ʺ Adolescent, j’ai découvert que Dieu, en la personne de Jésus, nous aimait et m’aimait d’un amour fou, inimaginable, mais très concret. A partir de ce jour, ma vie a changé. Mes faiblesses ne me découragent plus, au contraire, elles sont une raison de m’appuyer entièrement sur l’Amour tout puissant et la Force de mon Père. Presque chaque jour, depuis lors, je vois dans ma vie des signes tangibles de l’Amour de Dieu. 

… Malgré mes fautes et mes faiblesses, j’expérimente cette paix et cette joie quelles que soient les difficultés et les divisions qui nous entourent. ʺ

Le roi Baudouin était ʺ un pasteur selon le cœur de Dieu ʺ. A l’heure où tout nous pousse au pessimisme stérile, à la peur du lendemain, soyons passeurs d’espoir et artisans de paix, humanisons la vie !

ʺ En ouvrant les yeux et en regardant autour de moi, je redécouvre l’Amour de Dieu pour moi, pour l’humanité. Je vois que chaque fois que des personnes tâchent de vivre l’Evangile tel que Jésus nous l’enseigne, c’est-à-dire de nous aimer comme Lui nous a aimés, les choses commencent à changer : l’agressivité, l’angoisse, la tristesse font place à la paix et à la joie. ʺ

Ces mots du roi Baudouin m’interpellent : combien de victimes innocentes d’une aveugle violence, combien de naufragés aux rivages interdits, de mendiants d’un regard aux trottoirs de nos villes ? Combien de cris d’angoisse et de sourds égoïsmes ? Seigneur, rends mon âme accessible aux plus petits des tiens !

ʺ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? Il fait si froid dehors, le ressentez-vous ?ʺ (Claudio Capéo)

"Tomber n'est rien si c'est en montant !" Pas de chance, moi: je descendais... une rue enneigée. Bassin fracturé. En un instant tout a basculé : moi et mes projets. Il a fallu sourire à l'imprévu, cultiver la patience.

"Tout par amour et rien par force" aurait donc un corollaire ? "Quand on n'a pas ce que l'on aime, il faut aimer ce que l'on a !"

Accepter la volonté de Dieu, moins faire et Le laisser faire ! En acceptant parce qu'il le fallait bien, j’aurais subi et non choisi. Pas très gai tout ça... Joie et amour vont de pair. Don Bosco l'avait bien compris quand il disait: "Sois joyeux !" et "Que les jeunes se sentent aimés".

Quel petit geste d'amour poser discrètement aujourd’hui ? Il y a mille possibilités. Choisissons-en une, juste "par amour... et non par force".

Le roi Baudouin disait : ʺ N’attends pas de sentir en toi le Christ pour aller chez les autres. Il est en toi, tu dois lui laisser la place, lui laisser l’initiative... Il voudrait que tu le transportes partout où tu iras. Accepte qu’Il devienne tout pour toi au point que peu à peu on découvre les traits de Jésus à travers les tiens. ʺ (Le Roi Baudouin, une vie qui nous parle de Cal Suenens)

Au retour des vacances, quelle ne fut pas ma surprise de trouver un mail de l’interprète rencontré là-bas ! Depuis, nous gardons un contact régulier, et pas pour évoquer des souvenirs touristiques ou le charme de l’hiver baltique! Le Seigneur était peut-être dans ma valise...

Vase d’argile, comment transmettre ce trésor si je reste hermétique aux réalités du monde ?

Pour François de Sales, la vie spirituelle et la sainteté n'étaient pas réservées aux seuls consacrés mais proposées à tous, selon les conditions de vie de chacun. Il fallait juste répondre avec amour à l'amour que Dieu nous porte. Pour l'époque, c'était assez révolutionnaire.

ʺNe rien demander, ne rien refuserʺ. Vouloir ce que Dieu veut de moi, pour moi, maintenant; m'en remettre totalement à Lui, petitement, juste par amour... Si l’idée est séduisante, l’appliquer n'est pas facile !

