festiclip Chaque année depuis treize ans, la famille salésienne organise un festival de films courts, le Festiclip. Il a lieu cette année le 2 juin à Lyon. Les jeunes sont invités à présenter leur film devant un jury composé d’éducateurs. C’est une proposition qui les oblige à prendre de la distance avec leur monde. Et en même temps, ils adressent un message aux jeunes. Interview de Jacques Rey.

 

En quoi la réalisation vidéo permet de prendre du recul par rapport à la réalité de ce que vivent les jeunes ? 

FestiClip 2017 06 Jacques Rey : Aujourd’hui des outils très simples, tels que les smartphones, permettent de produire des vidéos. Souvent ils sont utilisés comme de simples blocs-notes. On flashe un moment de réalité, une émotion, que l’on envoie très vite pour passer à la séquence suivante. Ce type de vidéo permet rarement de prendre du recul, de se mettre à distance de la réalité pour mieux l’appréhender ou la critiquer. On est dans le partage-jetable d’émotions tristes, joyeuses, heureuses ou trashes… À l’inverse, la réalisation vidéo permet une prise de distance car elle n’est pas instantanée, elle fait appel à un langage structuré. Le point de vue suppose de prendre du recul par rapport à la réalité que l’on met en scène.

Qu'est ce qui touche les jeunes ? Quels sont les thèmes récurrents ? 

FestiClip 2017 34 Au fil des ans, il est un thème qui revient très souvent. C’est celui de l’exclusion. Ses formes sont multiples au sein de l’école. Exclusion parce qu’handicapé, exclusion du fait d’être une fille dans un milieu de garçon, exclusion parce que des ennuis personnels vous coupent du groupe (on peut s’auto-exclure), exclusion à cause de sa couleur de peau ou de sa religion. Des interviews que nous menons actuellement auprès des jeunes nous confirment qu’une de leur grande peur est celle de l’abandon, de l’exclusion.

355 248 blancOn trouve encore, une grossesse non désirée, la compassion, l’injustice, la haine, le respect de la nature, la résilience… le Festiclip a un point de vue positif. Il s’agit de comprendre.

Est-ce que les personnes du jury "notent" les éléments pertinents qui développent des idées "critiques" ?

Le jury critique au bon sens du terme sur la forme comme sur le fond. Il est à la fois composé de gens de la communication et de personnes en provenance de l’éducation car il est fondamental que chaque film puisse provoquer une réflexion éducative.

 

Le Festiclip 

 L’expérience du Festiclip est une proposition qui s’adresse à des jeunes de 15 à 20 ans. Il s’agit de réaliser un film de sept minutes dont le thème doit pouvoir susciter une réflexion auprès d’autres jeunes. Les petits films, qui ont reçu un prix, peuvent être visionnés sur www.festiclip.eu

Témoignage de Maxime 

 La réalisation d’un film « The power of Word » nous permet d’avoir un regard critique sur la réalité du monde. Comme le nom l’indique « Le pouvoir des mots », tout le film est une critique des films d’actions à la mode. Car les mots sont mieux que des supers pouvoirs. Le jeune règle les problèmes en parlant au lieu d’utiliser la violence (comme la plupart des films américains).

Dans notre film il y a une petite morale qui apparaît en filigrane : il faut mieux parler que frapper pour régler les problèmes entre jeunes.

Maxime GUESNON
1ère Brevet Métiers d’Art Ebénisterie
Institut Lemonnier, Caen

Pour aller plus loin

Le site du Festiclip

 


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite