
16 juin 2016

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

Aujourd’hui, la peur semble la chose la mieux partagée par tous, la mondialisation la mieux réussie. La vie est un chaos dont on ne mesure ni l’après, ni l’avant. Le monde dans lequel nous vivons est irrationnel et parfois violent, nos sociétés ne savent plus quels repères choisir.

La peur n’est pas une vision du monde : l’espérance est ce qu’il y a de plus solide. Il faut donc trouver un outil pour empoigner cette vie sans qu’elle nous file entre les doigts, pour redécouvrir que ce monde nous est favorable, que nos sociétés créent de la paix, qu’il y a de nombreuses promesses de bonheur.

A nous de trouver notre « porte étroite » qui nous permet d’accéder au bonheur : peindre, écrire, parler, prier, servir, se donner… Les sagesses et l’évangile nous indiquent des portes.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le projet
Voir l'article

Mission à Tournai : Interview du directeur

Voir l'article

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...