Pour progresser tout bellement, pas à pas sur le chemin de la sainteté, François recommandait douceur, patience et tempérance. Tout serait donc question de confiance, de mesure, d'équilibre me direz-vous. Mais, même à petits pas, le chemin est souvent étroit, pentu, glissant… [suite demain]

[voir le mot du jour précédent : La tempérance… (1/2) ]

-ʺ Serait-ce le balancier qui tenait Jean Bosco sur son fil : l’équilibre entre rêves audacieux et réalité quotidienne ? ʺ me demanda l’ami.

-ʺ Oui. Faire les choses au moment adéquat, travailler discrètement, le plus efficacement possible ; être à la fois Marthe et Marie. Proche de l’obéissance et de la pauvreté, elle m’invite à accepter patiemment les projets contrecarrés, l’incertitude, la dépendance vis-à-vis d’autrui. ʺ

-ʺ Remettre choses et événements à leur vraie place, prendre du recul, parfois accepter l’impuissance, vivre l’abandon sans abandonner n’est pas facile ! ʺ me dit-il.

C’est une façon d’agir qui devrait conditionner ma façon d’être et l’orienter vers ce que je voudrais être. C’est un défi, un combat de tous les instants, jamais gagné mais un idéal à garder.

Comme chaque semaine, j’accompagne mes parents et ma petite sœur à la messe de la paroisse. Franchement, c’est d’abord pour faire plaisir à mes parents. Et aussi pour accompagner ma petite sœur qui se prépare à sa première communion. Un jour, pendant que le prêtre causait, je me suis demandé combien de communions j’avais à mon compteur. Et puis, quand il a élevé la coupe du vin, en disant : « Ceci est mon sang versé pour vous », j’ai repensé à mon cours de bio sur les allées et venues du sang dans notre cœur. Chaque dimanche, c’est le même sang qui vient circuler dans mes veines et dans celles de toutes les personnes assises dans l’église. Mais alors, on est de la même famille ? Et si j’étais appelé non pas à compter le nombre de communions de mon palmarès dominical, mais à vivre cette communion chaque jour avec tous mes frères et sœurs ?

Un ami me demanda : ʺC’est quoi la tempérance ?ʺ Je pris le Larousse :

- ʺVertu qui modère les désirs, les passions. Sobriété dans l’usage des aliments, des boissonsʺ.

- ʺC’est la maîtrise des désirs, des besoins matériels, affectifs et spirituels, la notion d’équilibre, de juste mesure chère à François de Salesʺ, dis-je.

ʺTravail et tempérance.ʺ Que de fois n’avons-nous pas entendu cette devise chère au bouillant Don Bosco ? Le travail d’accord, mais canaliser l’énergie était sans doute moins inné chez lui.

La maîtrise de soi n’exclut pas l’estime de soi, l’humilité objective et l’amour de soi (j’entretiens le corps que Dieu m’a donné, cultive les talents reçus et lutte contre mes défauts avec patience et persévérance). A moi de tirer le meilleur parti de ce que je suis.

Je croise, chaque jour, ces deux ados sur le même banc public. Ils sont amoureux. Personne ne peut en douter. Aujourd’hui commence la semaine de la santé affective et sexuelle. Normal, on approche de la Saint-Valentin ! Or, ce n’est pas facile pour les jeunes de vivre sereinement leur aventure amoureuse face à l’hypersexualité publicitaire et médiatique actuelle. Comment leur dire que la sexualité n’est pas seulement physique ?

Peut-être en slamant : « Le corps humain est un royaume où chaque organe veut être le roi. Il y a chez l'homme 3 leaders qui essayent d'imposer leur loi. Pour grandir dans la vie, je n’ai d’autres solutions que l’harmonie. Comment éviter que cette tension permanente soit la plus grosse source d'embrouille… je veillerai toujours à garder l'contrôle d'ma tête, mon cœur et mes… »

Multimédia

Formation Médiation : Pourquoi proposer
la médiation dans une école ?
Voir l'article

Père Daniel Federspiel devant les lycéens
de l’Ouest : le défi citoyenneté
Voir l'article

La journée Don Bosco au Bocage à
Chambery
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...