divorces remaries farnieres 13-15 janvier. Les participants au week-end pour personnes séparées ou divorcées en ont vu de toutes les couleurs, à commencer par le blanc de la neige qui recouvrait tout d’un épais manteau. C’est Farnières la magnifique qui accueille chaque année les personnes divorcées ou séparées le temps d’un week-end.

 

De la couleur que l’on jette pour dire la souffrance et le mépris

Dès le premier soir, les participants ont créé une « œuvre d’art » en jetant sur une toile des sachets de thé trempés dans la couleur que l’on rejette ... en expliquant ce que cette couleur symbolisait, pour chacun, de tristesse, de souffrance, de mépris.

Le bleu de la joie retrouvée ou à trouver

Il fut surtout question de la couleur bleue, à cause du livre de Martin Steffen, « La vie en bleu », « pourquoi la vie est belle même dans l’épreuve ». Le bleu de travail, car la vie nous veut travailleurs, artisans de notre vie ; le bleu des hématomes, car elle nous fait bagarreurs, et les ecchymoses sont tout à notre honneur. Le blues de la déprime, qui exige la patience, l’obéissance au jour le jour, l’espérance, en attendant le bleu discret d’une aurore hésitante, un arc-en-ciel dans la pluie. Et le bleu de la joie retrouvée, celle du manteau protecteur de la Vierge que Giotto utilise comme fond pour peindre la vie du poverello d’Assise. Le bleu du regard maternel que nous sommes invités à poser sur notre vie enfantée dans la turbulence.

Les autres couleurs, nous les avons fait éclater dans nos différences complices, dans le vert des partages vrais, dans l’orange de l’amitié et le jaune soleil de la bienveillance entre nous, dans le mauve du chant de l’Alleluia cassé de Léonard Cohen, dans la palette des saveurs au cours des bons repas, dans le rouge des émotions et des éclats de rire. Une page colorée d’évangile a été écrite dans l’Eglise.

 

Jean-François Meurs
Salésien de Don Bosco

 


Mot du jour

2018, une Année aux multiples défis… dont un nous interpelle plus fortement : le défi de l’éducation. Une société qui n’a pas comme premier souci l’éducation des jeunes est une société qui va à sa perte.

Ecoutons Don Bosco parler aux jeunes ! Il nous ouvre des portes... Parfois nous parlons beaucoup de Don Bosco, mais ne vaudrait-il pas mieux parler un peu moins de lui et parler beaucoup plus comme lui ?

Regardons Laura Vicuňa, jeune argentine, élève des Sœurs Salésiennes, que nous fêtons aujourd’hui comme Bienheureuse. Sa vie toute simple, donnée par amour, est le fruit de l’éducation reçue.

Avec les jeunes d’aujourd’hui que certains sociologues qualifient de « sans père, ni maître », essayons d’entrer dans un dialogue du cœur à cœur qui ouvre un chemin de confiance et d’amitié, qui propose une formation intégrale et un chemin de joie et d’intériorité spirituelle.
L’éducation n’est-elle pas avant tout « une affaire de cœur » ?

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite