feurs celebre vivre ensemble noel 2016 001 Dans l’esprit de Noël, les élèves du Lycée du Puits de l’Aune à Feurs ont vécu une journée d’animation déclinant divers aspects du « Vivre ensemble ». L’événement s’inscrivait dans le projet du « Défi citoyenneté 2025 » lancé dans tous les établissements qui se réfèrent à Don Bosco et à la pédagogie salésienne.

 

feurs celebre vivre ensemble noel 2016 003 Un des temps forts s’est déroulé à l’église de Feurs. Une centaine de jeunes ont choisi librement d’y être présents, et ce sont leurs réflexions qui ont été mises en avant par « la roue du bonheur » où se trouvaient inscrits les mots clés du vivre ensemble, par un récital de poèmes choisis par les élèves de 1ère, par une vidéo « micro-trottoir » réalisée par les internes, par un graphe présentant six visages de forme identique mais aux couleurs différentes inscrits dans un damier, et illustrant la chance de la diversité qui crée l’harmonie. Le Père Flavien a commenté l’évangile de la nativité, et l’animation s’est terminée par le chant traditionnel : « Il est né le divin enfant ».

Monsieur Jérôme Ravoué, qui fait partie du staff de l’école, a écrit et lu le texte qui suit :

La famille, l’école, et la société,
Sont les maisons du vivre ensemble
Elles abritent l’amour, célèbrent l’amitié,
Elles nous rapprochent, et nous rassemblent,
Dans un élan d’égalité.

Ces maisons où l’on apprend à être soi,
A se construire à travers l’autre,
Changent les regards vers l’horizon,
On peut aller sous d’autres toits,
Disséminer nos grains d’épeautres,
Et de sa vie en faire le don.

Nul ne peut vivre en solitaire,
Et pour nourrir une existence,
On a besoin de nos semblables,
Trouver sa place au sein du monde,
Bâtir ensemble, s’aimer, et faire,
Y parvenir est formidable.

Apprenons donc, ensemble, à vivre,
A accueillir les différences,
Comme une force qui me rend ivre
De toi, qui es ma dissemblance.

La réussite du vivre ensemble
Est à l’aune du puits qui fait corps avec l’eau.
Et dans un reflet circulaire qui s’active et qui tremble,
On peut y voir nos visages qui s’animent, et c’est beau.

feurs celebre vivre ensemble noel 2016 002 Après le dîner festif qui rassemblait toute la communauté scolaire, les classes sont montées sur le podium chacune à leur tour pour présenter une saynète ou des danses. Les professeurs n’ont pas manqué de payer de leur personne travestis en 007, ou presque... Le fête a révélé une belle connivence entre les classes, ainsi qu’avec le corps professoral. A Feurs, l’humour circule et égratigne surtout les professeurs, qui savent rire d’eux-mêmes.


Mot du jour

Le nom est la dernière chose qui nous reste quand les parents ne sont plus là. C’est un lien qui atteste de notre humanité engendrée. Le nom nous inscrit dans une histoire, dans une filiation, dans une famille. Le nom ne nous appartient pas vraiment : il se transmet. Il constitue aussi une part de notre identité sociale : avec lui, nous sommes d’un peuple. L’engouement actuel pour la généalogie nous prouve l’importance vitale du nom et de ce qu’il représente.

Etre appelé par son nom, c’est être reconnu et rejoint dans son humanité. Quand Dieu appelle, il le fait à l’aide du nom, car chacun est unique. En nommant leurs enfants, les parents prennent soin de choisir un prénom qui ait du sens. On voit bien quelles difficultés personnelles peut vivre un enfant ou un adolescent qui n’aurait plus la possibilité de se référer à une filiation pour tisser les liens de son histoire. Pour aller de l’avant, chacun a besoin de savoir d’où il vient. Le nom est une pièce essentielle de cette origine.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite