Marseille AJCM Nettoyage des plages 001 « Epluchures beach » est le surnom des plages de Marseille et de Nice. C’est pourquoi, Thibaud Vianney, élu au Conseil régional des jeunes et scolarisé au lycée Don Bosco, a voulu alerter sur l’enjeu écologique des plages du pourtour méditerranéen. Avec l’Ateliers des jeunes citoyens de la Méditerranées, il a lancé l’idée d’organiser une collecte des déchets le 14 mai dans plusieurs pays du littoral, au Maroc, en Tunisie, en Espagne, en Algérie, à Nice et à Marseille.

 

 

 

Don Bosco Aujourd’hui : Comment concrètement les jeunes citoyens de l’Atelier des Jeunes Citoyens de la Méditerranée (AJCM) se sont-ils mobilisés ?

Marseille AJCM Nettoyage des plages 002 Thibaud Vianney : En 2016, nous passons à l’action ! Une grande action de nettoyage a été organisée le samedi 14 mai 2016 et a réuni près d’une centaine de jeunes. Nous avons pensé qu’il n’y avait rien de mieux qu’une action concrète, collective et citoyenne pour manifester notre attachement à la Méditerranée, notre mer !

 

En France, l’action a eu lieu à Marseille, le 14 mai à 14h, sur la plage de l’Huveneau (ou Epluchures Beach), connue pour ses déchets par jour de vent et à Nice. D’autres actions ont eu lieu au Maroc, en Tunisie, en Espagne et en Algérie !

 

DBA : Quelles sont les propositions de l’Ateliers des jeunes citoyens de la Méditerranée ?

T. V. : L'Atelier des Jeunes Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée est ouverte à tous les jeunes de 15 à 30 ans habitant autour de la Méditerranée. Ces jeunes s'engagent en tant que citoyens acteurs de la Méditerranée, portent des valeurs de solidarité et d'échange et proposent des initiatives concertées pour agir collectivement. Nous avons réalisé un film à l'occasion de l'Atelier des Jeunes Citoyens de la Méditerranée en 2015. Ce film résume les propositions de 70 jeunes lycéens de 8 pays du bassin méditerranéen sur les thématiques suivantes : Engagement, culture, et représentation, etc.

 

 

DBA : D’où vient le projet AJCM ?

T. V. : L’Atelier Jeunes Citoyens de la Méditerranée est né lors du Printemps des Lycéens et des Apprentis en 2014. Il a permis de nous réunir, nous, jeunes lycéens des académies d’Aix Marseille et de Nice, du Conseil régional des Jeunes Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Maroc, de Tunisie, d’Egypte et d’Italie afin de vous proposer notre vision de la citoyenneté méditerranéenne.

 

Depuis un an, nous échangeons à travers la Méditerranée sur ce que signifie pour nous être citoyens de la Méditerranée.

 

DBA : Pouvez-vous citer quelques actions ? Quelques orientations ?

T. V. : Nous sommes réunis, à ce jour, en quatre commissions de travail. Nous proposons par exemple de développer les échanges et partenariats éducatifs à travers un système similaire à celui du jumelage des villes où les écoles et les universités. Nous souhaitons également mettre en place une Carte « Pass » méditerranéenne pour favoriser les déplacements et les échanges internationaux pour les jeunes de 16-25 ans.

 

Sur le thème de l’engagement et de la culture, nous souhaitons également organiser le Printemps des lycéens, chaque année, dans un pays différent du pourtour méditerranéen. Et enfin, notre but est de créer un Conseil méditerranéen des jeunes qui doit être force de proposition pour sensibiliser aux problèmes et aux attentes des jeunes méditerranéens. Notre combat, c’est : désenclaver, permettre des rencontres !

 

 

Don Bosco Aujourd'hui
20 juin 2016

 

 

 

 


Mot du jour

« En amour, écrit la romancière Zeruya Shalev, on cherche la plénitude, on croit qu’on aura atteint le comble de l’amour quand on ne sentira plus aucun vide. Quel paradoxe que ce besoin d’être plein… d’autant plus que nous sommes justement attirés par celui qui va nous affamer et non par celui qui va nous rassasier… »

Le véritable amour est celui qui donne faim. Plus on aime quelqu’un, plus on a faim de lui offrir de l’amour, et plus on a faim d’offrir de l’amour à d’autres. Voilà pourquoi l’amour entre époux est sacrement : il nous donne de faire l’expérience spirituelle de l’amour de Dieu. Aimer Dieu, c’est creuser sa faim, tandis que Dieu nous aime en creusant davantage notre faim.

Donne-nous, Père, notre faim quotidienne. « Seigneur, j’ai faim mais augmente en moi la faim ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le projet
Voir l'article

Mission à Tournai : Interview du directeur

Voir l'article

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...