chambery boccage fete don bosco 004 La réussite de la journée du 31 janvier réside dans la cohésion d’une équipe éducative et la participation des élèves dès sa conception. Plusieurs centaines de lycéens du Bocage ont bénéficié d’une sensibilisation à la dimension internationale autour d’une vingtaine d’ateliers. Hortense Destremau, animatrice en pastorale scolaire, Fabienne Dumas, enseignante en histoire-géo et Julien Cottarel, président de l’association « Les enfants de Bobo » transmettent les clés de cette réussite.

 

Hortense Destremau, animatrice en pastorale scolaire : une solidarité vécue

DBA : Comment est venue cette idée de journée de solidarité internationale ? Quelle a été votre motivation au départ de ce projet ?

Hortense Destremau : Nous voulions que cette journée festive fédère le plus de monde possible : élèves, enseignants, personnels... Nous avons pris le temps de rencontrer plusieurs fois les élèves, les enseignants, de discuter avec eux. Nous avons essayé d’écouter leurs désirs, leurs attentes. Grâce à ces échanges, nous avons relevé deux projets internationaux : le premier sur Fukushima ; et un autre sur le Burkina Faso, avec Les enfants de Bobo Dioulasso, une association très active au sein de notre établissement depuis plusieurs années et créée par des anciens élèves. Nous avons également la chance d'avoir comme surveillante, à l’Internat, Sœur Thérèse qui vient du Burkina et qui donnait aux élèves l’envie de mieux connaître ce pays. L’idée de cette journée de solidarité internationale s'est donc imposée.

DBA : Quelle dimension de la solidarité a été privilégiée ? La différence ou la proximité ?

H. D. : Nous avons décidé tout d'abord de mieux nous connaitre au sein du lycée, car pour être solidaire à l’international, il faut aussi être solidaire entre nous. Chaque équipe comportait une vingtaine de jeunes et était encadrée par des étudiants de BTS. Ils ont pris leur rôles à cœur, ont fait en sorte que chacun trouve sa place dans l'équipe, aussi bien l’élève de 4ème que l'élève de terminale, animant parfois eux-mêmes les ateliers, jouant avec les plus jeunes. Une vraie pédagogie du « faire avec » !

DBA : Comment les jeunes ont-ils vécu ce temps ? Sentez-vous qu’ils sont passés d’une solidarité de discours à une solidarité vécue ?

chambery boccage fete don bosco 001 H. D. : Apres avoir réfléchi avec les élèves, nous sommes arrivés à la conclusion que pour aider l’autre, pour avoir une vraie démarche de solidarité, il fallait apprendre à connaître celui qui est différent. Une élève a relevé qu’elle avait redécouvert les autres élèves de l’établissement qu’elle avait tendance à ignorer. Une autre élève a exprimé que, grâce à la communication par Skype avec des élèves du Burkina, elle s’est rendu compte que finalement les distances ne comptaient pas. Les jeunes sont en demande de découverte de l'autre et de solidarité.

DBA : Comment les jeunes ont-ils été acteurs dans ce projet ?

H. D. : Les élèves, dans la continuité du programme du Défi Citoyenneté, ont pris en charge des ateliers : ateliers foot, atelier Flashmob. D’autres ont témoigné de leur expérience avec le 4l Trofy. Les élèves de l'internat ont offert à tous un petit déjeuner aux couleurs de Burkina. Ils ont décoré le self de manière originale aux couleurs du Japon et du Burkina. Ce qui a également touché les élèves, c'est de voir que de nombreuses personnes ont pris sur leur temps pour venir exposer leur projet de solidarité, faire de la poterie avec eux, jouer des percussions... La solidarité ce n'est pas l'affaire que de certains mais c'est l'affaire de tous !

DBA : Pour vous, comme adjointe en pastorale comment l’avez-vous vécu ?

