Diamond2 Le vendredi 13 octobre, dans les locaux du Conseil Régional de Normandie à Caen (ancienne abbaye aux Dames), l’association Diamond a fêté son trentième anniversaire. Cette association, dont le siège se situe aujourd’hui à l’Institut Lemonnier de Caen, est née en 1987, à l’initiative d’un groupe de jeunes du Foyer Père Robert, et de son directeur le Père Jean-Marie Petitclerc.Logo video80

 

L’aventure se poursuit

Un premier bateau, un sloop de sept mètres en bois, fut acheté dans un chantier de Ouistreham. Entièrement restauré, il sillonna la Manche (Normandie, Angleterre, Iles anglo-normandes).

Grâce au soutien du Conseil Général, un second bateau, un ketch de douze mètres lui succéda. L’association avait alors un champ d’action avec des groupes de jeunes, principalement issus des quartiers sensibles, ou d’établissements d’action sociale, afin de leur permettre de découvrir la pratique de la croisière en mer.

Les jeunes naviguèrent jusqu’en Pologne, en Espagne et en Corse. En 1992, ils effectuèrent la grande traversée vers les Antilles, à l’occasion du 500ème anniversaire de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. 

Après la perte de ce bateau en 1994, l’association Diamond poursuivit ses objectifs grâce à un partenariat avec l’association « Mettez les voiles » et son skipper Laurent André.

A ce jour, plus de 1300 jeunes ont navigué

Depuis trente ans, ce sont près de 1300 jeunes qui ont embarqué pour des séjours allant d’une semaine à un mois ! La pratique de la croisière a permis à ces jeunes :

  • de découvrir le milieu marin, en s’adaptant au monde mouvant de la mer,
  • d’apprendre à naviguer, en barrant et en effectuant les manœuvres de voiles,
  • de développer l’esprit de solidarité d’équipage, en participant à l’ensemble des tâches de la vie à bord.

Voilà pourquoi l’association a choisi pour slogan : « La Mer, Ecole de la Vie »

Une belle fête pour les 30 ans

Maud Fontenoy, qui traversa l’Atlantique à la rame, est la marraine de l’association. N’ayant pas pu être présente, elle envoya en vidéo un beau témoignage pour encourager les membres de l’association Diamond et parler des enjeux éducatifs de la pratique de la voile et de la découverte de la bio-diversité.

Diamond3  

 

Participaient également aux festivités : David Marguerite, vice-Président de la Région Normandie, Roger Lévêque, amiral, skipper du « Bel Espoir » (voilier du Père Jaouen décédé l’an passé à 94 ans), Geneviève Rast, Présidente de l’association, Daniel Gouilly, directeur de l’Institut Lemonnier, Laurent André, Skipper du voilier Néréides.

Tous prirent la parole à tour de rôle pour féliciter cette belle action éducative initiée par Jean-Marie Petitclerc, il y a 30 ans, destinée aux jeunes qui rencontrent des difficultés dans leur vie d’adolescent. Grâce au « Diamond », en prenant des responsabilités, ils prennent confiance en eux. La mer, une véritable école de la vie !

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

Louez-le (Dieu) avec harpe et cithare ; Louez-le avec cordes et flûte ; Louez-le avec des cymbales sonores… Ps.150

Les instruments de musique ont été utilisés, dès les origines, pour soutenir la voix humaine ou pour rythmer les pas de danse. David dansait avec sa harpe devant l’arche d’Alliance. L’apparition des divers instruments est à mettre en parallèle avec l’évolution des technologies, jusqu’à nos jours où la musique de synthèse est omniprésente dans nos cités. Pourquoi une si grande diversité d’instruments ? Pour rompre la monotonie et pour enrichir la palette des sons. Car chaque instrument a son caractère, sa personnalité. C’est ce qui a inspiré Hector Berlioz pour l’écriture de son Traité d’Instrumentation et d’Orchestration, paru en 1844. On y découvre non seulement les caractéristiques des sons émis par chacun, mais aussi le rôle qu’il peut jouer dans l’expression des sentiments et des émotions. Pour que la vie soit belle, chacun de nous est invité à jouer sa partition.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite