Jean Jacques Montlahuc Jean-Jacques Montlahuc, directeur d’une agence de Team building à Lyon, a échangé le 21 septembre sur les questions qui habitent les chefs d’établissement en exercice dans le réseau des établissements Don Bosco. Comment élaborer un projet d’établissement fédérateur ? Comment s’y prendre pour incarner la valeur « confiance » ? Et comment intégrer ces valeurs dans un management d’équipe ? Il a accepté de nous livrer quelques clés.

 

Don Bosco Aujourd’hui : Vous avez dit : un chef d'établissement doit être exemplaire. Quelle est la figure de l'exemplarité du chef d'établissement ?

Jean-Jacques Montlahuc 

 web : www.leteambuilder.com
blog : www.jeanjacquesmontlahuc.fr

Jean-Jacques Montlahuc : Un chef d’établissement exemplaire n’est pas une personne « parfaite ». C’est d’abord un chef d’établissement porteur d’une ambition forte pour son établissement et ses équipes, sachant mettre en cohérence son discours (projet, valeurs, principes de management) et ses actes au quotidien.

D.B.A. : Quelles sont les clés pour réussir un management collectif ?

J.-J. M. : Pour nous, la réussite du travail collectif passe par l’intégration de neuf postulats philosophiques qui constituent le cœur de notre approche. Tous doivent être pris en compte : un espace protégé, la vérité, la coopération, l’agilité, l’intégration de l’histoire, la confrontation à la réalité, l’exemplarité, la coresponsabilité, un idéal.

  • L’espace protégé

Il s’agit d’offrir à une équipe un cade sécurisé à l’intérieur duquel chacun pourra libérer sa parole, dire sa vérité, en toute sécurité. Cet espace est la garantie qu’en cas de difficulté ou d’erreur, chacun trouvera le soutien dont il a besoin, conformément à ces règles du jeu et principes de fonctionnement.

  • La vérité

Dire la vérité constitue une voie de transformation pour les équipes : les rigidités constituent l’ennemi principal du travail en équipe. Oser un regard de vérité sur soi-même, une parole authentique dans la relation avec les autres constitue la voie la plus efficace pour transformer en profondeur les habitudes et les routines d’une équipe.

  • L’agilité

Faire preuve d’agilité constitue la meilleure posture à adopter pour manager dans la complexité : il s’agit de résister à la tentation de vouloir tout comprendre et tout contrôler mais d’accepter les ambiguïtés, les paradoxes et les contradictions du système.

« résister à la tentation de vouloir tout comprendre et tout contrôler
mais d’accepter les ambiguïtés, les contradictions »

 

D.B.A. : Les valeurs portées par le projet d'établissement doivent être incarnées dans la pratique, dites-vous. Et comment ?

J.-J. M. : Des valeurs incarnées sont des valeurs que l’on retrouve au quotidien traduites en pratiques de management simples et connues de tous (par exemple comment accueillir un nouvel arrivant ? Comment faire un recadrage ?...). Chacun doit être en mesure de les observer dans les pratiques du chef d’établissement, sa façon de communiquer, de décider, d’animer...

« Un projet d’établissement fédérateur est un projet
impliquant la totalité de la communauté éducative »

 

D.B.A. : Comment élaborer un projet d'établissement qui fédère tous les acteurs éducatifs ?

J.-J. M. : Un projet d’établissement susceptible de susciter au mieux l’intérêt des acteurs éducatifs est un projet impliquant la totalité de la communauté éducative : direction, enseignants, personnels OGEC, parents (Via l’association APEL), voire les élèves.

Cela nécessite de :

  • constituer un groupe pilote d’une vingtaine de participants, sur la base du volontariat, avec toutes les parties prenantes représentées
  • envisager un travail spécifique qui se déploie à chaque niveau
  • clarifier dès le départ le mode d’arbitrage
  • prévoir, à plusieurs moments clés de la démarche, d’associer tous les acteurs de la communauté (même si celle-ci représente plusieurs centaines de personnes)
  • prévoir un moment festif et solennel, ouvert à tous, pour promulguer le projet.

D.B.A. : Lors de votre rencontre des chefs d'établissements du réseau salésien, quelque chose a retenu votre attention ?

J.-J. M. : Nous avons tout d’abord observé la grande qualité d’accueil dont vous avez fait preuve à notre égard. Nous avons également été touchés par vos échanges qui font de votre réseau un organisme vivant dans lequel l’information semble circuler et se partager, dans l’ouverture et le respect de l’autre.

Enfin ce qui a retenu notre attention c’est votre intérêt pour notre approche et ses neufs postulats qui vous ont naturellement interrogés et questionnés. Nous avons dialogué durant 45 minutes avec de nombreuses questions réponses. Nous sommes ravis de cela.

 

Propos recueillis par Hélène Boissière Mabille

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 


Mot du jour

A Rome, les Salésiens de Don Bosco ont en charge les Catacombes Saint Calixte. On peut y voir une copie, en marbre, du chef d’œuvre du sculpteur italien Stefano Maderno : le martyr de Ste Cécile. Au début du 3e siècle, la jeune Cécile, mariée à Valérien, fut, à la suite de celui-ci, condamnée à mort et décapitée, pour avoir refusé d’adorer les dieux romains. Comment cette jeune femme est-elle devenue la patronne des musiciens ? La légende autour de sa vie raconte que « pendant qu’on la martyrisait, Cécile chantait à Dieu dans son cœur ». Qu’importe qu’elle ait chanté ou non, depuis le XVe siècle, nombre de peintres ont représenté la sainte avec un instrument, très souvent un orgue portatif ; et plusieurs musiciens, comme Gounod (messe solennelle de Ste Cécile) ou Chausson (Légende de Ste Cécile), l’ont honorée de leurs compositions. De nos jours encore, nombreuses sont les Harmonies qui portent son nom et font leur fête en l’honneur de la sainte.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite