lemonnier mai 2018 02 Les jeunes de 2ndes de l’Institut Lemonnier à Caen ont couronné leur année pastorale autour du thème : Science et foi. Autour d’une table ronde, étaient réunis des témoins de la foi des religions monothéistes présentes dans l’agglomération.

 

lemonnier mai 2018 01 Cette année, à l’Institut Lemonnier, le thème « Création, Créateur, créature – respect ! » a permis de réunir scientifiques et hommes et femmes de foi. Les élèves découvrent que les thèses se complètent. À la science de donner de nouvelles réponses à la question : que puis-je savoir ? Aux religions de poser et reposer sans cesse la question : que dois-je faire ?

« Création, Créateur, créature – respect ! »

Tout commence donc, devant un parterre d’environ 120 élèves pour chacune des deux séances, par un premier exposé – pointu – de Karine Gehanne, docteur ès sciences et professeur au lycée professionnel à l’institut : le commencement de l’univers, de la vie. Dans un deuxième exposé, tout aussi étonnant, Karine amène les élèves à la découverte des fabuleuses possibilités que nous offrent les sciences et techniques dans l’avenir qui commence déjà : lemonnier site biotechnologies, nanotechnologies, nouvelles sources d’énergies, neurosciences et informatique. Que de rêves… ou de cauchemars ! Et voici que la science, dont on s’attend toujours à ce qu’elle nous donne des réponses, pose des questions : jusqu’où et vers quoi l’humanité peut-elle aller ? Et qu’elle nous demande d’y répondre : votre génération va devoir faire des choix !

La science et les religions face à la question : que dois-je faire ?

Que dois-je faire ? Voici la question que tout homme se pose et pour laquelle, le croyant trouve un éclairage dans la révélation. Devant les choix que les sciences et techniques mettent devant nous, les religions ont des principes à proposer. « C’est cela être à l’image de Dieu », explique monsieur le rabbin Malka Meier. Le père Pierre, salésien, lui emboîte le pas :lemonnier facebook « La création nous est donnée. On ne se comporte pas de la même manière si on accueille le monde comme un cadeau de la part de quelqu’un qui nous aime ou si on pense qu’on doit se l’accaparer. » « En effet, notre rôle dans le monde est de recevoir et d’offrir » complète P. Jean de l’Eglise orthodoxe. C’est à Christiane Nyangono-Carpentier, pasteur, de souligner notre responsabilité : « Qu’as-tu fait ? » demande Dieu à Adam quand celui-ci s’est arrogé des droits sur la création qui n’étaient pas les siens.

Ce sens de responsabilité, précise Khalid Boulabdallaoui, le Coran l’exprime en appelant l’homme « lieutenant et vicaire de Dieu », c’est-à-dire, celui qui y tient lieu et est le représentant de Dieu sur terre – il doit donc agir lui aussi par pure bonté vis-à-vis de la création.

Bonté et responsabilité

Les questions sont très nombreuses. En voici quelques-unes :

  • « Pourquoi tant de religions ? » ;
  • « Comment on fera pour boire dans 130 ans ? » ;
  • « Pourquoi Dieu nous a fait à son image ? » ;
  • « Si le big-bang a eu lieu et que l’univers est en pleine expansion, est-ce que l’effet inverse pourrait se produire ? » ;
  • « Est-ce que, dans la religion, le vivant et le non-vivant sont à égalité ? » ;
  • « Créer la nouvelle technologie c’est bien, comme les robots et tout le reste. Mais est-ce qu’un jour, cela ne va pas couper toute la communication entre humains ? »…

Le temps a manqué pour répondre à toutes les questions !

Propos recueillis par Jan Pelan
Professeur de philosophie
Institut Lemonnier