H. D. : De la bienveillance, de la joie de la bonne humeur, de la paix ! Et oui très peu de discipline ! Un grand nombre d’élèves attentifs, disponibles semblaient heureux. Je ne sais pas s'ils seront tous porteurs de projet demain, mais c´était un temps offert, gratuit. Des étudiants responsables et agréables. Nous avons fait confiance aux jeunes et ce fut une belle journée. Et oui, Don Bosco était avec nous !

chambery boccage fete don bosco 002 chambery boccage fete don bosco 003

 

Fabienne Dumas, enseignante : l’éducation au développement dans les programmes

DBA : Comment êtes-vous entrée, comme enseignante d’Histoire – Géographie dans le projet ?

Fabienne Dumas : Cette journée est en lien avec les référentiels du Ministère de l’Education nationale, notamment celui d’histoire géo dont un des chapitres concerne l'inégalité de développement. Cette journée du 31 janvier a donné un exemple concret de l'inégal développement à l'échelle du monde. L’intervention du chef de service de l'Hôpital de Chambéry qui connait bien le Burkina Faso a permis d'aborder de façon précise les difficultés d'accès aux soins, à l'éducation et la condition des femmes.

DBA : D’autres collègues étaient concernés par cette journée ?

chambery boccage fete don bosco 006 F.D. : Des collègues enseignantes en biologie ont monté un atelier sur les graines typiques du Burkina. Des graines de sésame, arachide, sorgho, mil... ont pu être présentées, touchées et parfois dégustées.
D'autres collègues d'Education Socio Culturelle ont proposé des animations comme la poterie, la création artistique, la décoration d'une silhouette d'arbre avec des motifs africains. Elle sera exposée au lycée puis dans Chambéry dans le cadre d'un festival africain.

DBA : Quel lien avez-vous fait avec votre programme ?

F.D. : Pour ma part, les objectifs étaient triples : l'ouverture sur l'autre à travers un pays, le Burkina Faso, en partenariat avec l'établissement depuis de nombreuses années ; une meilleure connaissance du monde dans lequel on vit, grâce à l’intervention de la Cimade, sur les migrations dans le monde ; le vivre ensemble grâce à ce temps de "fête" de tout l'établissement.

DBA : Comment les élèves ont-ils été sensibles à échanger avec le Burkina ?

F.D. : L'échange Skype a marqué les élèves même si la connexion était parfois difficile. Les élèves se sont présentés, et ont parlé de leur formation respective, de leur pays et de leur région. Ils ont abordé, au gré de la conversation, différents sujets comme l'importance dans les deux pays du portable, de la place de l'agriculture dans la société. Discuter avec des jeunes filles burkinabés de terminale, d'un milieu urbain souhaitant devenir pharmacienne, a aussi permis, pour certains des plus jeunes, de prendre conscience que le Burkina ce n'est pas que la brousse !

chambery boccage fete don bosco 007 chambery boccage fete don bosco 008

 

 

Au programme de la journée :

  • Sport : foot, hand
  • Jeux : Hydraulique sans frontière, Awalé, Boite à graines du Burkina
  • Cuisine du Burkina
  • Musique : Percussions
  • Interventions de l’association Enfants de Bobo
  • Conférence de Savoie Information Jeunesse, Agriculture Tropicale
  • Connexion Skype avec le Burkina et les élèves du lycée
  • Santé : jumelage hospitalier avec un chef de service de l’hôpital de Chambéry
  • Exposition sur les migrations avec la Cimade
  • Chambéry Ouahigouya, 4L Trophy : 700 km dans le désert présenté par un étudiant de BTS

Julien Cottarel, Président de l’association
« Les Enfants de Bobo Dioulasso » et ancien élève du lycée Costa de Beauregard 

 

Quand j’étais lycéen au Bocage, j’ai vu, dans l’association « Les enfants de Bobo », une ouverture de notre formation, en horticulture, vers l’étranger. Mon premier voyage sur place en 2007 m’a permis de me rendre compte du besoin, du mode de vie et de la culture locale. Depuis, nous avons levé des financements, co-construit le projet avec les sœurs pour en arriver, cette année, aux premières récoltes et à la construction du Centre de formation à Bobo Dioulasso à destination des enfants en situation de précarité. Le partenariat ne se limite pas à la construction du Centre mais également à la formation et l’échange entre jeunes d’ici et de là-bas.

Personnellement, j’aimerais dire aujourd’hui aux jeunes du lycée Costa de Beauregard que nous avons besoin d’eux ici et au Burkina Faso. Chacun est le bienvenu quelles que soient ses compétences ou sa volonté de s’impliquer dans l’association !

Pour aller plus loin

Le Lycée du Bocage à Chambery

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

Nous terminons le rosaire par les mystères glorieux. Parmi les 5 références bibliques, il y a la Pentecôte. Cinq semaines après Pâques, les disciples sont enfermés au cénacle en présence de Marie. Ils sont tremblants et ont fermés les portes de peur que les juifs viennent les mettre à mort comme leur chef. C’est à eux que Dieu envoie l’Esprit Saint pour transformer cette peur en paix intérieur. Désormais ils ne sont plus seuls. Quelles que soient les difficultés rencontrées, ils pourront toujours faire face en invoquant l’Esprit Saint qui est source de paix et de créativité. L’Esprit Saint agit aujourd’hui humblement auprès de ceux qui veulent que la paix gagne un maximum de cœurs.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

Sous nos peaux - Valdocco Lille
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Actualités

    • Missionnaire pour la France-Belgique sud, Pierre Nguyen, salésien, est devenu prêtre...

      vietnam salesien don bosco ordination 000 Originaires du Vietnam, plus d'une centaine de Salésiens de Don Bosco, prêtres et frères, sont actuellement envoyés dans les différentes provinces du monde entier. Missionnaires, ils quittent leur pays pour participer aux missions d'éducation voulues par St Jean Bosco. Dans la province de France et Belgique Sud, ils sont quelques-uns, dont le Père Pierre Nguyen, ordonné prêtre le samedi 22 juillet 2017 à Hô-Chi-Minh-Ville.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Don Rinaldi

      don bosco rinaldi 004 Filippo Rinaldi s’est laissé imprégner par Don Bosco. Il a poursuivi son œuvre en fondant, il y a 100 ans, l’Institut des Volontaires de Don Bosco », femmes consacrées, vivant dans le monde. Il fut le 3e Recteur Majeur à lui succéder à la tête des salésiens.

      Lire la suite

    • Sarah Huppermans : On m'a donné des responsabilités et fait confiance !

      sarah h « Ma mère m'emmenait à la paroisse St-François-de-Sales à Liège chez les Salésiens de Don Bosco. J'aimais participer aux célébrations qui avaient du sens pour moi. » C’est le début d’un long parcours de Sarah jusqu’à l’expérience Ephata Don Bosco !

      Lire la suite

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite

    • Amine : du Ghana à l’Allemagne et retour…

      Amine Après cinq années de voyage – où il a connu la peur et l’angoisse – Amine, 23 ans, originaire du Ghana, a réussi à gagner Stuttgart en Allemagne. Mais sa demande de régularisation n’a pu aboutir. Il y a quelques semaines, Amine a été reconduit au Ghana. Durant son passage en Europe, des salésiens de Don Bosco l’ont accueilli et accompagné. L’interview a été réalisé, alors qu’Amine se trouvait en Allemagne.

      Lire la suite

    • Les jeunes migrants deviennent acteurs avec Welcome Jeunes

      JRS Welcome Jeunes au Campobosco 001 L'idée phare du programme Welcome Jeunes est de permettre aux réfugiés de sortir du statut de bénéficiaire dans lesquels ils sont souvent placés et de devenir des acteurs. Interview de Lucile, responsable du programme, que nous avons rencontrée au Campobosco l’an dernier.

      Lire la suite

    • Du Sénégal à Turin en Italie, une migration pour une passion

      FALLOU « Le foot c’est ma passion ». Porté par sa passion, Fallou est parti à 16 ans du Sénégal. Aujourd’hui il a 22 ans, et réside à Turin. Il est passé par la communauté des salésiens de Don Bosco de Don Mauro.

      Lire la suite