Philippe d Acremont IFMV Valdocco A Châtillon-sur-Marne, une dizaine d'élèves ont été formés en mars 2016 à la médiation. L’objectif de cette formation : aider leurs camarades à régler leurs conflits par le dialogue et sans violence. Questions à Philippe Dacremont, formateur pour le Valdocco Formation ; réponses en vidéo...

 

Quelles sont les points de la formation ?

La formation passe d'abord par une séance vidéo d'une heure. Indispensable pour donner à tous les élèves du collège un premier regard sur les mécanismes en jeu dans les conflits et le harcèlement, puis pour donner à découvrir divers moyens permettant de répondre sans violence à une agression. Les élèves médiateurs volontaires sont ensuite formés à la médiation, notamment via des jeux de rôle sur la communication non-violente et sur l'expression des émotions.

Quand passe-t-on à la pratique ?

Au bout de trois mois, les jeunes proposent leur aide quand surgissent des conflits dans la cour, au foyer... Cela se fait soit de manière informelle, soit dans un point-médiation.

La parole du directeur

« Les volontaires ont appliqué ce qu’ils ont appris sur la cour et dans les lieux de vie. Sur la cour, nous avons constaté moins de vulgarité entre eux, une pratique de la discussion et de la négociation dans les conflits. Chez eux, - les parents en ont témoigné - les jeunes ont appliqué cette méthode dans leur fratrie. »

André Delrue,
chef d’établissement du collège Don Bosco

Quel est le bilan des élèves ?

Tous les médiateurs disent avoir résolu ainsi entre un et dix conflits au collège, dans leur famille ou leur quartier à la fin de l'année.

Voici quelques-uns de leurs témoignages : « J'ai réglé un conflit entre deux élèves, car l'un croyait que l'autre avait fait exprès de lui faire mal » ; « Avant si on m'insultait je me battais, maintenant je laisse » ; « Petite, j'ai été beaucoup harcelée pendant deux ans. Maintenant j'aide les autres qui sont dans ce cas-là. Si ça recommençait pour moi, je saurais en parler » ; « Si on m'agresse, j'évite de me mettre en mode attaque » « Je leur dis qu'on peut s'amuser, mais qu'il ne faut pas en abuser » « J'essaie de stopper l'agression sans prendre parti ; et ça c'est pas toujours facile. »

Quelques mois plus tard, on a senti déjà une meilleure ambiance dans le collège, même s'il y a encore du chemin à faire.

Pourquoi proposer la médiation dans une école ?

Quel est le principe de la médiation ? Ses effets ?

Quelle est la méthode pour la mise en place de la médiation ?

Qui peut être médiateur ?

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

Aujourd’hui, la peur semble la chose la mieux partagée par tous, la mondialisation la mieux réussie. La vie est un chaos dont on ne mesure ni l’après, ni l’avant. Le monde dans lequel nous vivons est irrationnel et parfois violent, nos sociétés ne savent plus quels repères choisir.

La peur n’est pas une vision du monde : l’espérance est ce qu’il y a de plus solide. Il faut donc trouver un outil pour empoigner cette vie sans qu’elle nous file entre les doigts, pour redécouvrir que ce monde nous est favorable, que nos sociétés créent de la paix, qu’il y a de nombreuses promesses de bonheur.

A nous de trouver notre « porte étroite » qui nous permet d’accéder au bonheur : peindre, écrire, parler, prier, servir, se donner… Les sagesses et l’évangile nous indiquent des portes.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le projet
Voir l'article

Mission à Tournai : Interview du directeur

Voir l'article

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...