rencontre chefs etablissement 2016 003 Une première pour la rencontre de rentrée ! Chefs d’établissement et directeurs des maisons d’action sociale se sont rencontrés en septembre au Centre Jean Bosco, à Lyon. Cette rencontre avait pour thème : le bien-être au travail. Un thème à la mode. La plupart pensait n'avoir rien à apprendre... et pourtant : la qualité des échanges a permis des paroles en vérité sur le bien-être et son corollaire, le mal-être au travail. La question du sens était centrale.

 

Incarner les valeurs de Don Bosco dans le management

rencontre chefs etablissement 2016 001 Quel sens donner à son travail ? Jean-Jacques Montlahuc, directeur d’une agence de Team bulidng à Lyon, a accueilli avec bienveillance les questions qui habitent les participants. Comment réussir un travail collectif ? Comment élaborer un projet d'établissement fédérateur ? Comment s'y prendre pour incarner la valeur « confiance » ? Et comment intégrer ces valeurs dans un management d'équipe ?

L'intervention a été passionnante. Connaissant le terrain, Jean-Jacques Montlahuc a ressaisi chacune des questions à partir de cas concrets. Pour éviter de résumer trop sa pensée, une interview sera publiée prochainement sur le site don-bosco.net.

Dispositifs spécifiques : comment les établissements scolaires s’adaptent ?

rencontre chefs etablissement 2016 002 François Le Clère, directeur général du Valdocco, a, quant à lui, centré son intervention sur les dispositifs mis en place pour accompagner les jeunes en voie de décrochage dans les établissements scolaires. La chance du réseau Don Bosco est, en effet, de concilier des dispositifs différents au sein même d'un établissement. Exemple à Nice, à Lyon, à Argenteuil, à Caen. Quelle est l'articulation entre ces dispositifs et l'établissement scolaire ? Les exemples sont nombreux, chaque dispositif a présenté son fonctionnement et sa spécificité.

  • la classe relais de Lyon, le lycée Don Bosco et le Valdocco
  • la classe Rebond de Caen, l’Institut Lemonnier
  • la classe Slam de Nice, le lycée Don Bosco et le Valdocco
  • le dispositif CLIS
  • Adoval du Valdocco Argenteuil (hors l'établissement scolaire)

Ce fut l'occasion d'échanger sur les chances et les limites de chacun des systèmes. Pouvoir accueillir des jeunes en voie de décrochage tout en les maintenant dans l'établissement est une chance, mais cela ne va pas sans difficultés. Par exemple : comment accepter le retard régulier des jeunes ? Faut-il concevoir un règlement spécifique ? Comment échanger avec des éducateurs spécialisés qui ne parlent pas le « même langage » que les enseignants ? Comment travailler ensemble ? Comment éviter que le jeune soit stygmatisé ou qu'il ne se stygmatise lui-même ?

Au début de la session, on avait l'impression de travailler deux thèmes. Or, après avoir parcouru l'ensemble, on s'aperçoit que non. Si l'on favorise le bonheur au travail, on est plus à même d'accueillir des jeunes en difficulté.
Soulignons l'avancée notable de cette rencontre qui a permis à chacun de faire connaissance et de se rencontrer. On apprend beaucoup des autres. C'est la force et la richesse de ce réseau.

 

Des figures du réseau partent, d'autres arrivent 

Deux figures du réseau Don Bosco ont profité de cet été 2016 pour faire valoir leurs droits à la retraite : Gérard Schaffhauser quitte ainsi l’institut Don Bosco de Wittenheim (500 élèves), qu’il dirigeait depuis 22 ans. Pierre de Lansalut, lui, était à la tête, depuis la rentrée 2010, du collège Don Bosco de Gières (dans l’Isère, 850 élèves). Et aujourd’hui, Dominique Picques a pris le relais de Gérard, et Sandrine Roche de Pierre. C'est aussi Alain Beylot qui quitte sa mission de responsable de tutelle du réseau des établissements. Le père Jean Noël Charmoille le remplace à cette fonction. 

Six nouveaux établissements
s’associent au réseau Don Bosco 

Le réseau des frères du Sacré-Cœur, une congrégation fondée en 1821 à Lyon, se rapproche du réseau Don Bosco : il compte 6 établissements en France (Asnières, Lyon, Ecully, Sainte-Sigolène, Dunières et Saint-Chély-d’Apcher) pour un total d’environ 4 000 élèves. Le réseau accueille aussi l'établissement de Notre-Dame des Ardilliers à Saumur (49). Le père Jean-Noël Charmoille, salésien, les accompagnera durant les deux prochaines années. 

Les établissements de Rodez, associés depuis deux ans, passent aujourd’hui sous la tutelle des salésiens de Don Bosco.

 


Mot du jour

« Aujourd’hui, émerveille-toi ! » Qu’est-ce à dire ? “ Pierre Bourdieu dit : « Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles.” 

Notre société nous propose tant de choses comme indispensables à notre bonheur, tant de ces « faux enchantements » que nous tombons souvent dans le panneau. Equipements technologiques dernier cri, voyages à l’autre bout du monde … Et si nous essayions de nous émerveiller « des vrais miracles » : un jeune en échec scolaire qui trouve sa voie et se lance avec enthousiasme dans une formation, un pardon accordé, la générosité d’adolescents révoltés qui font des maraudes auprès des SDF ou du soutien scolaire auprès de migrants, les exploits des sportifs du handisport…

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Lucie
Voir l'article

Campobosco 2017
le diaporama
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite