Giel BTS ERA En octobre 2016 , 23 étudiants de 1è année de BTS Etude et Réalisation d'Agencement, du lycée Giel Don Bosco de Giel-Courteilles, accompagnés de trois enseignants, ont visité plusieurs expositions sur les correspondants de guerre dans le cadre du prix Bayeux.

 

Au Radar (Espace d'Art actuel), encadrés par une médiatrice, les élèves ont suivi l'ordre narratif d'une exposition en noir et blanc du photographe Edouard Elias sur les Boat People de la Grande bleue. « On peut être impressionné par cette obsession de scruter la mer Méditerranée pour les sauveteurs du bateau Aquarius, par l'attitude extrêmement posée des migrants une fois pris en charge et par la continuité de leur parcours, les dépossédant de leur personnalité ». Cette expédition dégage un mélange de douceur et de tristesse. « Elle n'empêche pas que l'accueil des migrants en Europe pose des problèmes », pensent certains jeunes.

Les étudiants ont également eu la chance d'admirer le micro du Général de Gaulle et d'entendre grésiller le message du 18 Juin 1940. Cette exposition sur la Guerre par le son a permis de constater l'évolution rapide des techniques du son et d'entendre de nombreux témoignages.

Ce qui les a émus le plus, c'est le reportage sur la vie de James Foley où la dignité de ce journaliste et celle de son entourage sont manifestes, même face aux pires problèmes. Les élèves se sont rendu compte de l'importance de son métier, de la volonté d'informer un public et de vivre cette montée d'adrénaline sous les bombes. Ils ont également été frappés par son renforcement psychologique face à la souffrance subie lors des tortures des djihadistes et par la fraternité sans faille entre tous les journalistes détenus.

Les étudiants ont pris conscience que l'état du monde actuel n'est pas sécurisé et qu'ils doivent être vigilants sur la sauvegarde de leur liberté.

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

« L’amour est une danse dont personne ne m’a appris le pas » (Pat Conroy, Beach music). A quoi ça ressemble l’amour ? Comment fait-on ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les mots ? Qui nous dira le secret ?

Celui qui veut le mode d’emploi, la pleine conscience, restera sur sa faim. On ne maîtrise pas l’amour, c’est une chose dont il ne faut pas trop se préoccuper. Laissons venir l’amour, il trouvera son chemin, le moment venu.

Même Jésus ne nous dit pas exactement ce que nous devons faire. Pas de doctrine, sauf des formules fulgurantes : « Coupe ta main, arrache ton œil », « retire-toi », « parfume-toi », « donne » et « pardonne ». Pas de solution, mais une invitation à prendre la voie ouverte. L’amour naît de l’Esprit lors de chaque rencontre, face à chaque événement. L’amour est liberté.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Mission à Tournai
Le groupe Agape et leurs animations
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le témoignage de Margaux (de Grenoble)
Voir l'article

« Chers confrères, et chère famille salésienne »
Message du Supérieur mondial de salésiens
(ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Mineurs migrants : l’accueil dans le réseau salésien de Belgique

      mineurs migrants accueil en belgique Aujourd’hui des milliers de mineurs migrants fuient leur pays en raison de la guerre, la pauvreté. Pour les accueillir, différents lieux du réseau salésien en Belgique, se mobilisent. Quel est l’accueil spécifique des mineurs migrants dans les maisons salésiennes ?

      Lire la suite

    • Dramane, migrant du Mali à l’Espagne

      mineurs migrants temoignage dramane 001 Qui est le jeune Dramane ? Qu’est-ce qui l’a décidé à quitter sa famille ? Son pays ? Quelle est son histoire ? Comme beaucoup d’autres, Dramane est un jeune mineur à avoir frappé à la porte d’une maison salésienne en Espagne. Il témoigne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • A Sury-Le-Comtal, une sanction-réparation réussie

      st andre sury sanction 001 Des élèves ont commis un acte de bizutage contre un autre élève. Comment les sanctionner ? Comment les aider à prendre conscience de leur acte ? Comment les aider à changer ? C’est la question que s’est posée l’équipe éducative du lycée Saint-André à Sury-le-Comtal en demandant aux élèves de s’engager dans un acte de réparation qui a du sens.

      Lire la suite

    • Que faire cet été 2017 ?

      que faire cet ete 2017 001 L'aventure salésienne vous intéresse ? Alors n'hésitez pas à découvrir les propositions salésiennes de l'été ! Et si des jeunes veulent devenir animateurs, prenez contact. La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Mineurs migrants non accompagnés

      nouveau dba 990 Nous ne baisserons pas les bras ! Parfois des décisions politiques sur l’accueil des migrants posent question, mais rien n’arrêtera l’élan de générosité que nous observons partout autour de nous. Dans le réseau des salésiens, il s’agit de faire ce que Don Bosco faisait en son temps : l’accueil inconditionnel.

      Lire la suite