Quelle foi, quelle audace de la part de Marie, d’accueillir l’Ange et son message, d’ouvrir son cœur au dessein de Dieu !

En ce « Oui », Marie s’engage sur un chemin plein d’inconnues, qui a certainement dû être une vraie épreuve de lâcher prise, en tant que mère, à certains moments mais aussi un vrai chemin de joie et de découvertes.

On pourrait se demander si, à notre niveau, nous sommes prêts à être dans une confiance sans limite, à dire ce « oui » dans sa totalité ? Où en suis-je moi aujourd’hui dans ma relation de confiance à Dieu ?

Ça se saurait si tout était acquis et qu’il fallait attendre sans faire aucun effort. Cela serait tellement plus simple si tout allait de soi, voire par magie, en un clic. Comme si on construisait un pont, sans se poser, sans calculer, sans réfléchir.

Et bien non ! Pour bâtir la paix, l’entraide, la solidarité, le dialogue, la fraternité ou une vie de famille, il faut aussi se mettre à l’ouvrage, écouter et aimer de TOUT son cœur, de TOUTE son âme, de TOUT son esprit et de TOUTE sa force. Prendre le temps de s’apprivoiser, se rencontrer, s’interroger pour construire ce PONT d’Amour. Prenons du temps pour s’aimer soi-même, s’apprivoiser, se connaître pour être pleinement au service de son prochain.

C’est drôle comme le Seigneur sait bien placer ses « clins Dieu… ou clins d’œil » ! Écrire les billets salésiens cette semaine et commencer avec les textes du jour qui parlent de la descendance, de la nativité… nous qui avons accueilli cette année notre premier enfant !

Dieu s’est fait Homme, Dieu vient dans notre vie mais sait-on reconnaître sa présence ? C’est un travail du quotidien pour notre famille qui grandit. Prendre cinq minutes et lui laisser la place pour agir en nous, accepter vraiment qu’il vienne nous bousculer un peu dans nos habitudes… ce n’est pas simplement une résolution de Carême… c’est un lien fondamental pour cette vie de famille qui germe.

Nous vous souhaitons de pouvoir être « positivement et gentiment bousculé » par le Christ tout comme il est venu nous bousculer avec l’arrivée de notre fiston!! Belle journée à vous !

Nous aimons beaucoup, comme vous peut-être, prendre le temps de dire le Notre Père. Imaginez aussi les disciples quand Jésus leur livre cette prière. Nous, on les imagine à la fois bouche bée mais aussi ne comprenant rien ! Et pourtant, si on prend le temps de s’arrêter à chaque mot, d’en comprendre le sens, de faire sienne cette prière pour chaque instant de la journée, et bien elle peut être pour nous une force. On y trouve tout ce qu’il faut pour être avec Lui. « Car celui qui n’est pas avec moi est contre moi »

Dernièrement, j’ai discuté avec mon fils de certains de ses professeurs. Il m’a interpellé sur le souvenir que j’avais de mes années lycée et de mes enseignants. Certains sont tombés dans les méandres de mon inconscient, oubliés définitivement ; et d’autres, un souvenir comme si c’était hier ! Il faut remarquer leur personnalité, leur engagement et prises de positions : des éducateurs fermes mais disponibles et attentifs ; leur relation aux jeunes empreintes de respect et d’affection pour leurs élèves.

Tout ne serait donc qu’affaire que de relation.

« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir mais accomplir. »

C’est bien de l’Amour avec un grand A dont nous parle le Christ. Nous sommes grands si nous sommes conscients de cet Amour ; nous sommes grands si nous sommes vecteurs de cet Amour ; nous sommes grands si nous savons transmettre à plus petit que soi cet Amour. Alors n’ayons pas peur de RAYONNER de cet AMOUR !

Belle journée à vous en Amour !

Le tailleur de Jade n’est pas uniquement un créateur de formes. Il observe avec précision la pierre dure comme le diamant, ses lignes qui la parcourent pour les mettre en valeur, et ainsi révéler sa beauté cachée. C’est donc la pierre qui s’impose au tailleur.

Imaginons nos élèves comme ces pièces de Jade. Et donnons-leur les moyens pour préparer des choix pour leur avenir, en repérant ce qui les habitent, leurs forces, leurs faiblesses, leurs passions,… ce sur quoi nous allons nous appuyer pour construire avec eux. Là sera leur liberté.

Se priver de chocolat, ne plus prendre d’apéro, ne pas dire de grossièretés… qui n’a jamais cherché à vivre le Carême sous l’angle des obligations et des contraintes ?

Et si cette année je cherchais à accueillir, à ouvrir ma vie et mon cœur ?

Dans le Notre Père, nous disons : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé. »

En ce temps de Carême, nous vous souhaitons de pouvoir vivre ce pardon avec le Christ mais aussi en famille, en couple ou avec des amis… une jolie façon de préparer son cœur !

Le potier dispose sur son tour une boule d’argile et la façonne pour donner forme et élan. Il demeure sensible à la maîtrise de son geste, avec ce désir d’une pièce parfaite. Le four achèvera son œuvre pour qu’elle y trouve solidité dans le temps. Le maître détournera enfin les pièces aux défauts.
Ne sommes-nous pas tentés, éducateurs, professeurs, de tout maîtriser, répondre à la place de nos élèves, les modeler selon nos propres désirs, selon ce que nous pensons être le meilleur ?

Multimédia

Campobosco : une invitation execptionnalle,
un film réalisé par les jeunes...
campobosco.fr

Sur l’échiquier de la vie
(Prix du Public - FestiClip 2016)
www.festiclip.eu

Journées Mondiales Salésiennes Missionnaires 2017
Le clip d'introduction
(source : ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...