don bosco marseille tailze 2016 001 « Monsieur, que ferez-vous pendant les vacances ? », me lance une élève en sortant de cours. « Je partirai avec les élèves à Taizé pour aller à la rencontre de tous : des Ch’tis, des Alsaciens, et des Allemands, des Suédois, et prier ! » ai-je répondu. L’élève a ajouté : « Priez pour que je m'en sorte, priez pour que mieux je me porte. » « Ça sera fait. » Voici les tribulations d'un Animateur en Pastorale Scolaire du Lycée Don Bosco Marseille à Taizé avec ses jeunes.

 

Le rendez-vous était donné à 4h45, Place Castellane. Comment faire quand, très tôt le matin, il n’y pas de transport en commun ? Il faut s’organiser. Nous faisons du ramassage scolaire.

don bosco marseille tailze 2016 002 A Taizé, un frère nous fait les introductions bibliques : « Heureux, vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant : vous rirez. Heureux, vous les pauvres : le Royaume de Dieu est à vous... » et ajoute : « Toute manifestation du Royaume est liée à une forme de pauvreté acceptée. Jésus a voulu envoyer ses disciples dans des situations qui les dépassaient pour qu’ils aillent les mains nus, ouverts au souffle de l’Esprit. C’est alors que quelque chose du Royaume peut se manifester, lorsque des hommes et des femmes acceptent de prendre des risques pour le Christ. Mais au départ, comme toujours, il n’y avait que quelques-uns pour y croire... »

Raphael Janiec
Animateur en Pastorale Scolaire
Lycée Don Bosco Marseille

 

 Raphaël

« Si quelqu’un me demande ce qui m’a marqué le plus à Taizé, je n’ai qu’une seule réponse : la prière ! J’ai aimé aussi les rencontres avec les gens. Je suis allé à la chasse d’une gadji mais un peu, très doucement. Ce que je retiens de ce séjour, c’est la prière, très peu de nourriture, le froid et l’esprit de solidarité entre les gens. Ceux que je regrette, c’est la qualité de la nourriture. Je dis à ceux qui ne sont pas venus que c’était magnifique et une rencontre unique. »

Joao 

« Pour moi, Taizé c’est une expérience à vivre et à revivre. Je ne suis pas un homme solitaire. Je suis allé à Taizé pour voir des gens mais je ne suis pas allé non plus pour chercher une gadji. Ce que j’ai retenu de cette rencontre que ça a été trop bien. Quand on voit tous les problèmes qui se posent, on aurait envie de partir en courant et de se dire que tout est sans espoir. Mais quand j’ai rencontré des jeunes qui m’ont dit tout ce qui se fait chez eux de bien et que je ne savais même pas que cela existait, alors je me suis dit que ce n’est peut-être pas fini et que je suis d’accord pour relever les manches et m’engager à mon tour ! »


Mot du jour

Sibérie, au temps du goulag. Il y avait près du camp un bosquet plein d’oiseaux. De nombreux rossignols. Un jour, les autorités ont ordonné de raser tous les arbres. Les gardes s’étaient aperçus qu’au printemps, dès que les chants reprenaient, le nombre d’évasions augmentait. Le chant des oiseaux était un appel de la liberté, les prisonniers se sentaient pousser des ailes. Sous Khrouchtchev, on a fermé le camp. Les arbres ont repoussé, les oiseaux sont revenus. Pour les habitants restés là, prisonniers des solitudes enneigées, les rossignols invitent à vivre.

La pédagogie préventive de Don Bosco commence par reboiser l’âme humaine afin d’attirer les rossignols. Alors, par leurs chants, les jeunes goûtent à la liberté des citoyens du monde et des fils de Dieu.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite