lyon pressin nature 001 Axel, élève en terminale au lycée horticole Lyon-Pressin, en Bac pro « production horticole » a réalisé avec Elisa, une vidéo, disponible sur youtube, pour montrer comment dans ce lycée on arrive à produire autrement en lien avec la nature, sans aucun traitement : « On va tout faire pour… ». Avec des projets plein la tête, l’ambition de ces jeunes force l’admiration.

 

 Axel et Elisa

Axel est champion de France de reconnaissance de végétaux depuis 2016.
Elisa crée en septembre une entreprise de maraichage employant des personnes en situation de handicap. Ils ont tous deux 18 ans. Ils ont réalisé une vidéo sur youtube : « Comment produire avec la nature ? » (voir ci-dessous)

Une limace sur une salade

On cherche à développer l’éducation du grand public. Dès que les gens voient un trou dans une salade ou une limace, on aimerait qu'ils ne disent pas tout de suite « cela manque d'engrais » !

Au lycée horticole Lyon-Pressin, on n’utilise plus aucun traitement dans les plantations. Alors nécessairement la faune s'invite sur l'exploitation. Si les clients trouvent cela anormal de voir une limace sur une salade dans leurs plants et se plaignent au magasin, on explique alors notre façon de cultiver avec la nature. C’est ce qui nous passionne.

Il faut apprendre à faire avec la nature !

lyon pressin nature 004 Notre but est également de faire passer ce message auprès des élèves de 4è dans le cadre de notre stage pratique.

Notre petite vidéo « On va tout faire pour » montre comment on gère l'exploitation de Pressin avec le respect de l'environnement. La première de la série porte sur l’étang, qui est sur le domaine, formé par l'eau de pluie recueillie et pompée dans une réserve. La seconde porte sur les ruches. L’objectif est de montrer qu’il y a des solutions pour produire en harmonie avec la nature.

lyon pressin nature 003

 

 

Elisa, 18 ans, créé une entreprise de maraichage.

Le projet d’Elisa est de créer une entreprise de maraichage en agriculture raisonnée qui emploiera des personnes en situation de handicap.

 

« Le projet de mon entreprise est de vendre des légumes, avec des personnes en situation en handicap, en circuit court, et de développer l'apiculture. Je fais déjà partie d'une association « Auprès de Justin » qui travaille avec des personnes en situation de handicap et des personnes valides. On voit que les personnes valides changent leur regard. Cela leur apporte une maturité dans leur rapport au handicap et dans leur propre vie. C'est très fort.

Je baigne dedans, j'ai toujours voulu faire ça. J'ai déjà les terrains, j'ai des subventions pour faire un abri de vente. Il ne manque plus qu’à prévoir le parking. Il y a deux choses dans la vie qui ont besoin d'avancer. C’est ce rapport avec la nature, et l’idée c'est que l'on peut adapter le travail à chaque personne. »

 

Propos recueillis par Hélène Boissière Mabille

/societe/3500-le-lien-avec-la-nature-chez-don-bosco-hier-et-aujourd-hui.html

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite