education don bosco 03 Lorsque des éducateurs se plaignaient auprès de Don Bosco de ne pas être écoutés par les jeunes et de ne pas savoir comment les prendre, Don Bosco disait : « Va à la pompe ». Il y avait, dans la cour du Valdocco, une fontaine autour de laquelle il y avait toujours un attroupement de jeunes qui se bousculaient pour boire ou pour ramollir la pagnote trop dure du petit déjeuner. C’est là que l’éducateur, en se mêlant à la file, pouvait entendre les conversations, connaître les centres d’intérêt des garçons, leurs préoccupations du moment. L’éducateur était ainsi en prise directe sur leur culture et pouvait sentir l’atmosphère générale. Don Bosco suggérait aussi à l’éducateur d’être moins dur, moins rigide, de « ramollir » son quotidien.

 

education don bosco 01 La cour de récréation a toujours été un lieu privilégié dans le système préventif de Don Bosco, à part égale avec la classe, l’église, les chambres et les réfectoires. Lieu d’éducation informelle, mais qui n’est pas laissée au hasard pour autant. Don Bosco, qui a peu théorisé au sujet de son système pédagogique, a pris la peine, à la fin de sa vie, de mettre par écrit sa pensée dans une lettre datée du 10 mai 1884 à Rome. Il choisit de lui donner la forme d’un songe, ou d’une rêverie.

Un ennui, une lassitude, une mauvaise humeur, une méfiance

education don bosco 02 Le spectacle de la cour d’autrefois était : « la familiarité produit l’affection, et l’affection engendre la confiance. Voilà ce qui ouvre les cœurs… les garçons se soumettent avec docilité à tous les ordres de quelqu’un dont ils sont sûrs d’être aimés. »

Mais peu à peu les choses ont changé : on lit dans les gestes et les visages un ennui, une lassitude, une mauvaise humeur, une méfiance qui fait mal au cœur. D’où les conciliabules, les conversations à mi-voix, les critiques, avec pour conséquence que beaucoup ne suivent pas leur vocation. Pourtant, les professeurs et éducateurs se donnent du mal, ils travaillent beaucoup. Ce n’est pas suffisant, il faut « Que non seulement les garçons soient aimés, mais qu’ils se sachent aimés ! ». Et pour cela : « Qu’ils soient aimés en ce qui leur plaît, que l’on s’adapte à leurs goûts de jeunes garçons, et qu’ils apprennent ainsi à découvrir l’amour en des choses qui naturellement ne leur plaisent guère… »

Les enfants sont les rois de la cour de récré

« Depuis un an, je viens tous les matins sur la cour de récréation de l'école La Providence du le 20ème arrondissement de Paris. J’aime cette présence gratuite auprès des enfants. Il n’y a pas une volonté d'enseigner ou d'animer. Il s’agit juste d’être présent. Ce sont les enfants qui viennent à moi, ils engagent la conversation ou ils m’invitent à jouer. Ils sont à l’initiative de la relation. J’interviens peu. Parfois quand il y a des disputes, ou des tensions, je passe un bref message, un mot à l’oreille.

Cette présence sur la cour a un impact positif sur les temps plus formels que j'ai avec eux. En effet, durant le temps de midi, j'anime un temps de réflexion que l'on l’appelle « la Petite Communauté Chrétienne », ouverte aux musulmans comme aux chrétiens. Quand j’ai besoin d’un moment d'attention, je peux interpeller les jeunes par leur nom, je les connais, cela va plus vite. Et je peux faire le lien entre ce qu'ils vivent et le contenu de la formation. »

Nicolas Schreiber, éducateur, Paris XXème

Ce que les jeunes veulent, ce sont des personnes « significatives » sur la cour

Il ne suffit pas d’être sur la cour. Ce que les jeunes veulent, ce sont des personnes « significatives », consistantes, qui, d’une part, s’impliquent pour eux en faisant bien leur travail de professeur, de maître d’atelier, d’économe, de directeur, et qui deviennent au moment de la récréation, des meneurs de jeu, des partenaires, des conteurs. Ces adultes sont des figures de père, de frère ou d’ami confident.

Il y a dans les écoles bien des raisons pour les professeurs de ne pas être présents sur la cour, ne serait-ce que pour souffler entre deux plages de cours, vérifier son matériel, et rencontrer les collègues avec qui on fait équipe. Mais il y a des moyens, petits et grands pour vivre des moments de proximité, de familiarité, par des initiatives comme une visite en ville, une sortie culturelle, une compétition sportive, une heure de jeu, ou un simple message de sympathie…

 

Jean-François Meurs

 


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Marie

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite