chambery boccage fete don bosco 004 La réussite de la journée du 31 janvier réside dans la cohésion d’une équipe éducative et la participation des élèves dès sa conception. Plusieurs centaines de lycéens du Bocage ont bénéficié d’une sensibilisation à la dimension internationale autour d’une vingtaine d’ateliers. Hortense Destremau, animatrice en pastorale scolaire, Fabienne Dumas, enseignante en histoire-géo et Julien Cottarel, président de l’association « Les enfants de Bobo » transmettent les clés de cette réussite.

 

Hortense Destremau, animatrice en pastorale scolaire : une solidarité vécue

DBA : Comment est venue cette idée de journée de solidarité internationale ? Quelle a été votre motivation au départ de ce projet ?

Hortense Destremau : Nous voulions que cette journée festive fédère le plus de monde possible : élèves, enseignants, personnels... Nous avons pris le temps de rencontrer plusieurs fois les élèves, les enseignants, de discuter avec eux. Nous avons essayé d’écouter leurs désirs, leurs attentes. Grâce à ces échanges, nous avons relevé deux projets internationaux : le premier sur Fukushima ; et un autre sur le Burkina Faso, avec Les enfants de Bobo Dioulasso, une association très active au sein de notre établissement depuis plusieurs années et créée par des anciens élèves. Nous avons également la chance d'avoir comme surveillante, à l’Internat, Sœur Thérèse qui vient du Burkina et qui donnait aux élèves l’envie de mieux connaître ce pays. L’idée de cette journée de solidarité internationale s'est donc imposée.

DBA : Quelle dimension de la solidarité a été privilégiée ? La différence ou la proximité ?

H. D. : Nous avons décidé tout d'abord de mieux nous connaitre au sein du lycée, car pour être solidaire à l’international, il faut aussi être solidaire entre nous. Chaque équipe comportait une vingtaine de jeunes et était encadrée par des étudiants de BTS. Ils ont pris leur rôles à cœur, ont fait en sorte que chacun trouve sa place dans l'équipe, aussi bien l’élève de 4ème que l'élève de terminale, animant parfois eux-mêmes les ateliers, jouant avec les plus jeunes. Une vraie pédagogie du « faire avec » !

DBA : Comment les jeunes ont-ils vécu ce temps ? Sentez-vous qu’ils sont passés d’une solidarité de discours à une solidarité vécue ?

chambery boccage fete don bosco 001 H. D. : Apres avoir réfléchi avec les élèves, nous sommes arrivés à la conclusion que pour aider l’autre, pour avoir une vraie démarche de solidarité, il fallait apprendre à connaître celui qui est différent. Une élève a relevé qu’elle avait redécouvert les autres élèves de l’établissement qu’elle avait tendance à ignorer. Une autre élève a exprimé que, grâce à la communication par Skype avec des élèves du Burkina, elle s’est rendu compte que finalement les distances ne comptaient pas. Les jeunes sont en demande de découverte de l'autre et de solidarité.

DBA : Comment les jeunes ont-ils été acteurs dans ce projet ?

H. D. : Les élèves, dans la continuité du programme du Défi Citoyenneté, ont pris en charge des ateliers : ateliers foot, atelier Flashmob. D’autres ont témoigné de leur expérience avec le 4l Trofy. Les élèves de l'internat ont offert à tous un petit déjeuner aux couleurs de Burkina. Ils ont décoré le self de manière originale aux couleurs du Japon et du Burkina. Ce qui a également touché les élèves, c'est de voir que de nombreuses personnes ont pris sur leur temps pour venir exposer leur projet de solidarité, faire de la poterie avec eux, jouer des percussions... La solidarité ce n'est pas l'affaire que de certains mais c'est l'affaire de tous !

DBA : Pour vous, comme adjointe en pastorale comment l’avez-vous vécu ?

H. D. : De la bienveillance, de la joie de la bonne humeur, de la paix ! Et oui très peu de discipline ! Un grand nombre d’élèves attentifs, disponibles semblaient heureux. Je ne sais pas s'ils seront tous porteurs de projet demain, mais c´était un temps offert, gratuit. Des étudiants responsables et agréables. Nous avons fait confiance aux jeunes et ce fut une belle journée. Et oui, Don Bosco était avec nous !

chambery boccage fete don bosco 002 chambery boccage fete don bosco 003

 

Fabienne Dumas, enseignante : l’éducation au développement dans les programmes

DBA : Comment êtes-vous entrée, comme enseignante d’Histoire – Géographie dans le projet ?

Fabienne Dumas : Cette journée est en lien avec les référentiels du Ministère de l’Education nationale, notamment celui d’histoire géo dont un des chapitres concerne l'inégalité de développement. Cette journée du 31 janvier a donné un exemple concret de l'inégal développement à l'échelle du monde. L’intervention du chef de service de l'Hôpital de Chambéry qui connait bien le Burkina Faso a permis d'aborder de façon précise les difficultés d'accès aux soins, à l'éducation et la condition des femmes.

DBA : D’autres collègues étaient concernés par cette journée ?

chambery boccage fete don bosco 006 F.D. : Des collègues enseignantes en biologie ont monté un atelier sur les graines typiques du Burkina. Des graines de sésame, arachide, sorgho, mil... ont pu être présentées, touchées et parfois dégustées.
D'autres collègues d'Education Socio Culturelle ont proposé des animations comme la poterie, la création artistique, la décoration d'une silhouette d'arbre avec des motifs africains. Elle sera exposée au lycée puis dans Chambéry dans le cadre d'un festival africain.

DBA : Quel lien avez-vous fait avec votre programme ?

F.D. : Pour ma part, les objectifs étaient triples : l'ouverture sur l'autre à travers un pays, le Burkina Faso, en partenariat avec l'établissement depuis de nombreuses années ; une meilleure connaissance du monde dans lequel on vit, grâce à l’intervention de la Cimade, sur les migrations dans le monde ; le vivre ensemble grâce à ce temps de "fête" de tout l'établissement.

DBA : Comment les élèves ont-ils été sensibles à échanger avec le Burkina ?

F.D. : L'échange Skype a marqué les élèves même si la connexion était parfois difficile. Les élèves se sont présentés, et ont parlé de leur formation respective, de leur pays et de leur région. Ils ont abordé, au gré de la conversation, différents sujets comme l'importance dans les deux pays du portable, de la place de l'agriculture dans la société. Discuter avec des jeunes filles burkinabés de terminale, d'un milieu urbain souhaitant devenir pharmacienne, a aussi permis, pour certains des plus jeunes, de prendre conscience que le Burkina ce n'est pas que la brousse !

chambery boccage fete don bosco 007 chambery boccage fete don bosco 008

 

 

Au programme de la journée :

  • Sport : foot, hand
  • Jeux : Hydraulique sans frontière, Awalé, Boite à graines du Burkina
  • Cuisine du Burkina
  • Musique : Percussions
  • Interventions de l’association Enfants de Bobo
  • Conférence de Savoie Information Jeunesse, Agriculture Tropicale
  • Connexion Skype avec le Burkina et les élèves du lycée
  • Santé : jumelage hospitalier avec un chef de service de l’hôpital de Chambéry
  • Exposition sur les migrations avec la Cimade
  • Chambéry Ouahigouya, 4L Trophy : 700 km dans le désert présenté par un étudiant de BTS

Julien Cottarel, Président de l’association
« Les Enfants de Bobo Dioulasso » et ancien élève du lycée Costa de Beauregard 

 

Quand j’étais lycéen au Bocage, j’ai vu, dans l’association « Les enfants de Bobo », une ouverture de notre formation, en horticulture, vers l’étranger. Mon premier voyage sur place en 2007 m’a permis de me rendre compte du besoin, du mode de vie et de la culture locale. Depuis, nous avons levé des financements, co-construit le projet avec les sœurs pour en arriver, cette année, aux premières récoltes et à la construction du Centre de formation à Bobo Dioulasso à destination des enfants en situation de précarité. Le partenariat ne se limite pas à la construction du Centre mais également à la formation et l’échange entre jeunes d’ici et de là-bas.

Personnellement, j’aimerais dire aujourd’hui aux jeunes du lycée Costa de Beauregard que nous avons besoin d’eux ici et au Burkina Faso. Chacun est le bienvenu quelles que soient ses compétences ou sa volonté de s’impliquer dans l’association !

Pour aller plus loin

Le Lycée du Bocage à Chambery

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Ines

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite